Coronavirus: nouvelle sortie rassurante de l'OMS    Ouverture d'un consulat à Laâyoune : la Côte d'Ivoire refuse qu'on lui dicte sa conduite dans les relations internationales    Les étudiants en masse dans la rue pour le 52ème mardi consécutif de contestation    Bon début d'année pour les aéroports marocains, Casablanca en tête    Béni Mellal: ils falsifiaient les dossiers de couverture médicale    Banque : des dizaines de milliers de suppressions de postes annoncées dans le monde    Escalade dans l'est de l'Ukraine: un soldat tué, cinq blessés (Kiev)    Virus : en Chine, le « cauchemar logistique » des entreprises étrangères    Le Souverain félicite le Président de la République de Gambie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Raja pouvait faire mieux…    AGO de la FRMT : Adoption des rapports moral et financier au titre de la saison 2018-2019    FIFM : Rémi Bonhomme nouveau directeur artistique de la 19ème édition    L'Oriental Fashion Show : Rajae Lahlou dévoile sa quête de soi    Un paysage politique recroquevillé!    Secousses telluriques: Au Maroc, la terre a tremblé    PJD : le Maire de Marrakech devant Chambre criminelle chargée des crimes financiers, une deuxième fois    Hooliganisme, monnaie courante    La constitution chilienne au cœur de la contestation populaire…    Programme intégré d'appui et de financement des entreprises, une rencontre dédié aux acteurs régionaux    Travailleurs indépendants : les modalités d'application de la couverture sociale finalisées    Liga: le Real Madrid accroché par le Celta Vigo    La Chronique de Nas: Notre Saint Valentin à nous…    Le thème est axé sur le terrorisme    En Allemagne, les autorités jugent «effrayants» les projets d'attentats déjoués ciblant des mosquées    Maroc Telecom : Les objectifs 2019 largement dépassés    Deuxième édition de la Conférence sur les défis de l'Union africaine : Objectif, renforcer l'intégration et l'émergence du continent    Voici le premier employeur privé étranger au Maroc    L'UE salue l'engagement du Maroc contre la traite des êtres humains    Un joueur du Wydad hospitalisé en urgence (PHOTO)    Championnat du monde de surf : Le Marocain Ramzi Boukhiam remporte l'étape de Hang Loose au Brésil    Starlink : Space X rate l'atterrissage en mer du premier étage de sa fusée    La SNRT rend hommage à Feu Abderahmane Achour    Rebondissements dans l'affaire de corruption du président de commune de Ouled Aissa dans la région de Taroudant    L'image du Maroc au-delà des frontières    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Festival "Stop drogue" ou quand les arts plastiques se mettent au service de la lutte contre les addictions    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers sportifs    Participation politique des jeunes au Maroc    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Départ en trombe pour "Sonic" au box-office    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Musiques sacrées
Riche programme pour les 20 ans du festival
Publié dans L'Economiste le 07 - 05 - 2014

DERNIERE ligne droite pour les préparatifs du festival de Fès des Musiques sacrées du monde. A un mois de l'ouverture de l'évènement phare du calendrier culturel de la capitale spirituelle, prévu du 13 au 21 juin, les organisateurs mettent les bouchées doubles pour réussir ce 20e anniversaire. Les 26 millions de DH qui lui sont consacrés sont pris en charge par les conseils élus de Fès et de sa région ainsi que d'autres institutionnels et sponsors de marque comme RAM, OCP, BMCE, Attijariwafa bank, BCP, ONMT... Des sponsors "fidèles" que remercie vivement Faouzi Skali, directeur de la fondation Esprit de Fès et fondateur du festival des Musiques sacrées et de son forum. A noter que le groupe Eco-Médias, éditeur des quotidiens L'Economiste, Assabah et Atlantic Radio, est aussi partenaire de cet événement.
«Cette nouvelle édition a mis la barre très haut en célébrant le conte mystique du 13e siècle de Farid Ud-Din Attar qui nous rapporte comment la huppe a un jour décidé de réunir tous les oiseaux pour les inviter à un long voyage pour rencontrer Simorgh, le roi des oiseaux», raconte Skali. Dans cet esprit, le spectacle d'ouverture, conçu et dirigé par Faouzi Skali et Layla Benmoussa, est une fresque sur les «conférences des oiseaux: lorsque les cultures voyagent». «Ce spectacle est d'une valeur artistique inédite. Sa mise en scène et sa composition musicale sont confiées respectivement à Thierry Poquet et Arash Sarkechik», explique le directeur du festival. Du 13 au 21 juin, le programme de cette 20e édition prolongera cette «conférence des oiseaux», à travers différentes expressions musicales, quelques fragments d'une universalité symbolisée par l'oiseau Simorgh. «Cette année sera marquée par un choix exceptionnel d'artistes qui ont tous et toutes transcendé leur art comme aboutissement d'une quête, l'art pouvant être aussi bien le vecteur d'un épanouissement spirituel que d'un combat identitaire», souligne Alain Weber, directeur artistique du festival. Pôle de résistance de l'identité amérindienne, comme avec la magnifique Luzmila Carpio ou le combat historique pour la cause noire avec Johnny Clegg, la musique est aussi l'expression des délaissés. La récente disparition de Nelson Mandela, autre figure notoire d'une résistance, celle-là africaine, nous rappelle combien l'Afrique a joué et joue un rôle de premier plan dans l'histoire des musiques du monde.
Au menu figure également du blues issu de l'esclavagisme, engendré dans les champs de coton de la Louisiane pour venir grandir et murir dans les bars enfumés de Chicago, avec le grand Buddy Guy et son Hot8 Brass band. L'Afrique, elle, sera représentée par deux de ses figures contemporaines de légende: Youssou N'dour et Rokia Traoré. Les sites du festival, Bab Makina, Bab Boujloud et le musée Batha, accueilleront aussi des voix qui résonneront de la tradition amazighe, qawalli, mauritanienne, orthodoxe hongroise à l'art du chant Dhrupad, du melhoun ou à celui des palais et steppes d'Asie centrale. Et puis, entre Orient et Occident, l'art vocal à son summum sera marqué par la présence unique de Roberto Alagna et d'un grand fidèle des musiques sacrées. Ce dernier n'est autre que Kadem Saher. Figure prestigieuse et généreuse de la grande chanson arabe, il se produira pour la troisième fois à Fès pour les 20 ans du festival. Sont attendus aussi Rokia Traoré, Tomatito, Jordi Savall, Luzmilla Carpio, Mor Karbasi, Ustad F.Wasifuddin Dagar, Françoise Atlan, Wang-Li, Coumbane Mint Ely Warakane, et Chœur Saint Ephraïm.
S'agissant du «Forum de Fès: une âme pour la mondialisation», des penseurs, universitaires et autres, sont invités pour réfléchir sur les sujets qui traversent notre actualité et de les relier à une réflexion philosophique et spirituelle plus globale. Ces rencontres se déclineront cette année autour de la thématique: «La politique selon Mandela». Y participent, entre autres, Mustapha Cherif, Leili Anvar, Gunnar Stalsett, Katherine Marshall, Michael Barry ou encore Assia Alaoui Bensalah.
Skali décoré
vide
Le directeur de l'Esprit de Fès, Faouzi Skali, a été distingué Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur par Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères français. Pour lui, l'expérience de la Fondation Esprit de Fès doit profiter à d'autres villes pour enclencher une dynamique de tolérance, de dialogue des cultures et de développement. A ce titre, le festival des «Musiques sacrées du monde», composé de concerts et spectacles de musiques du monde, réunit chaque année plus de 65.000 spectateurs, et crée une véritable économie au niveau de Fès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.