Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Le retour au débat politique    Pour un nouveau contrat social [ Par Jamal Berraoui ]    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sanchez, fragilisé en interne, affaiblit sa diplomatie avant sa première rencontre avec POTUS
Publié dans Barlamane le 14 - 06 - 2021

Le monde a les yeux rivés sur la rencontre qui aura lieu aujourd'hui et qu'a bien voulu accorder Joe Biden à Pedro Sanchez. Et pour cause, le landerneau politique et médiatique espagnol est enfin soulagé de ce futur entretien et le fait savoir. De mémoire d'homme un nouveau président américain ne s'était laissé accaparé par ses affaires courantes au point de ne pas contacter un chef de gouvernement espagnol plus de quatre mois après son investiture.
Amputé de sa diplomatie qu'il a lui-même affaiblie en retirant à Arancha Gonzales Laya le dossier Maroc-Espagne au profit de la vice-présidente du gouvernement Carmen Calvo, à la veille de sa rencontre avec le président des Etats Unis, Pedro Sanchez a-t-il voulu montrer qu'il se désengageait après coup, de certaines des décisions prises liées à la crise Maroc-Espagne ?
Probablement, à lire la presse espagnole, qu'elle soit la voix du gouvernement, des agences de presse, ou des medias « indépendants ». Toutes ces voix s'attendent à une résolution de la crise Maroc-Espagne par le biais de Joe Biden directement. Mais toutes s'accordent à reconnaître que la durée de cet entretien ainsi que l'ordre du jour demeurent inconnus puisque le président de la première puissance mondiale ne l'a pas encore circonscris.
Il est clair que relancer le G7 et l'OTAN comme de maintenir la paix au Moyen-Orient sont d'une importance primordiale pour les USA . Puis celle dans la région du Sahel. L'Espagne en tant que partenaire bilatéral des USA, doit certainement compter. Mais apparemment dans une moindre mesure si l'on en juge l'agenda de discussions avec son représentant puisqu'il se fera pour une première fois, en marge d'une rencontre à Bruxelles.
Pourtant Sanchez a plusieurs dossiers à soumettre à Biden, sur lesquels l'opinion publique espagnole l'attend. Il s'agira de mettre à profit le temps qui lui sera accordé.
Tout d'abord essayer de rediscuter les nouvelles taxes douanières sur certains produits espagnols sur le marché américain, lesquelles, selon une annonce en date du 15 mai comme le rapporte l'agence de presse Europapress concernent une hausse de 25% sur ces produits.
Fin mars, le Département d'Etat a mis en garde le gouvernement espagnol contre les attaques verbales « multiples » dont souffre « certains médias et certains journalistes », dans le rapport sur la situation des droits de l'Homme dans le monde qu'il publie annuellement ainsi que sur la corruption.
Redorer son image personnelle aux yeux de Biden, redonner un semblant de lustre à la politique étrangère de son pays tel que le relève la presse espagnole et de stature à sa propre fonction boudée jusque-là par le POTUS, resterait sa seule option pour regagner peut-être une popularité en baisse nette à deux ans des législatives.
Comment dans ce contexte, Sanchez pourra-t-il faire pression/insister (selon le terme utilisé par El Confidencial dans son édition du 12 juin) pour que le Maroc reprenne ses relations avec son pays ? et ce, en ayant tenté d'européaniser et d'intrumentaliser la crise Maroc-Espagne, bafoué le droit international et le droit espagnol concernant les mineurs non accompagnés et la prise en charge sous fausse identité d'un tortionnaire sous le coup de plaintes de torture, en Espagne, et orchestré son départ ?
Sous quel angle, lui qui a infligé à sa propre diplomatie sur le sujet un désaveu public, présentera-t-il sa demande au président américain pour apaiser la crise ? Seul lui-même ou Calvo le dira.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.