Afrique du Sud: 58 blessés dans un accident de bus    Mobilité propre : De nouvelles dispositions applicables en 2022 et en 2023    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Aquaculture : Agadir Haliopôle Cluster accompagne les start-up innovantes    Agadir : Démantèlement d'une bande de trois malfrats, dont une jeune femme    Ali Bensaad : «Le discrédit du régime algérien, qui se désagrège, est tel qu'il rejaillit sur l'image de tout le pays. Il est l'homme malade du Maghreb»    Covid-19 : Le Maroc et la Mauritanie coopèrent dans le domaine de la recherche    Le pass vaccinal obligatoire dès jeudi dans les espaces publics et pour se déplacer    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Un responsable marocain sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME) : «Nous ne le laisserons pas rouiller»    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Femmes sur le marché du travail : Les chiffres inquiétants du HCP    Le gouvernement adopte le projet de budget de l'Etat pour 2022    Sahara : Irina Tsukerman dénonce un lobbying douteux contre le Maroc et soutient la légitimité et la crédibilité de la voix de Tamek    Irak: Le responsable d'un attentat meurtrier en 2016 arrêté    Aïd Al Mawlid Annabaoui - Le Prophète Sidna Mohammed « As-Sadiq Al-Amin » : Un illustre modèle    Covid-19: une nouvelle vague de contamination reste probable    Un trafic international de cocaïne démantelé en Belgique, 27 arrestations    Port Tanger Med: Mise en échec d'une grande opération de trafic international de drogue et saisie d'une tonne et 355 kg de cocaïne    Le premier ministre polonais fustige un «chantage» de l'UE, qui souhaite protéger ses «valeurs»    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    La CGEM décline son software    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    «J'utilise le fantastique pour raconter, pour voir la réalité avec un autre angle»    Penser le visage avec Emmanuel Levinas    Le PLF2022 table sur un taux de croissance de 3,2 pc et un déficit budgétaire de 5,9 pc du PIB    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Coiffe saoudienne... à l'anglaise    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    L'Opinion : Du sécuritaire à l'humanitaire    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Para-basket : L'OCS accède à la première division du Championnat national    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Officiel : Après un long attentisme, la justice espagnole convoque Brahim Ghali
Publié dans L'opinion le 07 - 05 - 2021

Le porte-parole de l'Audiencia Nacional, a annoncé ce vendredi, que Brahim Ghali est appelé à comparaître devant la justice le 1er juin prochain.
Le chef des milices séparatistes du polisario devrai ainsi répondre, mardi 1er juin, à plusieurs des accusations, notamment de tortures, de viols et d'atteintes aux droits de l'homme, devant la justice espagnole.
L'annonce en question fait suite à la demande du juge d'instruction auprès de l'Audiencia Nacional, Santiago Pedraz Gomez, datée du mardi 4 mai, qui avait ordonné une identification de Brahim Ghali, avant de procéder aux interrogatoires.
Le Chef du front séparatiste devra donc comparaître devant un juge de la Cour nationale espagnole dès le début de juin, après avoir été identifié à l'hôpital Logroño par les éléments de la Police, où il est hospitalisé depuis deux semaines sous la fausse identité de l'Algérien Mohamed Benbatouche. Ces derniers ont soumis leur rapport au juge d'instruction, confirmant ainsi son entrée frauduleuse au territoire espagnole par un faux passeport.
Par ailleurs, alors qu'une poignée de médias évoque un état de santé qui ne permettrait pas au séparatiste de faire face aux poursuites judiciaires à son encontre, plusieurs autres, dont des médias pro-polisario, témoignent que Brahim est aujourd'hui en bonne santé. D'ailleurs, le site espagnol « Larazon » précisait hier même que l'état de santé de Brahim Ghali lui permet d'être convoqué pour une audition à la date fixée.
La décision de l'Audience nationale, la plus haute instance juridique en Espagne, fait suite à une plainte, pour torture, séquestration et détention arbitraire, déposée par El Fadel Breika, ancien détenu dans les geôles du polisario, disposant de la nationalité espagnole. Notons que plusieurs autres plaintes ont été prononcées par d'autres victimes, notamment Khadijatou Mahmoud, une jeune Sahraouie qui l'accuse de l'avoir violée en 2010, ou encore les plaintes de l'Association sahraouie de défense des droits de l'Homme (ASADEH) et l'Association canarienne des victimes du terrorisme (ACAVITE).
D'ailleurs, l'ASADEHD, étant partie civile dans ce procès, a demandé au juge d'adopter des mesures conservatoires, à savoir le retrait du passeport et une mise sous surveillance policière, pour garantir la comparution de Brahim Ghali devant la justice.
Les vents soufflent-ils contre la volonté du gouvernement espagnol ?
L'accueil du chef du Polisario en Espagne demeure une source d'embarras pour le gouvernement de Pedro Sanchez et met en doute l'impartialité qu'il laisse paraitre au sujet du dossier du Sahara marocain, au moment où la crise diplomatique entre Rabat et Madrid est loin de prendre fin.
Pour raison, le gouvernement espagnol a tenté de couvrir jusqu'au bout le chef des séparatistes. Allant du fait de camoufler sa présence en Espagne, jusqu'à déclarer que ce dernier quittera l'Espagne après l'amélioration de son état de santé. D'ailleurs, Arancha Gonzalez Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, l'avait explicitement déclaré mardi : « Quand ces raisons humanitaires prendront fin, Ghali quittera évidemment l'Espagne ». Sa convocation devant la justice en dit toutefois autrement.
Polisario : Une organisation criminelle

En outre, cinq autres membres du Polisario ont également été convoqués ce vendredi matin devant l'Audience nationale pour répondre aux mêmes plaintes de Fadel Breika. Il s'agit de Bachir Sayed, ministre des Affaires politiques de Brahim Ghali, Sidahmed El Bellal Hedda, Gali Sidi-Mohamed Adelyelil, Bachir Sayed, Mohamed El Khalil et Mohamed Salec Abdesamad.
Ces derniers ne se sont pas présentés, puisque qu'ils n'auraient pas pu recevoir la convocation correspondante, du fait qu'ils se trouvent en Algérie, indique le journal « LaRazon », citant des sources judiciaires. Leur présentation devant le juge d'instruction à l'Audience nationale, Santiago Pedraz, a donc été suspendue.
Les accusations qui pèsent sur le chef des séparatistes et sur ses cinq compagnons sont lourdes. Il s'agit de crimes présumés de détention illégale, tortures ainsi que crimes contre l'humanité, a indiqué l'agence de presse espagnole EFE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.