La CNSS et la Caisse de compensation mises sous tutelle du ministère de l'Economie et des Finances    Etudiants marocains en Russie : le désarroi continue    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Tanger: Arrestation d'un ressortissant français d'origine algérienne pour son implication présumée dans le trafic international de drogue    Compteur coronavirus : 424 nouveaux cas et 6 décès en 24H    France : Jean Yves Le Drian userait-il de son réseau pour défendre les intérêts de son fils ?    Obligation de pass vaccinal : La CNDP se prononcera prochainement    Election des représentants de magistrats: Taux de participation de 50,42% à midi pour les Cours d'appel    Cannabis : Signature de quatre conventions pour le renforcement de la recherche scientifique    Un chercheur serbe souligne le bien-fondé de l'appel à l'expulsion de la pseudo «rasd » de l'UA    L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    A quoi joue la Russie?    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



S.M. le Roi lance le chantier de la généralisation de la protection sociale
Publié dans Challenge le 14 - 04 - 2021

S.M le Roi Mohammed VI a présidé, le 14 avril au Palais Royal de Fès, la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du projet de généralisation de la protection sociale et de signature des premières conventions y afférentes.
Il s'agit d'un chantier royal qui bénéficiera dans un premier temps aux agriculteurs, artisans et professionnels de l'artisanat, aux commerçants, professionnels et prestataires indépendants soumis au régime de contribution professionnelle unique (CPU), au régime de l'auto-entrepreneur ou au régime de la comptabilité. Il devra s'étendre, dans un second temps, à d'autres catégories dans la perspective de la généralisation effective de la protection sociale à tous les citoyens.
Après la projection d'un film institutionnel sur les différentes initiatives entreprises par SM le Roi dans le domaine social, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, M. Mohamed Benchaaboun, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a souligné que ce projet s'inscrit en droite ligne des orientations contenues dans le dernier discours du Trône, ainsi que dans celui adressé par le Souverain à l'occasion de l'ouverture de l'année législative 2020, et ayant trait au lancement d'un grand chantier de réforme pour la généralisation de la protection sociale au profit de larges franges de citoyens. « Ce projet sociétal, qui bénéficie d'un suivi et d'une attention particulière de la part de Votre Majesté, constitue une véritable révolution sociale, car il aura des effets directs et tangibles sur l'amélioration des conditions de vie des citoyens, la préservation de la dignité de tous les Marocains, outre sa participation à l'intégration du secteur informel », a poursuivi Mohamed Benchaaboun.
Lire aussi| Une nouvelle unité de biscuiterie à Nador
La mise en œuvre de ce projet d'envergure constitue un point de départ pour la réalisation des aspirations de Sa Majesté le Roi en faveur de toutes les composantes de la société marocaine, en termes de réponse au défi de la généralisation de la protection sociale, et représente, en outre, un levier d'intégration du secteur informel dans le tissu économique national, de façon à garantir la protection de la classe ouvrière et de ses droits, ainsi qu'un tournant décisif sur la voie de la réalisation du développement équilibré et de la justice sociale et spatiale sous la conduite sage de Sa Majesté le Roi. Le ministre a d'autre part assuré que dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes directives Royales, le gouvernement a tenu à préparer une loi-cadre dont les contours ont été présentés devant Sa Majesté le Roi lors du Conseil des ministres du 11 février 2021 et qui a été approuvée par le Parlement.
« Cette loi-cadre est la pierre angulaire et le cadre de référence pour la mise en œuvre de la vision éclairée de Votre Majesté dans le domaine de la protection sociale, et la réalisation des nobles objectifs fixés par Votre Majesté, dont les plus importants sont le soutien du pouvoir d'achat des familles marocaines et la réalisation de la justice sociale et spatiale », a ajouté Mohamed Benchaaboun. Elle permettra également d'assurer la mise en œuvre optimale de cette réforme en fonction du calendrier et des axes fixés dans les discours du Souverain, a-t-il poursuivi, rappelant qu'il s'agit, premièrement, de la généralisation de l'Assurance maladie obligatoire de base durant les années 2021 et 2022, et ce par l'élargissement de l'assiette des bénéficiaires de cette assurance pour inclure les catégories vulnérables bénéficiant du Régime d'assistance médicale et la catégorie des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées, qui exercent une activité libérale, de sorte que 22 millions de personnes supplémentaires bénéficient de cette assurance, qui couvre les frais de traitement, de médicaments et d'hospitalisation.
Il s'agit deuxièmement de la généralisation des allocations familiales durant les années 2023 et 2024 et ce, en permettant aux ménages, qui ne bénéficient pas de ces allocations, de toucher des indemnités couvrant les risques liés à l'enfance, ou des indemnités forfaitaires, a indiqué Mohamed Benchaaboun, faisant observer que le troisième point consiste en l'élargissement en l'an 2025 de l'assiette des adhérents aux régimes de retraite pour inclure les personnes qui exercent un emploi et ne bénéficient d'aucune pension, à travers la mise en application du système des retraites propre aux catégories des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées qui exercent une activité libérale, afin d'englober toutes les catégories concernées.
