La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce mardi en hausse    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Khalid Aït Taleb en visite de terrain à Laâyoune    Officialisation de l'amazigh: l'IRCAM et la Chambre des conseillers s'associent    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    Le ministre gambien des Affaires étrangères réaffirme le soutien ferme de son pays à la marocanité du Sahara    Les retenues des barrages à usage agricole enregistrent un déficit de 2 milliards de m3    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    Racisme : La haine en ligne sous examen après la diffusion du massacre de Buffalo sur Twitch    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Carthage : Le caftan marocain illumine la clôture du Festival international des Monodrames    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    17e anniversaire de l'INDH : la phase III vise l'inclusion des jeunes    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Mali: les autorités affirment avoir mis en échec une tentative de putsch    Programme "Forsa": Plus de 150.000 dossiers de projets déposés (Ministre)    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    La météo pour ce mardi 17 mai 2022    Washington rétablit une présence militaire en Somalie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Etchika Choureau, grand amour de Hassan II, n'est plus
Publié dans H24 Info le 27 - 01 - 2022

L'actrice française avait vécu une histoire d'amour passionnée avec Hassan II, lorsqu'il était encore prince héritier alors que le Maroc venait d'accéder à son indépendance.
Etchika Choureau n'est plus. L'actrice française, Jeannine Paulette Verret de son vrai nom, est décédée le 25 janvier dans la discrétion totale. La nouvelle a été annoncée par son amie la créatrice de mode marocaine Fadila El Gadi. « Tristesse infinie ! A dieu mon amie... », a-t-elle écrit dans un post Instagram, accompagné d'une compilation de photos.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fadila El Gadi (@fadilaelgadi)
L'actrice, née à Paris dans le quartier Belleville, a pas moins de 17 films à son compte, tous projetés entre 1953 et 1966. C'est son rôle Simone dans Les Vaincus (I vinti) de Michelangelo Antonioni (1953) qui la révèle au public. Un chef d'oeuvre de l'époque, composé de trois épisodes filmés en trois langues différentes: en français, en italien et en anglais.
Lire aussi: Le journaliste Etienne Mougeotte, un amoureux du Maroc, est décédé
Après L'Envers du paradis d'Edmond T. Gréville, sorti la même année, elle interprète Anne-Marie et Geneviève dans Les Enfants de l'amour de Léonide Moguy. Rôle pour lequel elle obtient le prix Suzanne-Bianchetti, de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, qui est récompense chaque année l'actrice la plus prometteuse.
Au Maroc, elle est surtout connue pour avoir vécu une histoire d'amour hors du commun avec Hassan II. C'était en 1956, alors que le roi défunt était encore jeune prince héritier. Selon TelQuel qui lui avait consacré un portrait en 2014, leur liaison était « passionnelle et rocambolesque, digne des plus grandes romances du septième art ».
« Dans le rôle de l'amoureux transi: Moulay Hassan, un jeune prince fougueux, connu du grand public français et destiné à devenir roi du Maroc. Tout les sépare ou presque. Etchika Choureau, (…)française, chrétienne et divorcée de Max Choureau, un apiculteur. Le prince Moulay Hassan est marocain, musulman et son pays, qui lutte depuis des années contre la présence coloniale française, est en train de négocier âprement son indépendance », raconte l'hebdomadaire.
C'est lorsqu'elle faisait une pause dans sa carrière en 1956 qu'elle a rencontré Hassan II à Cannes. Moulay Hassan, lui, y était pour sa convalescence après une ablation des amygdales subie en France. « Les deux amants se voient chaque jour et sillonnent la Croisette à bord de la Chevrolet décapotable du prince, au grand dam des paparazzis qui ne parviennent pas à les prendre en photo ensemble. Quelques mois plus tard, les deux tourtereaux sont rattrapés par la réalité ».
« Le prince héritier du Maroc va-t-il renoncer au trône pour une Française ? », s'interrogeait le magazine français spécialiste des célébrités Noir et Blanc, dans son édition du 7 décembre 1957. La réponse est non puisque qu'après l'indépendance du Maroc, le prince héritier devait revenir au pays pour aider son père à le gouverner.
Elle, par contre, décide de le suivre au Maroc où elle s'installe dans une villa de la capitale. Mais leur histoire d'amour a pris fin quelques mois plus tard, après la mort de Mohammed V et le mariage de Hassan II avec Latifa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.