À l'approche du jour J, la montée des prix se poursuit    Le Chiffre d'affaires de l'ANP dépasse pour la première fois la barre de 2 MMDH    Royaume-Uni : Boris Johnson vit ses dernières heures à la tête du gouvernement    CAF: Le Maroc pays hôte de la CAN U23    Covid-19: Dr. Himdi se prononce pour une deuxième dose booster    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Royaume Unis : Boris Johnson démissionne de son poste de chef du parti conservateur    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Ex-ministre espagnol de la Défense : La position de l'Espagne sur le Sahara "doit être applaudie"    Les métiers saisonniers animent les quartiers    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    La cavalcade du Souss Massa    Taghazout Bay dévoile le programme de ses animations pour la saison estivale    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Le Maroc bat l'Ouganda et file en quarts    Vahid Halilhodziç dans le viseur des Pharaons    Patrimoine dans le monde Islamique    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Trafic international de cocaïne : Interpellation de deux Subsahariens à l'Aéroport Mohammed V    Pour soigner les plus démunis : Le groupe Akdital lance sa fondation    Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour un repris de justice violeur    Assu2000 : Six personnes poursuivies en état d'arrestation à Tanger    ONU: plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    Coopération japonaise en Afrique : Le Maroc se positionne en tant que catalyseur    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Grande Bretagne: Boris Johnson peut-il rester Premier ministre ?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Croissance : les moteurs calent !    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    Maroc : Les Bouquinistes en ligne, une nouvelle vision de la littérature ?    Paris : L'Oriental Fashion Show célèbre le caftan marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Monkeypox: Quel plan de riposte pour le MSPS?
Publié dans Hespress le 22 - 05 - 2022

Le ministère de la Santé a annoncé la mise en place d'un plan national de surveillance et de riposte à l'émergence des cas de Monkeypox, pour éviter sa propagation au Maroc. Le plan explique la conduite à suivre en cas de contact ou d'infection et comment reconnaitre le monkeypox.
A ce jour plus de 80 cas de Monkeypox, ou variole du singe, ont été notifiés dans le monde, notamment aux Etats-Unis, le Canada, en France, en Italie, en Espagne, ou encore au Royaume-Uni. Alors que les voyages internationaux reprennent, la direction de l'Epidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé a mis en place un plan pour éviter une épidémie au Maroc.
Le document dont Hespress FR détient une copie explique que tout cas suspect ou probable doit être immédiatement déclaré par le médecin traitant à l'autorité sanitaire provinciale ou préfectorale dont relève la structure sanitaire, ou le médecin a évoqué le diagnostic.
Les cas considérés comme suspects sont les personnes présentant une éruption cutanée, vésiculeuse ou vésiculopustuleuse, avec fièvre supérieure 38°C, ou toute personne présentant une atteinte des paumes des mains et/ou des plantes des pieds, ou encore avec présence d'adénopathies (des ganglions rouges et douloureux)
Les cas contacts aussi sont concernés, et donc toute personne ayant eu un contact avec un cas confirmé dans les 21 jours précédant l'apparition des symptômes est considérée comme un cas suspect.
Toute personne ayant eu un contact physique direct non protégé avec la peau lésée ou les fluides biologiques d'un cas probable ou confirmé symptomatique, quelles que soient les circonstances, y compris en milieu de soins, ou partage d'ustensiles de toilettes, ou contact avec des textiles (vêtements, linge de bain, literie) ou de la vaisselle, est un cas considéré à risque.
Toute personne ayant eu un contact non protégé à moins de 2 mètres pendant 3 heures avec un cas probable ou confirmé symptomatique (ex. ami proche ou intime, milieu de transport, collègues de bureau, club de sport, etc.) est un cas à risque
Par ailleurs toute personne ayant effectué, dans les 21 jours précédant l'apparition des symptômes, un voyage dans un pays où la maladie est endémique ou un pays ayant enregistré une chaine de transmission depuis le début mai 2022, c'est à dire actuellement les pays d'Afrique centrale et de l'Ouest, d'Europe et d'Amérique du Nord est un cas suspecté d'être infecté par le Monkeypox.
Concernant la conduite à tenir, le consultation médicale est importante dans ce cas. Le médecin procède à un interrogatoire et examen clinique poussé pour reclasser le cas éventuellement comme probable.
Les personnes infectées sont placées en auto-isolement à domicile pendant trois semaines, avec respect rigoureux des mesures d'hygiène, avec un contrôle biquotidien de la température de la part d'une équipe provinciale/préfectorale d'Intervention Rapide (EIR) qui se doit d'instaurer un suivi téléphonique régulier afin de vérifier l'absence de symptômes de la maladie.
En cas de fièvre ou d'éruption, une personne-contact ne doit pas se rendre dans une structure sanitaire, mais sa prise en charge sera organisée par l'EIR, indique le document.
Les cas confirmés doivent suivre un traitement symptomatique en cas de symptômes bénins et si l'hospitalisation est indiquée (cas grave), le patient devra être isolé dans une salle dédiée pendant 3 semaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.