Le Nigéria décroche le premier ticket pour les huitièmes de finale    Taza. Première édition du festival national de la chanson marocaine    Les choses sérieuses commencent !    Auto Hall-DFSK. Un partenariat de fond    Trump avertit la Chine et critique l'Allemagne avant le G20    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    RAM digitalise son fret aérien avec Portnet    La MDJS certifiée par la World Lottery Association    CAN 2019 : les derniers jours d'Al Ahmadi avec les Lions de l'Atlas    Ell fait l'actu : Imane Ouaadil, nouvelle ambassadeur de SM le Roi auprès du Ghana    Elissa : «J'aimerais bien chanter en dialecte marocain»    Baccalauréat 2019 : La moisson exceptionnelle de Casablanca-Settat    Casablanca en quête d'un air plus frais    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attijariwafa bank ramène les dates de valeur à j + 2
Publié dans Finances news le 25 - 05 - 2006

* Cette mesure a été rendue possible grâce à la nouvelle taille de la banque et des excellents résultats enregistrés en 2005 et au cours du premier trimestre 2006, soit un RNPG de 498 MDH.
* La réforme des «jours de valeur» serait d'un grand soutien à la compétitivité des entreprises clientes.
L’économie en général, et les clients d'Attijariwafa bank en particulier, commencent à ressentir les retombées positives de la fusion. Le champion de la banque et de la finance a annoncé vendredi dernier une réforme audacieuse de ses «jours de valeur». «Il s'agit d'une opération historique pour le système financier marocain», explique Khalid Oudghiri, PDG d'Attijariwafa bank. Il s'empresse aussi d'ajouter : «Cette mesure a été rendue possible grâce à la nouvelle taille de la banque et aux excellents résultats enregistrés en 2005 et au cours du premier trimestre 2006».
En guise de rappel, l'application des dates de valeur bancaires tenait compte des délais d'acheminement et de traitement. Ce qui fait que les dates de valeur appliquées variaient de 8 à 15 jours pour les chèques hors place. Le 1er juin 2006, Attijariwafa bank ramène pour tous ses clients les dates de valeur à j+2 pour tous les chèques et les effets. A noter que la notion de date de valeur est importante tant pour le client que pour la banque parce qu'elle constitue la date de référence pour le calcul des intérêts débiteurs.
Cette décision sera désormais appliquée à tous les clients d'Attijariwafa bank particuliers, professionnels et entreprises. Une telle mesure aussi importante serait bénéfique pour les petites et moyennes entreprises qui ont du mal à gérer leur trésorerie et sur lesquelles ce système de date de valeur pèse le plus. Pis encore, contrairement aux grandes entreprises, ces dernières n'ont pas la capacité de négocier.
Hormis les entreprises, cette mesure de réduction des délais à j + 2 aurait des effets positifs sur l'économie marocaine dans son ensemble. Elle permettrait ainsi de diminuer les frais financiers des clients et d'améliorer leur trésorerie, de fluidifier les processus de recouvrement des créances et de soutenir la compétitivité des entreprises clientes.
Bien qu'un sacrifice d'une telle nature paraisse insensé pour un établissement bancaire, le président d'Attijariwafa bank juge qu'il s'agit d'une opération «win-win» qui s'inscrit dans une démarche de renforcement et de fidélisation des clients.
Mieux encore, cette mesure fait partie du plan stratégique Izdihar 2010 de la banque dont les grands axes s'articulent autour de la contribution au progrès économique et social, dans une logique rigoureuse de performances professionnelles. Par le biais de cette mesure, le champion national de la banque et de la finance contribue au développement économique du pays, et ce à travers le transfert des revenus de la banque vers la clientèle.
En ce qui concerne l'investissement, le président a expliqué qu'il s'agit d'un effort culturel qui consiste à expliquer aux clients que la banque va gagner de l'argent sur la qualité du service.
Le manque à gagner est estimé à plusieurs dizaines de millions de DH. Khalid Oudghiri estime que c'est peut-être 120 MDH qui pourront être injectés dans le domaine de l'entreprise.
Une chose est sûre : leader du marché, Attijariwafa bank assume ses responsabilités d'animer le marché tout en étant raisonnable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.