Le Bahreïn réaffirme son soutien à la souveraineté et l'intégrité territoriale du Maroc    « African Lion 2021 »: Une opération de décontamination au port militaire d'Agadir pour évaluer la réactivité de l'Unité de Secours et Sauvetage des FAR    Sommet de l'Otan: Quand Sanchez s'humilie et humilie son pays    Opération Marhaba 2021: Forte baisse des prix pour la liaison maritime    Début imminent de la construction du gazoduc Maroc-Nigéria    Régionales de l'investissement: les étapes Laayoune et Dakhla font carton plein    « African Lion 2021 »: une opération de décontamination au port militaire d'Agadir    Algérie : le FLN remporte les législatives, le Hirak craint le retour de «la prétention dictatoriale»    À Paris, Saïd Chengriha enterre «le supposé non interventionnisme» de l'armée algérienne    Le nouveau gouvernement israélien compte quatre ministres d'origine marocaine    Melilla : tentative échouée d'entrée de 150 migrants clandestins grâce à la collaboration du Maroc    Euro 2020 : La Slovaquie prend le dessus sur la Pologne de Lewandowski    Vacances au Maroc: les premiers MRE débarquent à l'aéroport de Fès (PHOTOS)    Compteur coronavirus : 476 nouveaux cas, 9.368.046 personnes vaccinées    Murcie. Un marocain abattu par un espagnol sur la terrasse d'un café    L'anesthésie après la vaccination anti-covid peut-elle causer la mort ?    Soulaiman Raissouni et Omar Radi confrontés à de charges concrètes, dit le ministère public    M'Art Studio démarre ses activités avec Marie Bugnon & Jennifer Sormani    Festival universitaire de musique de l'ENCG Kénitra : Une troisième édition pour aiguiser l'art de l'écoute    Le théâtre du Studio des arts vivants reprend ses activités    [ Interview Anas El Filali ] La première production en 3D, 100% marocaine, prête en septembre    Pays de l'Otan : la politique envers la Chine à renforcer, selon le SG de l'OTAN    Entretien entre Erdogan et Biden    La gifle américaine !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 15 juin    France : vers la levée de l'obligation du masque en extérieur    Les Lionnes de l'Atlas s'offrent le Mali    1,1 milliard d'euros de pertes pour les clubs de Premier League    Retour à la maison pour Buffon ?    Réforme de l'administration : pénalisant ''bug'' législatif !    «JOY» : 11 artistes livrent leur perception de la joie    Flo Arnold dans ses œuvres    Le nostalgique et l'artistique    Usage licite du cannabis : Vers l'adoption définitive de la loi    Euro 2020 : La Suède neutralise l'Espagne    Relance économique : OBG et l'AMDIE préparent un nouveau rapport    La Hongrie soutient le plan d'autonomie au Sahara marocain    Agriculture : un nouveau dispositif de soutien aux petits agriculteurs    Le Maroc réélu au comité des Nations unies sur les disparitions forcées    BKGR: BAM devrait maintenir le taux directeur inchangé    Nomination : Salima Amira, nouvelle DG Maroc chez Microsoft    Ce qui s'est passé lundi sur l'autoroute de Kénitra (DGSN)    Basket : Labib El Hamrani nommé sélectionneur national des seniors    Mohamed Bouldini évoluera en Liga NOS avec Santa Clara    L'ONDA fortement mobilisé pour la sécurité sanitaire des voyageurs    Cette région du Maroc s'apprête à accueillir 500.000 touristes israéliens    LE POUVOIR ALGERIEN SE FICHE DES RESULTATS DES URNES    Hassan Rachik: Madih Al Howiyat Al Marina    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet
Publié dans Barlamane le 13 - 05 - 2021

L'avocat du dissident sahraoui El Fadel Breica a demandé «des mesures» afin que Brahim Ghali «puisse témoigner le 1er juin, ou plus tôt si possible, devant la Cour nationale». Accusé de tortures, de viols et d'atteintes aux droits de l'Homme, le chef des séparatistes comparaîtra devant un juge de la Cour nationale espagnole, Santiago Pedraz Gomez, juge d'instruction de Madrid avait ordonné une identification de Brahim Ghali.
