Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le président malien prête serment, la Cédéao ne lève pas les sanctions
Publié dans Barlamane le 25 - 09 - 2020

Le président et le vice-président de transition au Mali, Bah Ndaw, retraité de l'armée, et le colonel Assimi Goïta, ont pris officiellement, vendredi, leurs fonctions pour une période de 18 mois. Une transition qui doit permettre le retour au pouvoir d'un gouvernement civil issu d'élections. La Cédéao a annoncé le maintien des sanctions jusqu'à la nomination d'un Premier ministre issu de la société civile.
« Conduire une transition stable, apaisée et réussie dans les conditions et les délais convenus ». Dans son discours d'investiture, vendredi 25 septembre, à Bamako, le président de transition Bah Ndaw a détaillé sa feuille de route : « Tout faire pour que le Mali renoue avec la pleine légalité constitutionnelle, avec des autorités élues et des représentants légitimes ».
L'officier à la retraite de 70 ans et le colonel Goïta, chef de la junte au pouvoir depuis le putsch du 18 août contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, ont prêté successivement serment devant le président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye Cissé.
Cette investiture est censée marquer le début d'une période de transition d'une durée maximale de 18 mois, préparant des élections générales et le retour des civils à la tête du pays, a rappelé le procureur général de la Cour suprême, Boya Dembélé.
« Elle ne doit pas s'éterniser, cela s'entend », a insisté le procureur, citant à plusieurs reprises les articles de la « charte de transition » du 12 septembre, dont le contenu n'a pas été officialisé.
Sanctions maintenues
La cérémonie, à laquelle assistaient de nombreux militaires en uniforme, s'est tenue en présence de l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur mandaté par la Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui devait décider de lever ou non ses sanctions à la suite de cette double investiture.
« Nous sommes optimistes sur le fait que cet événement marquera le début du retour à la normalité au Mali », a indiqué Goodluck Jonathan, jeudi soir, sur son compte officiel Twitter.
Toutefois, à la suite de la cérémonie, le président du groupe Jean-Claude Kassi Broude a annoncé le maintien des sanctions jusqu'à la nomination d'un Premier ministre issu de la société civile.
Lors d'un sommet sur la crise malienne la semaine passée, la Cédéao avait réclamé la nomination immédiate de civils comme président et Premier ministre de transition.
Bah Ndaw, un colonel-major à la retraite, a été brièvement ministre de la Défense en 2014 du président Keïta. C'est lui qui nommera le Premier ministre, selon le plan de transition retenu par la junte.
Le choix du Premier ministre est considéré comme l'affaire de quelques jours au maximum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.