Sourcing local: le ministère de l'Industrie signe un partenariat avec Kitea    Nouveau Citroën C5 Aircross : la belle découverte (VIDEO)    Impériales 2022 : et voici la marque marocaine la plus aimée    Maroc : Zapatero salue la position espagnole sur le Sahara    La HACA aux commandes du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication pour un mandat de 2 ans    Politique monétaire : Vers une hausse du taux directeur selon les prévisions de l'AGR    Covid-19 au Maroc : 22 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Le Maroc souligne à New York la place importante de la cause palestinienne dans l'action entreprise sous le leadership de SM le Roi    Crise de l'énergie: le chancelier allemand en Arabie saoudite    Aux Nations unies, le Mali s'en prend violemment à la France «néocoloniale, condescendante, paternaliste et revancharde»    Après avoir échappé à la peine capitale, Brahim Saadoun arrive ce samedi soir au Maroc    Le sélectionneur du Chili fait l'éloge des Lions de l'Atlas    Météo: Averses et pluies ce week-end dans plusieurs provinces du Royaume    Covid-19 : 22 nouveaux cas et zéro décès ce 24 septembre    Grands concerts de Rabat: la scène OLM Souissi retrouve son éclat après deux ans de Covid-19    Marrakech : Des shows et rythmes variés au menu du 5è Festival Gnaoua Show pour le Monde    OLM Souissi : 170.000 personnes ont assisté à Toto, Dadju et Ayra Starr    William Ruto : "la position du Kenya sur le Sahara est celle des Nations unies"    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce samedi 24 septembre 2022    Dr Tayeb Hamdi: « L'ensemble des citoyens ont intérêt à se faire vacciner contre la grippe saisonnière »    Casablanca accueille la première édition du Festival des Marocains du monde    Prix du pétrole et concurrence internationale    Burkina : Au moins 14 personnes tuées par des hommes armés    Division Amateurs : Tihad Benahmed (CUSBA) demande justice    Marrakech: un «ould lfchouch» commet un terrible accident (VIDEO)    Football / Le public rajaoui réclame le changement structurel : Pas de bricolage, non aux «charrettes» et au dénigrement    Las Palmas. Un Manifeste pour la réunification de tous les sahraouis    Maroc – Chili : Conférence d'après match de Walid Regragui    Division Nationale Amateurs / 1ère Journée : Réussir l'entame pour mieux se projeter !    Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à Internet    Nador: peine de prison alourdie pour des migrants impliqués dans les événements de Melilla    Le Partenariat Vert UE-Maroc sera signé prochainement    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    La revue de presse des hebdos du samedi 24 septembre    Abdelilah Benkirane défraie encore la chronique    La Somalie va ouvrir un consulat général à Dakhla    Enlèvement d'une fillette à Kénitra: le suspect arrêté sur un bateau de pêche    CAN cécifoot: le Maroc sacré champion d'Afrique    Tennis: Sourires et larmes pour les adieux du "roi" Federer    Le beau message d'Arturo Vidal à Achraf Hakimi après Maroc-Chili (PHOTO)    Sahara marocain: Le Soudan du Sud déjuge la propagande algéro-polisarienne et rétablit la vérité sur sa position    France : Une centaine d'associations signe la pétition « La politique des visas : discriminations et injustice »    Les températures attendues ce samedi 24 septembre    Pétrole: le WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis plus de 7 mois    Samira Saïd: « Rabat ne cesse d'embellir de jour en jour » (VIDEO)    Rabat: Cheb Khaled, Manal... La soirée de l'OLM Souissi comme si vous y étiez (VIDEO)    5ème Salon régional du livre du 28 septembre au 4 octobre à Tinghir    Quand Amina Benmansour Kanouni interroge la relation humaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ukraine: 168è jour de guerre, inquiétudes sur la centrale nucléaire de Zaporijjia
Publié dans Hespress le 11 - 08 - 2022

Au 168è jour de guerre en Ukraine, les bombardements continuent sur la ligne de front en Ukraine, y compris non loin de la centrale nucléaire de Zaporijjia qui sera dans la journée au menu d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.
A Nikopol (sud-est), à une centaine de km de la centrale de Zaporijjia, qui se trouve de l'autre côté du fleuve Dniepr, le gouverneur Valentyn Reznichenko a rapporté sur son compte Telegram trois morts et neuf blessés dans des bombardements russes nocturnes avec des lance-roquettes multiples Grad.