Lire aussi| Une nouvelle unité de produits phytosanitaires à Meknès
Le quatrième point évoqué par le ministre a trait à la généralisation de l'indemnité pour perte d'emploi en l'an 2025 pour couvrir toute personne exerçant un emploi stable à travers la simplification des conditions pour bénéficier de cette indemnité et l'élargissement de l'assiette des bénéficiaires. Force est de noter que d'importants montants sont alloués pour la réussite de ce chantier. « La gestion de ces programmes à l'horizon 2025 nécessitera d'allouer un montant annuel total de 51 milliards de dirhams, dont 23 milliards financés par le budget général de l'Etat », a précisé le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration.
Il a, dans ce contexte, affirmé que la mise en œuvre de ce projet avant-gardiste nécessite la modification d'un ensemble de textes législatifs et réglementaires existants, l'élaboration de nouveaux textes, et le lancement d'un ensemble de réformes structurelles qui concernent la mise à niveau du système de santé, la réforme du système de compensation, de manière à remédier aux déséquilibres au niveau du ciblage des catégories éligibles à l'aide, parallèlement à l'opérationnalisation du registre social unifié.
La mise en œuvre de ce grand projet social nécessite également le développement des modes de gestion, notamment ceux liés à la gouvernance des organismes de sécurité sociale, en vue de créer une instance unifiée de coordination et de supervision des systèmes de protection sociale, a-t-il fait savoir. Et d'ajouter que la généralisation de la couverture médicale nécessite de relever un ensemble de défis qui concernent en particulier le faible taux d'encadrement médical, l'important déficit en ressources humaines et leur répartition géographique inégale.
Des mesures d'accompagnement doivent également être adoptées et auront pour objectifs d'intensifier les programmes de formation et la consolidation des compétences médicales des professionnels de la santé afin qu'ils puissent répondre à la demande, qui augmentera à un rythme rapide avec la mise en œuvre de ce grand chantier sociétal.
Il s'agit également, selon Mohamed Benchaaboun, de renforcer les capacités médicales nationales et de lutter contre le déficit en matière de cadres sanitaires, nécessaires au succès de cette réforme, à travers l'ouverture de la pratique de la médecine aux compétences étrangères, l'encouragement des établissements internationaux de santé à travailler et à investir au Maroc, et la capitalisation sur des expériences réussies, conformément aux Hautes Instructions Royales contenues dans le discours d'ouverture du Parlement au titre de l'année 2018.
A cette occasion, Sa Majesté le Roi a présidé la signature de trois conventions-cadres portant sur la généralisation de l'Assurance maladie obligatoire de base au profit de la catégorie des professionnels et travailleurs indépendants et personnes non-salariées exerçant une activité privée.
La première convention-cadre porte sur la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base au profit des commerçants, artisans, professionnels et prestataires indépendants soumis au régime de contribution professionnelle unique, au régime de l'auto-entrepreneur ou au régime de la comptabilité, qui concerne plus de 800.000 adhérents.
Elle a été signée par Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, Mohamed Benchaaboun, ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, Mme Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport Aérien et de l'Economie sociale, Mohamed Amekraz, ministre du travail et de l'insertion professionnelle, Chakib Alj, président de la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM) , Houcine Alioua, 1er vice-président de la Fédération des Chambres de Commerce, de l'Industrie et de services, et Sidati Chaggaf, président de la Fédération des Chambres d'artisanat.
La deuxième convention-cadre porte sur la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base au profit des artisans et professionnels de l'artisanat (environ 500.000 adhérents). Elle a été signée par M. Abdelouafi Laftit, M. Mohamed Benchaaboun, M. Khalid Ait Taleb, Mme Nadia Fettah Alaoui, M. Mohamed Amekraz, M. Chakib Alj et M. Sidati Chaggaf.
La troisième convention-cadre, signée par MM. Abdelouafi Laftit, Mohamed Benchaaboun, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Khalid Ait Taleb, Mohamed Amekraz, Chakib Alj, Lahbib Bentaleb, président de la Fédération des Chambres d'Agriculture et Mohamed Ammouri, Président de la Confédération Marocaine de l'Agriculture et du Développement Rural, concerne la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base au profit des agriculteurs (environ 1,6 million d'adhérents).
Mohamed Benchaaboun a expliqué qu'environ 3 millions d'adhérents, commerçants, prestataires de services indépendants, artisans, professionnels d'artisanat et agriculteurs, en plus de leurs familles, bénéficieront de l'assurance de maladie obligatoire de base, soit un nombre total de bénéficiaires de près de 9 millions de citoyens, ce qui représente environ 83% des personnes ciblées des catégories de professionnels, de travailleurs indépendants et de non-salariés exerçant une activité privée.
Le ministre de l'Economie, des finances et de la réforme de l'administration a tenu à souligner que les conventions relatives aux catégories restantes, notamment les professionnels du transport et les professionnels indépendants (ingénieurs, médecins, avocats,...) seront signées dans les prochaines semaines.
« Ainsi, 11 millions de citoyens indépendants et leurs familles bénéficieront de l'assurance maladie obligatoire de base en 2021 », a affirmé le ministre, notant que toutes les mesures seront également prises pour permettre aux 11 millions de citoyens pauvres et fragiles actuellement impliqués dans le système d'assistance médicale RAMED de commencer à bénéficier de l'assurance maladie obligatoire de base à partir de 2022.
Ainsi, environ 22 millions de bénéficiaires supplémentaires pourront, au cours des années 2021 et 2022, être assurés contre la maladie, avec le même panier de traitements couverts par la Caisse nationale de sécurité sociale pour les travailleurs du secteur privé, ainsi que l'accès aux services fournis par les secteurs privé et public, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.