Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Liban, nouveau protectorat français ?
Publié dans Challenge le 28 - 09 - 2020

Emmanuel Macron a tenu une conférence de presse réservée à la situation au Liban. C'est une première internationale, celle d'un Chef d'Etat qui consacre toute une conférence de presse à la situation d'un pays étranger, qui n'est pas en conflit avec son pays.
Que dit le Président Français ? Les hommes politiques Libanais ont trahi, ils préfèrent leurs intérêts claniques et même personnels aux intérêts du pays, ils sont corrompus et « j'ai honte pour eux ». Le constat est implacable s'il émanait d'un commentateur, mais inquiétant dans la bouche d'un Chef d'Etat.
Son attaque contre le Hezbollah, « qui se croit plus fort qu'il n'est », il devrait la retourner contre la France. Au nom de quoi les Libanais devraient appliquer sa feuille de route ? Historiquement, la France n'a des relations privilégiées qu'avec les maronites, or il faut composer avec plusieurs confessions. Le confessionnalisme a produit un système mafieux, c'est un fait. Mais c'est au peuple libanais de s'en défaire et de consacrer enfin le concept de nation. Il le fera, à son rythme, parce que les atavismes historiques ont la dent dure.
Lire aussi|La CGEM explique ses propositions pour la Loi de finances 2021
Macron, par son agitation juvénile est en train de créer des crispations supplémentaires. Il aurait été plus avisé de négocier avec les puissances régionales, les Saoudiens, l'Iran, sont omniprésents au Liban. Les traiter comme il le fait, les pousse à se raidir.
Son action est vouée à l'échec, parce qu'il se prend pour un empereur et qu'il n'a pas les moyens de cette puissance. Il menace de sanctions, cela fait sourire à Beyrouth, parce que les dirigeants qu'il vise sont milliardaires en dollars, que leur fortune est sécurisée à l'étranger et que l'économie est déjà en faillite.
Donner une feuille de route à un peuple en crise, avec une arrogance folle est répugnant au siècle que nous vivons. C'est un discours colonial, alors que la France est déclassée et qu'elle n'a aucun moyen d'imposer ses vues.
Le peuple Libanais est en mouvement, il a arrêté les manifestations parce qu'il a cru Macron. Il va se rendre compte de l'imposture. Aucune société ne peut être transformée de l'étranger, surtout si la puissance qui s'y propose est déclinante, comme l'est la France. Ce sont les Libanais qui décideront et ils n'ont pas besoin d'une « amitié » aussi encombrante.
Lire aussi|Morts dus au Covid-19 : le Maroc fait, désormais, partie des 40 pays les plus endeuillés au monde


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.