Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONEE : Plus d'1 Mrd de DH pour le Grand Agadir
Publié dans Challenge le 13 - 06 - 2014

A travers un partenariat Public/Privé, le consortium composé de la CDG et de la société espagnole Abengoa va alimenter le Grand Agadir dès 2016 en eau potable par dessalement d'eau de mer
C
'est un premier du genre au Maroc pour le secteur de la production d'eau potable par dessalement d'eau de mer. L'ONEE (Office National de l'Electricité et de l'Eau) a,en effet, lancé, le 30 mai dernier à Rabat, le premier projet BOT(Build, Operate and Transfer) pour le renforcement de la production d'eau potable par dessalement d'eau de mer pour la région du Grand Agadir. Il s'agit d'un projet lancé dans le cadre d'un partenariat Public/Privé entre l'office et le consortium constitué de l'Espagnol Abengoa et Inframaroc, filiale du groupe CDG. L'office précise que les deux sociétés ont été retenues à l'issue d'un processus d'appel d'offres international ouvert. D'un coût global dépassant 1 milliard de DH, ce projet consiste en la réalisation d'une station de dessalement d'eau de mer, avec une capacité de production d'eau dessalée de 100000 m3 par jour, extensible à 200000 m3 par jour à terme. L'objectif est de couvrir les besoins en eau potable par dessalement d'eau de mer dès 2016 de la région du Grand Agadir jusqu'à l'horizon 2030. «Ce projet est important par sa nature. C'est le plus grand projet de dessalement de notre histoire. Il s'agit aussi de la fabrication du premier modèle de partenariat public/privé pour les investissements dans ce domaine », a souligné Ali Fassi Fihri, le directeur général de l'ONEE.
Pénurie d'eau
Cette signature de convention entre l'ONEE et le consortium, quelques jours après la conclusion du Contrat-Programme avec l'Etat pour la période 2014-2017, marque donc le début d'une longue aventure entre le public et le privé en matière d'investissement dans le secteur de la production d'eau potable au Maroc, puisque d'autres projets similaires sont en gestation. A un moment où plusieurs études montrent que le Maroc va faire face à une pénurie d'eau à l'horizon 2025, Ali Fassi Fihri a exposé les solutions pour limiter les dégâts liés au déficit attendu. Outre des barrages qui ont eu un résultat concluant en la matière, on a également le transfert d'eau des zones qui ont un excédent vers les régions déficitaires.On note aussi le dessalement. Sur ce volet, on peut citer, entre autres, l'exemple de Boujdour ou de Laâyoune. Il y a lieu aussi de citer la réutilisation des eaux usées. Soulignons que la majeure partie de ces solutions nécessite beaucoup de consommation en énergie. Le dessalement par exemple, le coût de production, c'est 60% à 70% le coût de l'énergie. «Les solutions d'avenir en matière d'eau nécessitent beaucoup d'énergie. Mais si dès maintenant, nous n'avons pas une planification et un travail d'ingénierie pour l'énergie/eau, nous raterons le rendez-vous en 2030 », a mis en garde le Dg de l'ONEE. Concernant le projet de production d'eau potable par dessalement d'eau de mer pour le Grand Agadir, cette première unité comprendra d'importantes infrastructures composées respectivement d'une prise directe en mer, sous forme d'un émissaire de 1200 mètres, d'une usine de dessalement basée sur la technologie de l'osmose inverse. Cette dernière sera située près du Cap Ghir, environ 40 km au nord de la ville d'Agadir. L'unité est dotée d'un réservoir de stockage d'eau traitée de 35000 m3, d'une station de pompage d'eau traitée, une conduite de 100 m raccordée à la conduite existante liant la station de traitement de Tamri aux réservoirs de distribution de la ville d'Agadir, ainsi qu'une conduite de rejet par diffusion en mer sur 400 m et un poste de transformation. Précisons que l'exploitation de cette usine se fera sur une période de 20 ans. Il faut de même noter que la BMCE Bank est associée à cette opération, et qu'elle supportera le coût global de l'investissement à hauteur de 75%, les 25% restants seront assurés par le consortium Abengoa/CDG. Pour rappel, la société Abengoa est implantée au Maroc depuis 1977. Elle est spécialisée dans les solutions technologiques innovantes en faveur d'un développement durable dans les secteurs de l'énergie et de l'environnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.