Dans le Donbass (est), le chef de l'administration militaire de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a annoncé sur Telegram jeudi matin que 11 civils avaient été tués sur les dernières 24 heures: six à Bakhmout, trois à Soledar, un à Krasnogorivka et un à Avdiïvka.
Les forces russes, qui pilonnent sans cesse la ville de Soledar, tentent d'en chasser l'armée ukrainienne afin d'avancer vers la ville voisine, plus grande, de Bakhmout.
L'avancée russe, réelle, est très lente et la guerre s'est transformée en duel d'artillerie entre deux armées retranchées autour de quelques localités.
En Lettonie, le parlement a adopté mercredi une déclaration qualifiant la Russie d' »Etat soutenant le terrorisme » et « les violences russes à l'encontre des civils ukrainiens » de « génocide ciblé ».
« Sûreté nucléaire »
La réunion convoquée jeudi après-midi à l'ONU à la demande de la Russie examinera la situation sécuritaire du site nucléaire de Zaporijjia, le plus grand d'Europe, qui inquiète la communauté internationale.
Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de l'avoir bombardée la semaine dernière, sans qu'il soit possible de vérifier ces déclarations de source indépendante.
Des bombardements meurtriers avaient eu lieu non loin de la centrale dans la nuit de mardi à mercredi, selon les autorités ukrainiennes, qui ont déploré 13 tués dans la région de Dniepropetrovsk et un autre dans celle de Zaporijjia.
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué dans un communiqué que son directeur général, Rafael Grossi, informerait le Conseil de sécurité de l'ONU « de la situation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires » à la centrale, ainsi que de ses « efforts pour convenir d'une mission d'experts de l'AIEA sur le site dès que possible ».
L'AIEA a déclaré que son rapport détaillerait la manière dont les bombardements sur le site la semaine dernière « ont violé pratiquement tous les sept piliers indispensables de la sûreté et de la sécurité nucléaires » que M. Grossi avait décrits au début du conflit.
Mercredi, le groupe des sept pays les plus industrialisés (G7) avait exigé que « la Russie rende immédiatement à son propriétaire souverain légitime, l'Ukraine, le contrôle total de la centrale ». « C'est le contrôle continu de la centrale par la Russie qui met la région en danger », a-t-il estimé.
Mardi soir, l'opérateur ukrainien Energoatom avait affirmé que les forces russes préparaient le raccordement de la centrale à la Crimée, presqu'île du sud de l'Ukraine annexée par Moscou en 2014 et en première ligne dans l'offensive russe contre l'Ukraine déclenchée le 24 février, et l'endommageaient volontairement en procédant à cette réorientation de la production électrique.
Crimée dans le viseur
La Crimée reste dans le viseur des ukrainiennes: mardi soir, le président Volodymyr Zelensky avait déclaré qu'elle était « ukrainienne » et que Kiev « ne l'abandonnera(it) jamais ».
De puissantes explosions avaient ravagé mardi un dépôt de munitions sur un aérodrome militaire russe de Crimée, faisant au moins un mort et plusieurs blessés et provoquant la panique parmi les milliers de touristes russes en vacances dans la péninsule. L'armée russe a affirmé qu'aucun tir ni bombardement n'avait été à l'origine de ces déflagrations.
De son côté, Kiev n'a pas reconnu officiellement sa responsabilité dans l'incident, mais un conseiller de la présidence, Mikhaïlo Podoliak, avait assuré sur Twitter mardi que « ce n'est que le début », car selon lui « l'avenir de la Crimée est d'être une perle de la mer Noire (...), pas une base militaire pour des terroristes ».
Sur le plan financier, l'Ukraine a obtenu de la part de ses créanciers internationaux un moratoire de deux ans sur sa dette extérieure, évaluée à 20 milliards de dollars, a annoncé son Premier ministre Denys Chmygal.
« Cela permet à l'Ukraine de maintenir la stabilité macro-financière et de renforcer la viabilité économique », s'est-il félicité mercredi soir sur Twitter.
L'économie ukrainienne s'est effondrée depuis le début de la guerre avec la Russie lancée le 24 février, et pourrait voir son PIB plonger de 45% cette année, selon les dernières estimations de la Banque mondiale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.