Covid-19: Les prix des vaccins flambent, les gains des labos cartonnent    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    Record des transactions par carte bancaire en juillet    Intelaka : 2,7 milliards de DH de crédits accordés à fin 2020    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    JO-2020: Soufiane El Bakkali champion olympique du 3000 m steeple    Soufiane El Bakkali offre l'or olympique au Maroc    La Fédération royale marocaine de boxe dissout la Direction technique    Une réunion de hauts responsables militaires marocains et américains à Rabat    Compteur coronavirus : 4.206 nouveaux cas et 52 décès en 24h    Pr. Marhoum Filali à 2M.ma : le vaccin est l'unique parade à la Covid-19    Campagne de vaccination: le Maroc cible les jeunes de plus de 18 ans    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Maroc-Algérie : "Notre conviction intime est que les frontières soient et demeurent ouvertes"    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Fête du Trône: La communauté juive marocaine d'Israël réitère son attachement à la monarchie et à la Mère-patrie    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    Programmation informatique: Python dans la cour des grands    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Marsa Maroc : l'Etat cède 35% du capital à Tanger Med    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Protection des données : OCP et UM6P adhérent au Data-Tika    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Reprise: ces secteurs qui marquent à nouveau le «Stop»    Covid-19 : la vaccination fait baisser le taux de mortalité et le nombre des cas graves (Spécialiste)    La cause du décès de Abdellah Habib Bilal remise en question par sa famille et des membres du polisario    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Coupe du Trône / WAC-MAT : Les relégués éliminent les champions et passent en finale    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    «Enti Hayati», le duo de Saâd Lamjarred et Calema cartonne    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    Abdelati El Guesse et Nabil Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800m    JO-2020 de Tokyo: Voici le programme du mardi 03 août 2021    Le Maroc remporte le titre avec 13 médailles, dont 9 en or    Famine : l'Ethiopie et Madagascar au niveau d'alerte maximum (FAO et PAM)    Le réalisateur belgo-marocain Adil El Arbi en direct sur Info Soir de 2M (VIDEO)    Boutaïna El Fekkak, l'amour de soie    Tout artiste est lui-même    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Emploi : Avis de dégel sur le recrutement
Publié dans Challenge le 20 - 06 - 2009

L'information fait lentement son chemin. Il semble que des opérations de recrutement aient été lancées. Info ou intox ? Les professionnels en la matière parlent d'une sensible relance, mais les raisons ne sont pas uniquement conjoncturelles. Analyse.
Les annonces de suppressions d'emplois et les images des sites de production qui ferment leurs portes commencent à saper sérieusement le moral des Marocains. Le choc des images. Certes, ces mesures draconiennes ne concernent pas le Maroc. Mais il n'y a qu'un pas pour céder à la panique. Et puis, lentement, des offres d'emplois se font plus visibles. Et la dernière, c'est bien l'annonce officielle du groupe Kerzner, qui pour le compte de Mazagan Beach Resort, lance une opération des plus originales en matière de recrutement. «Pour le recrutement de ses 1.200 collaborateurs, Mazagan Beach Resort organise une caravane de recrutement sur Casablanca, Marrakech, Tanger, Agadir, Rabat et Casablanca», déclare-t-on auprès du développeur de la station touristique d'El Jadida. Le coup d'envoi en a été donné le 15 juin dernier. L'emploi sera-t-il épargné ? Ou bien, le pays bénéficie-t-il d'une certaine conjoncture ? En corroborant les différents constats émis par les professionnels de l'emploi et du recrutement, une embellie serait possible. «Depuis deux mois, les entreprises commencent à dégeler le recrutement», témoigne Alexandra Montant, DGA chez Rekrute.com, site de recrutement en ligne. Si la situation qui prévalait durant les premiers mois de cette année tenait du «stand-by», aujourd'hui, ce n'est pas l'euphorie. «Auparavant, suite à des départs ou à la vacance d'un poste, les entreprises ne se précipitaient pas ; elles prenaient leur temps avant de lancer la procédure de remplacement», ne manque-t-elle pas de préciser. Et d'ajouter que les niveaux enregistrés ces derniers temps sont loin de s'aligner sur ceux généralement atteints.
