Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump accueille son « ami » Netanyahu en pleine campagne
Publié dans La Nouvelle Tribune le 25 - 03 - 2019

Deux « amis » qui devraient faire assaut d'amabilités: Donald Trump, revigoré par les conclusions de l'enquête Mueller, reçoit lundi à la Maison Blanche Benjamin Netanyahu à 15 jours d'élections législatives israéliennes à l'issue incertaine.
Cette visite, initialement prévue sur deux jours, sera toutefois écourtée, a annoncé le Premier ministre israélien à la suite d'un tir de roquette en provenance de la bande de Gaza dans la nuit de dimanche à lundi, qui a fait sept blessés légers en Israël.
M. Netanyahu a indiqué qu'il rentrerait dans son pays aussitôt après sa rencontre avec Donald Trump, promettant de riposter « avec force » à cette « attaque criminelle ».
Un tête-à-tête est prévu dans le Bureau ovale lundi en milieu de journée. Le président américain espère manifestement donner un coup de pouce au Premier ministre israélien, un homme « dur, intelligent, fort » selon ses propres termes.
Pour leur troisième rencontre à Washington, le président de la première puissance mondiale offrira au Premier ministre un cadeau de taille: l'officialisation de la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur la partie du plateau du Golan syrien occupée et annexée par l'Etat hébreu.
Israël a conquis une grande partie du Golan syrien (1.200 km2) lors de la guerre des Six Jours en 1967, avant de l'annexer en 1981. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.
Si le milliardaire républicain a assuré la main sur le coeur que cette initiative n'avait rien à voir avec le scrutin pour renouveler la Knesset, il est difficile de ne pas voir un signe fort dans le calendrier de cette annonce.
Pour Benjamin Netanyahu, qui se présente comme l'homme le mieux placé pour gérer les relations avec les Etats-Unis et son impétueux président, ce geste atteste de leur « amitié ».
« Est-ce que la rencontre de Netanyahu avec Trump demain (lundi) peut l'aider à se faire réélire? Comme disait ma grand-mère à propos de sa soupe de poulet, ça ne peut pas faire de mal », résumait d'un tweet Aaron David Miller, ancien diplomate américain, négociateur dans plusieurs administrations démocrates comme républicaines.
– Panneaux publicitaires géants –
Au pouvoir depuis une décennie, M. Netanyahu est sous la menace d'une inculpation pour corruption présumée dans trois affaires. Et l'ancien chef d'état-major Benny Gantz se présente comme un adversaire sérieux pour les élections du 9 avril.
Le tête-à-tête dans le Bureau ovale aura lieu le même jour qu'une allocution de ce dernier à Washington, lors de la conférence du lobby pro-israélien Aipac.
Si d'autres présidents américains ont bien sûr entretenu des relations étroites avec des dirigeants israéliens au cours des décennies écoulées, l'alignement entre MM. Trump et Netanyahu est, à de nombreux égards, sans précédent.
Depuis son intronisation en janvier 2017, l'ancien homme d'affaires de New York a multiplié les gages en faveur de l'Etat hébreu, avec en particulier la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre 2017, et le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv dans la ville sainte au mois de mai suivant.
Et, même à distance, le locataire de la Maison Blanche est déjà bien présent depuis des semaines dans la campagne: les partisans de M. Netanyahu ont affiché aux entrées de Jérusalem et Tel-Aviv des panneaux publicitaires géants des deux hommes se serrant la main.
A Washington, Benjamin Netanyahu pourrait revendiquer une autre victoire diplomatique: la Première ministre roumaine Viorica Dancila a promis dimanche que son pays allait déménager son ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, un transfert qui serait en rupture avec la position européenne et auquel s'oppose toutefois le président roumain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.