El Otmani s'entretient avec Mike Pompeo    Présidentielles algériennes: Débat télévisé entre les cinq candidats    Nador : Saisie de plus de cinq tonnes de chira    Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Le port de pêche d'Agadir!    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    Perception Politique Solidaire    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    Nouveau modèle de développement au Maroc    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques    La gestion des déchets, un casse-tête marocain        L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Le retour de Hakimi au Real est décidé    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    Festival du film de Marrakech: Le cinéma d'auteur n'exclut pas les paillettes    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Label'Vie : Le groupe entame sa mue
Publié dans Finances news le 27 - 03 - 2017

Chiffre d'affaires en hausse de 12,3% à plus de 7,5 milliards de DH et résultat net en progression de 25% à 165 millions de DH : l'année 2016 a été florissante pour le groupe de grande distribution. Après des années de forte croissance, le groupe entame désormais un virage stratégique.
En 2016, le chiffre d'affaires de Label'Vie a pour la première fois dépassé la barre des 7 milliards de DH (7,5 milliards de DH). La progression est de 12,3% sur un an. Avec un peu de recul, on mesure le chemin parcouru par le spécialiste marocain de la grande distribution. Il y a quelques années en arrière, la «petite» enseigne comptait à peine une quinzaine de points de vente. Son chiffre d'affaires ne dépassait guère le milliard de DH.
Aujourd'hui, la société est devenue un géant de la grande distribution, s'appuyant sur un réseau de 170 magasins et plus de 160.000 m2 de surface de vente. Au point d'éclipser petit à petit ses principaux concurrents et de croître à contre-courant d'un marché de la grande distribution qui, dans sa globalité, s'essouffle.
«En valeur relative, par rapport au marché, nous sommes encore plus fiers de ces résultats. L'ensemble de nos concurrents sont en territoire négatif en 2016, qu'ils soient hard discounter ou pas», souligne le management, qui présentait à la presse et à la communauté des analystes ses résultats annuels.
Cette dynamique de croissance se retrouve dans le rythme soutenu d'ouverture des magasins (Carrefour market, Hyper Carrefour et Attacadao). En 2016, pas moins de 16.700 m2 de surfaces de vente supplémentaires ont été réalisées et 7 nouveaux magasins ont vu le jour. En 2017, l'extension du réseau devrait s'accélérer avec l'ouverture de 15 nouveaux magasins, dont deux déjà opérationnels à Salé et Rabat, pour un montant total d'investissement de 1 milliard de DH. Une augmentation de capital d'un montant de 400 millions de DH est prévue.
VLV en Bourse dans les 4 ans ?
Après la période de forte croissance, Label'Vie entame un virage stratégique important, matérialisé par la fusion entre Vecteur Label'Vie (VLC, la foncière de Label'Vie, qui compte la BERD et des fonds d'investissement étrangers dans son tour de table) et le groupe Petra. Cette fusion doit permettre de maximiser la valeur immobilière des actifs existants, développer un portefeuille diversifié d'actifs à rendement de qualité et accompagner le Groupe Label'Vie dans la réalisation de son programme d'ouverture.
«Au départ, nous avons fait de l'immobilier par obligation, mais notre métier de base reste la distribution», justifie le management. «Le poids de l'immobilier est devenu trop important par rapport à notre business. C'est la raison pour laquelle nous avons séparé notre business en deux activités : la partie propco et la partie opco» (property company et operating company ndlr), précise-t-on.
Avec 4 milliards de dirhams d'actifs sous gestion, VLV vise clairement aujourd'hui l'OPCI (Organisme de placement collectif en immobilier), dont les textes d'application devraient sortir après l'été 2017, comme promis par le ministère des Finances. «Si demain nous allons vers une OPCI, il n'est pas exclu de faire appel au marché», explique le management.
Dans quel délai et sous quelle forme ? Une IPO dans les 4 ans est dans le pipe, pour offrir une belle sortie aux fonds d'investissement, institutionnaliser le tour de table, et permettre à Label Vie de remonter du cash.
La participation de Label'Vie dans VLV pourrait même passer sous les 50% (elle en détient actuellement 60%). «Stratégiquement, il n'y a pas d'intérêt de détenir une part aussi importante dans ce type de véhicule», explique Rachid Hadni, Administrateur-Directeur général. «Détenir une part conséquente : non. Rester maître et dans le contrôle : oui», résume-t-il.
Label'Vie conservera ainsi une part «significative» dans VLV afin de garder une influence sur le devenir et l'état des actifs immobiliers. Cette nouvelle donne commence à susciter la curiosité, voire l'appétit des investisseurs marocains. «Nous en recevons de plus en plus nous confie-t-on. Nous traitions beaucoup plus avec les investisseurs étrangers qui, eux, sont plus au fait du business des foncières. Mais cela est en train de changer, et c'est tant mieux». ■
Les marges s'améliorent
Les taux de marge, nerf de la guerre de la grande distribution, se sont améliorés de 0,4 pb en compte proforma, passant de 22,2% en 2015 à 22,6% en 2016. Cette amélioration est essentiellement liée à la progression du taux de marge directe de 0,7 pb.
«La progression de la marge en 2016 n'a pas impacté notre image prix, et donc nos clients au niveau des magasins. Nous sommes allés la chercher en amont», souligne le management. Comment ? A travers la suppression des intermédiaires et la négociation directe avec les agriculteurs, explique-t-on à la direction Achat. «Par ailleurs, Grâce à l'extension de nos volumes et de nos magasins, nous avons plus de poids vis-à-vis de nos fournisseurs. Du coup, nous avons pu améliorer nos marges arrières», est-il précisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.