Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OCDE-MENA
Publié dans Finances news le 02 - 06 - 2005

Le programme OCDE-MENA pour l’investissement a pour objet de promouvoir de vastes réformes visant à améliorer
le climat des investissements, renforcer les partenariats régionaux et internationaux et favoriser une croissance
économique durable dans toute la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.
L’initiative OCDE-MENA sur la gouvernance et l’appui du développement est le fruit d’un effort régional mené sous la conduite des pays de la région MENA.
Cette initiative a pour but d’encourager l’adoption de vastes réformes visant à améliorer le climat de l’investissement, moderniser les structures de gouvernance et leur fonctionnement, consolider les partenariats régionaux et internationaux et promouvoir une croissance économique durable dans l’ensemble de la région.
Elle a pour finalité, également, de renforcer les moyens dont disposent les pays de la région MENA pour concevoir et mettre en œuvre les réformes, et faciliter, par la même occasion, le dialogue et la confrontation des
expériences entre les responsables des pays de
la région MENA et leurs homologues des pays de l’OCDE.
Deux programmes
L’initiative s’articule autour de deux programmes: le premier vise une bonne gouvernance à l’appui du développement et le second est destiné à l’investissement. Ces deux programmes sont mis en œuvre en coopération étroite avec la Banque mondiale, la Ligue arabe, l’Union européenne et d’autres organisations régionales et internationales.
Il est à préciser que le premier programme, soutenu par le PNUD, visant à créer un joint-venture entre la bonne gouvernance (modernisation des structures et des procédures de gouvernance publique) et le développement, a été officiellement lancé à l’occasion de la conférence ministérielle de la Mer Morte en Jordanie les 6 et 7 février 2005. Cette conférence a appelé les fonds arabes et institutions ou organisations régionales à fournir l’assistance technique et financière requise pour la mise en œuvre du programme.
Ledit programme recèle des groupes de travail dont chacun est présidé par un pays MENA et coprésidé par un pays de l’OCDE. Ainsi, pour la fonction publique et l’intégrité, la présidence est revenue au Maroc et la coprésidence à l’Espagne et à la Turquie.
Le second programme a été mis au point par les autorités et organismes chargés des politiques d’investissement dans les pays de la région MENA, sous la conduite d’un groupe de direction présidé par la Jordanie et coprésidé par le Japon, et vise plusieurs objectifs (qui sont en réalité des groupes de travail) fédérateurs. Premièrement, promouvoir des politiques d’investissement transparentes et ouvertes. Deuxièmement, encourager les organismes de promotion de l’investissement et les associations professionnelles à devenir des éléments moteurs de la réforme économique. Troisièmement, instaurer un cadre fiscal favorable à l’investissement et évaluer les mesures d’incitation fiscale. Quatrièmement, promouvoir des mesures de nature à favoriser le développement du secteur financier et des entreprises dans le sens de la diversification de l’économie et de l’investissement. Et enfin, améliorer le gouvernement d’entreprise.
Les travaux des groupes de travail reposent sur le principe du «rôle de chef de file des pays de la région». En effet, chaque groupe est placé sous la responsabilité d’un pays MENA aux côtés d’un coprésident représentant un pays de l’OCDE. De même, des responsables et experts de pays de l’OCDE devraient prendre une part active aux travaux de ces groupes de travail.
Mise en œuvre de l’initiative
Notons que chaque programme est centré sur des actions concrètes et des résultats liés à des échéances précises, et associé à un système de suivi et de soutien.
Les deux programmes appliquent le principe d’«autosélection» au sein des pays de la région MENA. De ce fait, si les groupes de travail sont ouverts à tous les pays de la région, leur composition variera en fonction de l’intérêt, des ressources et de l’implication de chacun d’entre eux.
Pour assurer la coordination entre les deux programmes au cas où ces derniers feraient intervenir différentes sphères de l’action publique ayant leurs propres groupes de direction, trois grandes mesures ont été prévues. D’abord, la coordination systématique entre les groupes de direction des deux programmes, avec la possibilité de tenir des réunions conjointes. Ensuite, l’application de programmes de réforme intégrés, supervisés par des commissions nationales. Et enfin, faire entrer en jeu toute une stratégie de communication qui dégage les objectifs communs aux deux programmes, et l’examen conjoint des politiques menées dans les pays le cas échéant.
Il est à préciser que le secteur privé et la société civile sont également des partenaires clés. Le comité consultatif économique et industriel auprès de l’OCDE (BIAC) contribuera en particulier au programme pour l’investissement. L’Arabe Business Council, qui est au centre des activités du groupe de réflexion G8/MENA sur l’investissement et le secteur privé, a proposé de travailler en collaboration étroite avec l’initiative.
Le rôle clé de l’OCDE
La principale caractéristique de la participation de l’OCDE, à cette initiative, est sa contribution à l’établissement de feuilles de route pour le lancement de réformes et au suivi de leur mise en œuvre par le biais d’un dialogue et d’un processus d’apprentissage au contact des pairs.
L’initiative permettra en outre de définir des projets concrets au plan national relatif à la mise en œuvre et au renforcement des capacités. Ces projets pourraient être soutenus via des programmes gérés par les pays et organismes donneurs. Autant d’options qui pourraient avoir un impact régional par le biais de programmes bilatéraux.
Il est essentiel, pour la réussite de l’initiative, que les pays de la région MENA en soient les garants et marquent leur détermination à agir dans ce sens. En outre, la participation durable des pays de l’OCDE, notamment des membres du G8, ainsi que d’organisations internationales de premier plan est déterminante. Il est indispensable de recueillir le soutien financier, technique et politique de l’ensemble des partenaires pour faire avancer le processus et mettre en œuvre les recommandations et les réformes. L’initiative MENA-OCDE contribuera au développement régional dont la finalité est, avant tout, de rehausser le niveau de vie des populations dans la région et d’instaurer un partenariat plus étroit entre cette région et la communauté internationale, y compris l’OCDE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.