La relance reste
sensible
Même son de cloche auprès du cabinet DIORH. «La relance reste sensible. Elle n'affiche pourtant pas les niveaux enregistrés durant la même période, les années précédentes », indique à ce propos Essaid Bellal, directeur général. Les explications qu'il apporte ne manquent pas d'acuité. En effet, de parole d'expert, il se trouve qu'il existe une donne sur ce marché. C'est ainsi que généralement, vers les mois de mai et juin de chaque année, on assiste à un regain de recrutement. Toutefois, notre interlocuteur insiste, «cette année, il n'est pas au même degré». Du côté d'un cabinet spécialisé dans le recrutement des dirigeants et des cadres supérieurs, IBB Management, les choses commencent également à bouger depuis deux à trois mois. Mais, le tassement enregistré depuis le début de cette année ne trouve pas uniquement ses origines dans la crise. «Eu égard à notre population, cette période a été marquée par la clôture des budgets et des organigrammes qu'élaboraient les entreprises», confie Abdelaziz Bennis, directeur général. Si certains, comme Alexandra Montant, reconnaissent que «tout le monde était inquiet, nous l'étions et les entreprises également ». D'autres, en revanche, mettent en avant le fait que «les opérations de recrutement sont lentes, elles s'étalent plus dans le temps», déclare Essaid Bellal. À titre d'illustration, dans le secteur des nouvelles technologies avec l'installation de nouveaux opérateurs, l'embauche se fait au compte-goutte. Quels sont donc les secteurs à la recherche de nouvelles têtes ? De l'avis des professionnels, viennent en tête de liste les métiers de la banque, de la finance et des assurances. Le mouvement de recrutement concerne également les secteurs de la distribution et de l'énergie. Celui de la construction intégrant l'immobilier et le BTP n'est pas en reste. «Si l'immobilier de luxe connaît un certain ralentissement, force est de reconnaître que les segments intéressants, le logement social et économique ont toujours le vent en poupe. La demande n'est pas prête de se tarir. Le même raisonnement peut aussi être tenu en ce qui concerne l'immobilier touristique», précise à cet effet, le directeur général d'IBB Management.
Question essentielle: qui recrute ?
La question incontournable demeure : qui recrute? La réponse de Essaid Bellal plante le décor. «Ce sont les entreprises nationales qui se lancent le plus dans le recrutement. Au niveau des multinationales, nous ressentons un certain gel en la matière». Ces dires sont corroborés par les autres professionnels. «Différentes raisons expliquent cette situation. D'une part, des investissements sont en cours et continueront jusqu'à la fin de l'année. Ensuite, au Maroc, on assiste également au phénomène de préparation de la relève. De nombreuses compétences partent à la retraite et l'heure est à la préparation des cadres supérieurs à faire leur entrée dans les comités de direction», témoigne à ce sujet Abdelaziz Bennis. Il poursuit ses explications en indiquant que de nombreuses entreprises sont en cours de restructuration, ce qui se traduit par la création de nouveaux débouchés et de nouvelles stratégies. Ces dernières concernent tout particulièrement les entreprises qui pénètrent le giron du privé, mais intéressent également celles qui sont en train de mettre en branle des opérations de repositionnement. Qu'en est-il des multinationales ? Notre expert confie sur la base de son expérience que les filiales locales, voire maghrébines, ne sont pas aussi impactées que celles implantées à l'étranger. Il semble même que dans la région, elles continuent à maintenir leur croissance, toutefois pas au même rythme que l'année précédente. Alors terminée la période des vaches maigres pour le business du recrutement ? « D'ici à la fin de cette année, on ne peut pas véritablement parler d'embellie ; mais les choses devront s'arranger plutôt d'ici l'année prochaine», estime Essaid Bellal. Toujours est-il qu'un sentiment d'espoir renaît…
DRH, la perle
rare !
Aux côtés des compétences toujours vedettes dans les métiers de commerciaux et ceux de la Finance dans sa globalité, la grande star est aujourd'hui, la fonction RH (ressources humaines). «Elle est très recherchée», déclare Essaid Bellal, DG de Diorh et soutenu par Abdelaziz Bennis, DG d'IBB Management : «l'entrée en force est celle des directeurs de ressources humaines». C'est une véritable évolution en termes de nouvelles compétences que connaît ce métier. Les professionnels reconnaissent que le profil n'a jamais compris autant de spécificités. Il est attendu de ces personnes la capacité d'optimiser la mise en œuvre de nouvelles visions, la gestion des organisations et le développement de procédures en matière commerciale.
«Nos recherches portent aujourd'hui sur des profils aptes à accompagner à la fois l'entreprise dans sa mise à niveau et dans ses grands chantiers stratégiques», explique-t-il. Alors par grands chantiers, il faut entendre, aussi bien la gestion du recrutement, de la formation. Mais également la gestion de carrière et par là-même celles des compétences et de la préparation de la relève. Et puis dans ce contexte de difficultés économique, il incombe également aux DRH de se pencher sur la gestion du rendement dans une situation de baisse de profits. Des profils rares qu'il faut dégotter par tous les moyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.