Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus : premier test mesurant le degré d'immunité
Publié dans Challenge le 27 - 04 - 2020

Un laboratoire français a réussi à mettre au point le premier test mesurant le degré d'immunité au coronavirus, rapportent lundi les médias de l'Hexagone.
Ce test, développé par le laboratoire de vaccinologie Pasteur-TheraVectys, est capable de préciser le degré d'immunité des malades guéris du SARS-CoV-2, ainsi que celle des personnes qui ont pu être en contact avec le virus.
Contrairement aux tests sérologiques existants, qui détectent seulement la présence d'anticorps développés par une personne après une infection au coronavirus, le nouveau test renseigne également sur l'efficacité des anticorps.
« La présence d'anticorps ne permet pas de dire si on est protégé ou non contre une nouvelle infection par le coronavirus. […] Nous avons mis au point un test de ‘séro-neutralisation' qui détecte les anticorps mais surtout qui mesure leur capacité à inhiber l'entrée du virus dans une cellule. Ce test renseigne donc sur l'efficacité des anticorps », explique le virologue Pierre Charneau, directeur du laboratoire de vaccinologie Pasteur-TheraVectys, dans une interview au journal Libération.
Lire aussi : Ce que vous devez savoir sur le coronavirus
Expérimenté pour la première fois dans le cadre d'une étude menée par l'Institut Pasteur dans l'Oise, l'un des départements les plus touchés par le Covid-19, ce test est utilisé depuis le 20 avril par la recherche en épidémiologie en France.
« Aujourd'hui, nous avons pratiqué des milliers de tests et, pour le moment, on n'a jamais eu de faux positif. Avec si peu de recul, il est très difficile de garantir 100 % de fiabilité. Ce dont on est aujourd'hui certain, c'est que le taux d'erreur est très faible », a assuré le directeur du laboratoire de vaccinologie Pasteur-TheraVectys.
Concernant la fabrication industrielle de ce test, le virologue français que « fabriquer ce test à très haut débit n'est pas un problème majeur ». Il a ajouté qu'une seule machine de l'Institut Pasteur suffit pour analyser de 50.000 à 100.000 échantillons par semaine.
Aide au déconfinement
Toutefois, a-t-il fait remarqué, les procédures de validation réglementaire pour les tests à diagnostic humain personnalisé sont plus longues. « La Haute Autorité de Santé a établi un cahier des charges auquel nous sommes soumis. Il exige par exemple une fiabilité d'au moins 98%. On est largement dans cet étiage. Mais il faut le démontrer expérimentalement, et cela prend plusieurs semaines. On n'en est pas là », a expliqué le virologue.
Lire aussi : Coronavirus : 2.000 tests de dépistage par jour
Mais une fois le feu vert donné par la Haute Autorité de Santé, tout un chacun pourra se faire tester en allant faire une prise de sang dans un laboratoire d'analyses de ville, puis d'attendre deux jours pour avoir les résultats.
C'est « un outil précieux pour accompagner le déconfinement », a assuré le directeur du laboratoire de vaccinologie Pasteur, alors que le premier ministre Edouard Philippe doit présenter mardi devant l'Assemblée nationale son plan de sortie du confinement qui débutera le 11 mai prochain.
Pour rappel, la France, confinée depuis le 17 mars, compte 22.856 décès dus au nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan fourni par les autorités sanitaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.