Taghazout Bay: des hôtels épinglés pour infractions urbanistiques    La Tunisie dévoile son nouveau gouvernement    France: la ministre de la Santé a démissionné    Coupe Mohammed VI : Al Ismaily bat le Raja    Safi : 12 individus arrêtés pour hooliganisme en marge du match OCS-Ittihad Jeddah    Le classement des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Mohammed VI félicite le président lituanien    Le RCA affronte l'égyptien Al Ismaïli pour la demi-finale de la Coupe arabe Mohammed VI    Zamalek Vs Espérance de Tunis avec un arbitre marocain    Béni Mellal : arrestation d'un mineur ayant gravement blessé un conducteur par jets de pierre    Le Roi Mohammed VI félicite le président lituanien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Japon : le nombre de cas atteints de coronavirus sur le paquebot Diamond Princess grimpe à 355    Des roquettes s'abattent près de l'ambassade américaine à Bagdad    On n'arrête plus Youssef El Arabi (vidéo)    De rupture en échec    Marché des changes (février): le dirham s'apprécie face à l'euro    Investissements : une mission d'affaires de Valence en prospection au Maroc, du 16 au 19 février    Algérie : une mobilisation populaire massive se prépare avant le 1er anniversaire du « Hirak »    Italie: le Sénat autorise le renvoi de Salvini devant la justice…    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'Olympic de Safi quitte la compétition    Pourquoi Ziyech est parfait pour Chelsea?    SM le Roi lance la nouvelle stratégie de développement agricole et forestier    Raviver le potentiel du Souss Massa!    Faiblesse du taux de la production éditoriale marocaine en langue amazighe!    Botola Pro D1 : Le Wydad tombe à domicile, Berkane se contente du nul    Météo: les températures prévues au Maroc ce dimanche (villes)    Rabat nommée capitale africaine de la culture    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Le Maroc isole le polisario sur les scènes africaine et internationale    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche au Maroc    Tunisie: Ennahdha a pris une décision    Casablanca: Ramid a pris la parole au SIEL    Afrique : Rabat désignée capitale africaine de la culture    Kristalina Georgieva: «Le Maroc doit maintenir l'effort de réforme»    Coronavirus: premier décès en France    Le Lac des Cygnes, un monument de danse classique à Rabat    La Cour européenne des droits de l'Homme disculpe Madrid    Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida    Divers    Mohamed Benabdelkader : La communication publique, une exigence démocratique et un impératif de bonne gestion    Driss Lachguar en visite au SIEL    Jennifer Lopez: La renaissance d'une icône    Sharon Stone évoque son expérience avec les sites de rencontres    Britney Spears en danger ?    Dans son nouveau recueil : La nouvelle, tout un art chez Abdellah Baïda    L'IRCAM et l'Académie de la langue arabe absorbée par le CNLCM    SIEL 2020 : Le CESE présente son rapport sur la promotion de la lecture au Maroc    Salvini, le chef de l'extrême droite italienne, touché mais pas coulé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attijariwafa bank ramène les dates de valeur à j + 2
Publié dans Finances news le 25 - 05 - 2006

* Cette mesure a été rendue possible grâce à la nouvelle taille de la banque et des excellents résultats enregistrés en 2005 et au cours du premier trimestre 2006, soit un RNPG de 498 MDH.
* La réforme des «jours de valeur» serait d'un grand soutien à la compétitivité des entreprises clientes.
L’économie en général, et les clients d'Attijariwafa bank en particulier, commencent à ressentir les retombées positives de la fusion. Le champion de la banque et de la finance a annoncé vendredi dernier une réforme audacieuse de ses «jours de valeur». «Il s'agit d'une opération historique pour le système financier marocain», explique Khalid Oudghiri, PDG d'Attijariwafa bank. Il s'empresse aussi d'ajouter : «Cette mesure a été rendue possible grâce à la nouvelle taille de la banque et aux excellents résultats enregistrés en 2005 et au cours du premier trimestre 2006».
En guise de rappel, l'application des dates de valeur bancaires tenait compte des délais d'acheminement et de traitement. Ce qui fait que les dates de valeur appliquées variaient de 8 à 15 jours pour les chèques hors place. Le 1er juin 2006, Attijariwafa bank ramène pour tous ses clients les dates de valeur à j+2 pour tous les chèques et les effets. A noter que la notion de date de valeur est importante tant pour le client que pour la banque parce qu'elle constitue la date de référence pour le calcul des intérêts débiteurs.
Cette décision sera désormais appliquée à tous les clients d'Attijariwafa bank particuliers, professionnels et entreprises. Une telle mesure aussi importante serait bénéfique pour les petites et moyennes entreprises qui ont du mal à gérer leur trésorerie et sur lesquelles ce système de date de valeur pèse le plus. Pis encore, contrairement aux grandes entreprises, ces dernières n'ont pas la capacité de négocier.
Hormis les entreprises, cette mesure de réduction des délais à j + 2 aurait des effets positifs sur l'économie marocaine dans son ensemble. Elle permettrait ainsi de diminuer les frais financiers des clients et d'améliorer leur trésorerie, de fluidifier les processus de recouvrement des créances et de soutenir la compétitivité des entreprises clientes.
Bien qu'un sacrifice d'une telle nature paraisse insensé pour un établissement bancaire, le président d'Attijariwafa bank juge qu'il s'agit d'une opération «win-win» qui s'inscrit dans une démarche de renforcement et de fidélisation des clients.
Mieux encore, cette mesure fait partie du plan stratégique Izdihar 2010 de la banque dont les grands axes s'articulent autour de la contribution au progrès économique et social, dans une logique rigoureuse de performances professionnelles. Par le biais de cette mesure, le champion national de la banque et de la finance contribue au développement économique du pays, et ce à travers le transfert des revenus de la banque vers la clientèle.
En ce qui concerne l'investissement, le président a expliqué qu'il s'agit d'un effort culturel qui consiste à expliquer aux clients que la banque va gagner de l'argent sur la qualité du service.
Le manque à gagner est estimé à plusieurs dizaines de millions de DH. Khalid Oudghiri estime que c'est peut-être 120 MDH qui pourront être injectés dans le domaine de l'entreprise.
Une chose est sûre : leader du marché, Attijariwafa bank assume ses responsabilités d'animer le marché tout en étant raisonnable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.