Météo Maroc: persistance du temps chaud    PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM    Compteur coronavirus : 2.423 nouveaux cas et 42 décès en 24H    De nouvelles mesures restrictives à Nouaceur    Holmarcom dévoile les ambitions de sa nouvelle compagnie d'assurance    Relance industrielle : le ministère de l'Industrie prépare une banque de projets d'investissement [Documents]    Benabdellah: « La crise du Covid-19 a démontré l'exclusion d'une large catégorie de la société »    Sahara marocain: ce qu'a dit Pedro Sanchez devant l'AG de l'ONU    Abdellah El Mouadden, DG d'Africa Motors : « avec DFSK, nous sommes en train d'écrire une très belle histoire de la marque au Maroc »    Vaccins anti-Covid19: des responsables chinois font une annonce    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Supercoupe d'Europe : Le Bayern reste insubmersible pour le retour du public    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    L'Atlético a refusé l'offre de City pour Giménez    Habib El Malki s'entretient avec Nikolaj Harris    Enquête. Les femmes journalistes victimes de violence en ligne    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Manifestation à Marseille contre les mesures sanitaires    Le changement de saison n ' affecterait pas l'humeur    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Côte d'Ivoire : à l'approche de la présidentielle, la crainte de troubles publics    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    Médicaments contre le Covid-19 : 91% des pharmaciens ont constaté des perturbations d'approvisionnement    Affaire Omar Radi : «Certaines ONG défendent sans cesse l'ouverture d'enquêtes pour viol, excepté quand les victimes sont marocaines» dit le SNPM    Coronavirus : Un vent d'optimisme souffle sur Tanger    Algérie : le régime interdit une réunion du conseil national d'un parti de l'opposition    Algérie: les médias francophones publics réclament la libération de Khaled Drareni    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Maroc: emprunt obligataire d'un milliard d'euros, ce que l'on sait    Agadir: les professionnels du tourisme se retroussent les manches    Covid-19 : 807 professeurs et 413 élèves contaminés depuis le début de l'année scolaire    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger
Publié dans Challenge le 12 - 08 - 2020

À défaut de touristes saoudiens qui battent le plein des hôtels en cette période au Maroc, ce sont décidément les investisseurs saoudiens qui donnent le tempo de cette saison touristique des plus catastrophiques pour un secteur au bord de l'asphyxie. En effet, quelques jours à peine après le désengagement du richissime prince saoudien Waleed Ibn Talal du Four Seasons Casablanca (hôtel de luxe qu'il détenait à travers Kingdom Holding Investments) qu'il a revendu au fonds anglais Actis et au canadien Westmont Hospitality Group, c'est au tour d'un autre groupe saoudien de faire le chemin inverse en acquérant, quant à lui, un hôtel à Tanger.
Lire aussi | Tourisme : un difficile changement de paradigme
Il s'agit du Cesar Palace & Spa, un établissement classé dans la catégorie 4 étoiles et idéalement situé à la baie de Tanger. Aussi, la majorité du capital de Société de Tourisme Titanic (STT) qui détient cet hôtel depuis une quinzaine d'années vient de changer de main à travers une cession de titres intervenue entre l'ancien maître des lieux, en l'occurrence Mohamed Laaroussi, un homme d'affaires bien connu dans la région du nord, et le nouveau maître des lieux, un groupe saoudien dont le nom n'a pas été dévoilé pour l'instant. Si rien ne filtre également quant au montant de la transaction, une source proche du dossier affirme que l'hôtel Cesar Palace & Spa qui compte 137 chambres et suites, un SPA luxueux, un piano-bar ainsi que deux restaurants devra connaître une rénovation au cours des prochains mois. Une façon de « profiter » du faible taux d'occupation dû à la crise actuelle de la Covid-19 pour améliorer les équipements et le standing et se préparer pour une saison 2021/22 que tout le monde au sein de ce secteur sinistré espère être celle d'une réelle reprise.
Lire aussi | L'américain Adient lance une deuxième usine au Maroc
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.