Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Le rêve ou l'illusion sont forcément de l'autre côté    Bernard Casoni, nouvel entraîneur du MCO    Manifestation sportive au sein de l'UH2C pour inciter les jeunes à pratiquer le sport    Evolution du coronavirus au Maroc : 806 nouveaux cas, 459.671 au total, dimanche 17 janvier 2021 à 18 heures    Notre objectif est de retarder l' arrivée au Maroc de la nouvelle souche de la Covid-19 et de limiter sa propagation    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Les employés du Groupe Sentissi en visite au passage d'El Guergarat    L'Opinion : Susciter l'adhésion des sceptiques    Achraf Hakimi vendu à crédit par le Réal, l'Inter en défaut de paiement !    Egypte 2021 : Le Championnat du monde de handball sous la pandémie    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel    3è réunion de la Commission nationale du suivi et de l'accompagnement    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces Sud    Agadir, à l'aune de génération de réformes!    Biden promet une série de décrets dès mercredi    WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Azilal : campagne de chirurgie générale au profit des zones touchées par la vague de froid    Mondial de Handball : Face aux Islandais, dernière chance pour les Marocains, mais... difficile !    Fusion : PSA et FCA officiellement unis    Maroc : l'Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Kerouac, Ginsberg, Burroughs... Le rêve tangérois des voyageurs américains dans l'âme    Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    L'Agence marocaine antidopage tient à Rabat son premier conseil d'administration    Officiel: le Maroc désigné pays-hôte    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    Défis et perspectives de l'aménagement territorial post Covid-19    Agriculture-Pluies: l'année s'annonce prometteuse    Marc Thépot, une nouvelle vie    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    Bank Of Africa veut cofinancer l'investissement chinois en Afrique    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    UGTM : Moulay Brahim El Othmani nouveau président du Conseil d'administration de la MGPAP    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les zone d'ombre du piratage présumé du téléphone de Omar Radi
Publié dans Barlamane le 23 - 06 - 2020

Les rapporteurs d'Amnesty International affirment avoir reçu des informations qui «suggèrent la surveillance du téléphone du journaliste». Sauf que le Maroc n'a pas fait acquisition de l'agent artificiel intelligent trouvé dont les traces ont été détectés dans le terminal du journaliste, affirme Le360.
L'intrusion dans le téléphone du journaliste Omar Radi, commise selon Amnesty il y a un an et demi, est-elle vraiment réelle ? Les rapporteurs de l'ONG affirment avoir reçu des informations qui «suggèrent le traquage de Omar Radi, à travers le piratage de son téléphone». Ce piratage présumé « a été effectué à travers un programme de surveillance ciblée conçu par une société israelienne, vendu au Maroc».
Plusieurs médias ont diffusé simultanément les conclusions de l'analyse technique de l'iPhone de Omar Radi effectuée en récemment. Selon ce travail d'investigation, l'intrusion numérique aurait été effectuée lors d'une simple navigation sur Internet.
Les experts de l'ONG affirment que cette opération a continué de manière inaperçue pendant plusieurs mois. L'analyse a également dévoilé qu'un puissant logiciel espion a été utilisé le logiciel malveillant Pegasus-3 du groupe NSO. Au terme de sa longue enquête, Amnesty n'est pas parvenu à déterminer l'ampleur du piratage ni sa source. Pourquoi donc ?
L'enquête des experts d'Amnesty n'est fondée que sur des suppositions, affirme le site Le360. Omar Radi, un journaliste qui dérange ? Cette phrase, d'une banalité redondante, sonne mal à quelques oreilles. Au delà du cliquetis de mots, les faits. «Est-ce qu'il suffit que Omar Radi dispose d'une nationalité marocaine pour identifier le Maroc comme étant l'auteur du piratage de son téléphone?» se demande Le360, évoquant l'article, publié le 14 juin Chouf TV, qui détaille les relations rémunérées entre Omar Radi et deux sociétés étrangères opérant dans le domaine de l'intelligence économique. Et Le360 de poser la question qui dérange : Un journaliste qui vend secrètement des «renseignements» ne serait-ils pas cible de quelque officine étrangère?
Un journaliste qui se décrit contre le courant alimente une expertise contestée et non argumentée, sans que les preuves indéniables de ce qu'il avance ne soient établies au grand jour. Omar Radi prétend être surveillé à cause de l'affaire de Soulaiman Raissouni. L'affaire de l'éditorialiste accusé de viol a éclaté fin mai 2020, tandis que le rapport d'Amnesty prétend que le téléphone de Omar Radi a été piraté entre janvier 2019 et janvier 2020.
Alors Radi ne serait-il qu'un prétexte pour les snipers qui tirent sur le Maroc chaque année à l'approche de la fête du trône. Et cela dure et se répète depuis vingt ans. Et comme chaque année, le pays ajoute une pierre à son édifice économique et démocratique sans se soucier des détracteurs. L'historien Maati Mounjib, qui traîne de nombreuses casseroles, se met toujours aux devants de la scène pour traîner l'état dans la boue dans l'espoir de faire oublier la dilapidation des deniers dont il est accusé et masquer ses déboires avec le fisc.
Qu'Amnesty international publie un rapport sur le Maroc n'est en rien dérangeant pour le Maroc. La Grande Bretagne elle-même a été accusée d'infiltrer les téléphones de nombreuses personnalités. Ce qui n'est pas normal, c'est le fait qu'une vingtaine de supports internationaux se jettent sur le rapport et le publient avec la vitesse de l'éclair. Sans prendre la peine d'interroger les autorités marocaines. Ce qui laisse bien des doutes sur la finalité de l'opération.
.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.