«Nous souhaitons transmettre le flambeau à des militants capables de le porter»    ENESSE. La nouvelle voix R&B et Pop du moment    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 29 septembre    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Covid-19: prolongement des mesures restrictives dans cette province du Maroc    La Covid, la grève, les problèmes de connexion et le reste    Une situation invivable mais l'espoir demeure    Artisaanat : Une Start-up court-circuite les intermédiaires (vidéo)    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    2.574 contrats de travail et 2.228 déclarations à la CNSS    La France est-elle en train de brader ses mosquées ?    Vaccin anti Covid. Ça va être le massacre pour les requins    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    «Transform Tomorrow Together», nouveau plan de transformation 2021-2023    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Secteur de l'édition et du livre : 1735 projets soutenus pour près de 9,4 millions de dirhams    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Maroc : croissance économique prévue à 4,8% en 2021    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Terrorisme : Une cellule armée entraînée en Iran et démantelée en Arabie saoudite    Création d'entreprises : Casablanca-Settat a capté plus de 35% des créations d'entreprises personnes morales en 2018 [Rapport]    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    ONU : Le Maroc et plus de 69 autres pays s'engagent en faveur de la biodiversité (vidéos)    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Chama Zaz, icône de la musique amazighe, est morte    France. Les généraux se révoltent    Covid-19: la pandémie franchit la barre du million de morts dans le monde    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    On connaît le premier relégué de la Botola    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : Marrakech se met pas à pas en mode "confinement"
Publié dans Barlamane le 23 - 03 - 2020

Réputée par l'effervescence et la haute fréquentation de ses boulevards et places publiques, de jour comme de nuit, la ville de Marrakech semble se mettre pas à pas aux rythmes de l'état d'urgence sanitaire, décrété vendredi à 18h à l'échelle nationale, comme mesure proactive pour enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).
Première place touristique nationale et destination mondiale très prisée, la cité ocre s'est vidée progressivement des dizaines de milliers de visiteurs marocains comme étrangers. Dès le déclenchement de la crise induite par le coronavirus et le lancement des campagnes de sensibilisation par les autorités compétentes, ses artères, espaces verts, lieux publics sont devenus quasi-déserts.
Une scène, certes, "inhabituelle" et "étrange" pour une ville où les visiteurs s'imprègnent vite de son ambiance de convivialité et de fraternité. Pour certains Marrakchis, parmi les irréductibles des balades et rassemblements, cette image d'une ville presque fantôme est difficile à digérer. C'est tout un mode de vie qui va changer avec, en attendant que le Royaume puisse, comme il a l'habitude de le faire à chaque fois, de surmonter cette difficulté, avec sérénité et implication effective des différentes composantes de la société.
Aux quartiers les plus huppés et zones villas de la cité ocre, à l'image de "Guelliz", "Targa", "Assif", "Issil", "Al Fadel", "Al Izdihar", "Al Badii", et "Amerchich", entre autres, comme dans la zone touristique de l'Agdal, de l'Hivernage, ou encore dans la mythique place de Jemâa El Fna, les consignes et les mesures décrétées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire sont observées à la lettre, a-t-on constaté sur place.
Dans d'autres quartiers connus par leur grande affluence, à l'instar de Sidi Youssef Ben Ali, Daoudiate, Al Massira comme au cœur de l'ancienne médina, les habitants semblent avoir mis du temps avant de se résigner à rester chez eux et limiter les sorties aux besoins d'approvisionnement alimentaire ou autre nécessité.
C'est dans ce sens, que des patrouilles mixtes (police, forces auxiliaires, agents d'autorité….) ont entamé leur déploiement dès l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire, avec dévouement et sens élevé de responsabilité, en tentant de sensibiliser les retardataires sur les dangers de cette pandémie mondiale et les invitant à rentrer chez eux.