L'avocat du dissident sahraoui El Fadel Breica, enlevé et torturé par des membres du Front Polisario dans les camps de Tindouf (Algérie), a demandé au juge du Tribunal national Santiago Pedraz, de réclamer toutes les garanties afin que Brahim Ghali puisse répondre de ses actes devant la justice.
Selon des sources espagnoles, l'avocate de M. Breica, María José Malagón, a également demandé «des mesures d'assurance» afin que Ghali, qui se trouve en Espagne, «puisse témoigner». La future audition de Brahim Ghali fait suite à une plainte d'El Fadel Breika pour «enlèvement, détention arbitraire et torture» dans les prisons de Tindouf. Brahim Ghali est également visé par d'autres plaintes. Une plainte déposée par Khadijatou Mahmoud, une jeune Sahraouie qui l'accuse de l'avoir violée en 2010, et celles déposées par l'Association sahraouie de défense des droits de l'Homme (ASADEH) et l'Association canarienne des victimes du terrorisme (ACAVITE).
Dans la demande présentée, «l'entrée illégale de Ghali en Espagne et l'immense risque que sa sortie se produise de la même manière ont été mises en évidence». Pour cette raison, «des mesures nécessaires ont été demandées pour garantir qu'il soit entendu le 1er juin.»
L'hôpital de Logroño a été appelé à «rendre compte à tout moment de l'évolution de l'état de santé de Ghali; afin que sa convocation soit effective dans les plus brefs délais s'il quitte l'hôpital avant début juin». De plus, «la personne faisant l'objet de l'enquête est tenue de déclarer l'endroit où elle a fixé sa résidence une fois qu'elle a quitté l'hôpital; que son passeport ou tout autre sauf-conduit permettant son départ soient retirés. Dans tous les cas, il lui est interdit de quitter l'Espagne avant d'être entendu».
Pour rappel, le Commissariat général à l'information (CGI) de la police nationale a indiqué qu'il avait «pleinement identifié l'individu hospitalisé comme étant Brahim Ghali et le fait qu'il avait été admis à l'hôpital avec une fausse identité algérienne».
Selon des sources juridiques consultées par le quotidien espagnol La Razón, les médecins ont fourni à la police le dossier d'admission de Brahim Ghali et le dernier rapport médical le concernant, ainsi que la sortie prévisionnelle de sa sortie de l'hôpital. Il a été confirmé qu'il y était entré sans aucune pièce d'identité (il n'avait pas montré le passeport algérien auquel El País faisait référence). Brahim Ghali a été accompagné d'un médecin algérien qui a fourni une lettre, une sorte de sauf-conduit, rédigé en français, où l'identité prétendument déclarée fausse figurat : Mohamed Ben Battouche.
Brahim Ghali doit faire être entendu concernant la plainte déposée par El Fadel Breika, pour les crimes de détention illégale et de torture. La plainte indique que Fadel est arrivé dans les camps de Tindouf le 20 avril 2019. Une fois sur place, il a fait l'objet de menaces visant à le faire quitter les lieux par des agents du Front Polisario, «qui l'ont accusé d'être un traître».
Après avoir organisé plusieurs manifestations publiques contestant la ligne officielle du Front Polisario, il a organisé les 13 et 17 juin 2019 une action appelant à la fin de «la tyrannie séparatiste». Le lendemain, il a été détenu par des militaires du Front Polisario et transféré dans divers lieux de détention indéterminés. Au cours de sa privation de liberté, il a été battu et électrocuté, les yeux bandés, les mains et les pieds liés. Il a entamé une grève de la faim. Après des mois de détention, il a été libéré en octobre 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.