La CNOPS fait une annonce importante    Couvre-feu ramadanesque: Casablanca comme vous ne l'avez jamais vue (VIDEO)    Abdellatif Hammouchi, l'oeil qui veille sur le Maroc    Sahara Marocain : Une fois de plus, Paris joue l'ambiguïté    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Neymar se dit " plus heureux qu 'avant" à Paris    WAC-MCO en prologue de la 12ème manche de la Botola Pro D1    La Bourse de Casablanca débute en hausse    La vigilance au quotidien, au maroc et à l'étranger    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    Le Conseil des oulémas de Ouarzazate planche sur la désintégration familiale    Maroc/Accidents de la route: 12 morts et 2.355 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    OMS : Septième semaine consécutive d'augmentation des contaminations dans le monde    Un ministre australien en Europe pour régler un différend au sujet des vaccins    Khalid Chihab crée un instrument Ade musique combinant l'Oud et l'Outar    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Le Street Art pour embellir la médina d'Oujda    Algérie : dégradation de l'état de santé de 23 détenus, en grève de la faim depuis 9 jours    Coupes africaines : Le tirage au sort fixé au 30 avril au Caire    Les TPE toujours pénalisées par les retards de paiement des factures    USA: la policière qui a tué un jeune Afro-américain à Minneapolis, arrêtée et inculpée    Assurance maladie obligatoire: 3 conventions-cadres signées devant SM Mohammed VI (reportage)    Sahara marocain: L'ambassadeur du Maroc à Moscou s'entretient avec le vice-ministre russe des AE    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Jeu dangereux : nouvelle provocation de l'armée algérienne dans la province de Jerada     Ligue des Champions : Le bus du Real attaqué par des hooligans !    Botola Pro D1 / 12ème journée : Aujourd'hui à 22h00, le MCO, pour confirmer devant le Wydad    Programme de la 5ème journée de la CAF : Tous les matchs se jouent le 21 avril    Edito : Révolutions mesurées    MMA: troisième confrontation entre McGregor et Poirier à Las vegas    Fruit d'un partenariat avec le ministère de l'éducation nationale : 27 centres des classes prépa équipés par OCP    8 personnes interpellées à Laâyoune : Mise en échec d'une tentative de trafic de plus d'une demie-tonne de chira    Union européenne : 5 milliards de dirhams décaissés pour le Maroc    Barid Al Maghrib lance «Barid Suppliers»    Dakhla : Le RNI lance Ramadaniyat Al Ahrar    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    Ligue des champions: Le Real disputera sa 9ème demi-finale sur les 11 dernières    Météo: encore de la pluie ce jeudi 15 avril au Maroc    Ramadan : les bus de Casablanca adaptent leurs horaires    Afghanistan : les USA annoncent le retrait des troupes américaines avant le 11 septembre 2021    L'ICESCO lance la 2è édition de ses programmes ramadanesques    Le festival international du rire de Casablanca aura lieu en distanciel du 15 au 18 avril    Maroc : La Fondation TGCC pour l'Art et la Culture lance un nouveau concours destinée aux jeunes artistes    Un artisan innove un instrument de musique combinant l'Oud et l'Outar    L'écrivain musé, comme s'il était l'ultime intrigue de l'Histoire.    Des pèlerins immunisés contre la Covid-19 se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan    Nos vœux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anthologie : Rrways et Tarrwaysin, ces «gens du voyage»
Publié dans Finances news le 17 - 02 - 2021

Les origines de leur musique, son histoire et son évolution dans le temps. «Rrways, voyage dans l'univers des poètes-chanteurs itinérants amazighes», une somptueuse anthologie qui nous aide à mieux comprendre leur art. Ici, quelques éléments éclairants.

«Les rais (Rrways, ndlr) vont de tribu en tribu, faisant parfois de longs séjours dans les kasbahs des caïds les plus généreux. Leurs ancêtres sont les rhapsodes de la Grèce antique, les trouvères et jongleurs du Moyen-Age», écrit Léopold Justinard en 1925.
Ceci dit, leurs origines sont inconnues, mais les premiers témoignages remontent à la fin du XIXème siècle comme le soulignent plusieurs chercheurs, musicologues ou aventuriers de l'époque tels Hans Stumne, Alexis Chottin ou Paul Chatinières. Quant aux Tarrwaysin, c'est à Tiznit qu'elles se remarquent timidement dès les années 1920 au sein de troupes exclusivement féminines chargées d'animer des soirées chez les notables de la ville, comme le signale l'ethnologue Odette du Puigaudeau dans son ouvrage «La Route de l'Ouest».
Leur art est une combinaison de danses, de musiques non écrites et de chants profanes ou religieux, portés par des poèmes d'une intense diversité et d'une exceptionnelle qualité. Ceux-là font la part belle à l'amour, la beauté de la nature ou le respect de Dieu, mais aussi aux préoccupations de l'époque, parmi lesquelles la volonté d'indépendance, les bouleversements sociaux, la douleur de l'émigré éloigné de sa terre natale ou encore les nouvelles aspirations de la jeunesse.
Au sein d'une troupe, il convient de distinguer les Rrways (chefs d'orchestre) des Iderraben (musiciens et danseurs). Ainsi, pour qui désire accéder au statut de Tarrayst et de Rrways, l'art de l'Ahwach, héritage millénaire d'une certaine esthétique qui mêle chant et danse, se veut la référence majeure et la première école d'apprentissage. L'intégration, à ses débuts, dans un ensemble d'Ahwach permet de se familiariser avec la musique et l'art de la scène, d'acquérir une meilleure maîtrise de la gestuelle chorégraphique et une bonne approche dans le maniement des instruments, notamment les percussions.
Depuis plus d'un siècle, quittant les villages du Sud, les Rrways convergent également vers la place Jamaâ El-Fna à Marrakech, arène des arts populaires du Maroc, portés par la volonté d'acquérir une formation de maître à disciple sur le terrain, de progresser dans leur art et d'élargir, au cours des Halqas, leur cercle de spectateurs. Ce lieu mythique se veut un passage obligé…
Ces troubadours ont connu un franc succès lorsqu'ils ont adapté leur art aux moyens de transmission et de diffusion du XXème siècle, dont les vinyles, puis, plus tard les radiocassettes. Or, les moyens de duplication illégaux, liés à l'arrivée des CDs et autres outils numériques, ont réduit leurs sources de revenus. «Tarrwaysin et Rrways mènent désormais leur carrière avec les difficultés que connaissent les artistes dans les périodes de transition. Leur héritage, aussi précieux soit-il, est, comme tout patrimoine immatériel, fragile», souligne Brahim El Mazned, directeur de ce projet.
Produit par l'association Atlas Azawan, porté et édité par la structure culturelle Anya, «Rrways, voyage dans l'univers des poètes-chanteurs itinérants amazighes» est né de la volonté de préserver et valoriser ce corpus musical majeur, voué à s'éteindre.
D'où cette musique est venue ? Comment s'est-elle diffusée ? Que représente-t-elle dans l'imaginaire amazighe ?... Ladite anthologie offre matière à découverte ou à rappels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.