Un signe de solidarité effective où la vigilance et la mobilisation sont les seuls mots d'ordre, alors que plusieurs acteurs de la société civile se sont joints à cet effort entrepris depuis des semaines, à travers une série de campagnes de sensibilisation et d'information des citoyens sur le Covid-19 et ses dangers.
Cette mobilisation infaillible des autorités publiques via des patrouilles mixtes pour imposer le respect scrupuleux de l'état d'urgence sanitaire s'est traduite au niveau des différentes provinces relevant de la Région Marrakech- Safi par des opérations coordonnées d'encadrement, et de contrôle de la circulation au niveau des principaux axes des villes et localités, des places publiques et des quartiers, conformément aux consignes et mesures exigées par les autorités compétentes.
Dans la même lignée, les efforts se poursuivent à travers la distribution des documents officiels autorisant la circulation exceptionnelle que les citoyens seront appelés à présenter aux représentants des services chargés du contrôle, chaque fois que nécessaire.
Et puisque l'état d'urgence sanitaire ne signifie nullement un arrêt de l'activité économique, les services de la Division des Affaires Economiques et de la Coordination à la wilaya de la Région Marrakech-Safi ne cessent de multiplier les campagnes de contrôle des prix et de suivi de l'état d'approvisionnement des marchés en denrées alimentaires, tout en intensifiant leurs efforts de lutte contre le monopole des produits de base.
Dans ce sens, le wali de la région, Karim Kassi-Lahlou, a donné des instructions fermes aux gouverneurs des provinces et aux agents d'autorité au niveau de la ville de Marrakech, en vue de renforcer le contrôle pour faire face à toute éventuelle spéculation sur le marché local, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.
Ainsi, il a été procédé à la mise en place de trois commissions spécialisées au niveau de la préfecture de Marrakech avec pour mission de veiller, au quotidien, à assurer le suivi de l'état d'approvisionnement des marchés en produits alimentaires et à identifier toute pénurie ou dysfonctionnement au niveau des circuits de distribution à veiller aux redressements qui s'imposent.
Mieux encore, il a été décidé de limiter les heures de travail des commerces de produits alimentaires (épiceries, boulangeries, boucheries, poissonneries….) en les autorisant à ouvrir à 06h et fermer à 18h.
La mobilisation en cette circonstance exceptionnelle se fait aussi via, une série de campagnes de désinfection et de stérilisation des espaces publics, des moyens de transport public (bus et taxis), comme ce fût le cas samedi 21 mars courant, avec le lancement par le Bureau Communal d'Hygiène (BCH) en coordination avec les sociétés d'hygiène liées par un contrat avec le Conseil communal et des Bénévoles, d'une vaste campagne de désinfection et de stérilisation.
Cette action, qui s'insère dans le cadre d'une batterie de mesures préventives visant à faire face à la pandémie du Covid-19, adoptées suite à une série de réunions de travail présidée par le wali de la Région Marrakech- Safi, a fait le départ du boulevard Hassan II vers la place du 16 novembre en attendant de s'étendre à l'ensemble des artères de la cité ocre.
Dans la foulée, la wilaya de la Région Marrakech-Safi avait appelé les habitants de la région à interagir positivement avec les mesures et directives de précaution visant à protéger la santé et à assurer la sécurité des citoyens et de leurs familles face à la menace de la propagation du coronavirus.
Toutefois, si d'un point de vue organisationnel et de prévention, toutes les mesures nécessaires et indispensables ont été prises par les autorités compétentes pour éviter la propagation du nouveau coronavirus, l'implication des citoyens s'impose plus que jamais à travers le respect scrupuleux des consignes et directives de sécurité sanitaire.
Certes, le coronavirus a semé la panique dans les rangs des citoyens et est en train de changer leur mode de vie, mais la complexité de la circonstance requiert de tous davantage de mobilisation et de solidarité, à travers des gestes citoyens et le respect strict des consignes et directives prises, afin de permettre au Royaume de sortir de cette crise mondiale dans les plus brefs délais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.