QUEBEC : LA MAROCAINE MARWA RIZQY, REVELATION DE L'ASSEMBLEE NATIONALE    Maroc-OCDE : Le 2ème Programme Pays est lancé    GOUVERNEMENT : COMMENT COMBATTRE L'ENDETTEMENT    Infinix offre gratuitement BeIN connect pour regarder les matchs de la CAN    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Baignade. Quelles sont les plages à éviter ?    Moucharaka Mouwatina : La deuxième tranche d'appui à la société civile lancée au profit de quatre régions    Mécanismes nationaux de prévention : Le CNDH organise un atelier national    Personnes âgées/retraite. Il ne faut plus compter sur la solidarité familiale    Finance participative : Le 1er contrat de dépôt d'investissement d'Umnia signé    Le RCAR franchit les 5% de participation dans Maroc Telecom    Délais de paiement : Benchaâboun fait le point    Pascal Naudin : "La transformation digitale est en marche"    Chambre des représentants. Les députés interpellés sur leur tenue vestimentaire    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    Téhéran accuse Washington d'avoir coupé « la voie de la diplomatie »    Dominant la course démocrate à la Maison Blanche, Biden en tête d'affiche du premier débat    Brexit: Boris Johnson contre-attaque et plaide pour « une sorte d'accord »    Coup d'Etat avorté en Ethiopie    Les valeurs, le match à gagner    Le Maroc entame la CAN sur une victoire à l'arrachée    CAN 2019 : Mbarek Boussoufa redoute la Côte d'Ivoire    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» : La Sorba du Moqaddem Maher El Bachir remporte la 20ème édition    Cameroun. La "malédiction" sera-t-elle brisée?    Le Maroc au «Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée»    Ophtalmologues vs opticiens. Le différend continue    Facebook appelle les Etats à mieux réguler les géants du numérique    Démantèlement à Marrakech d'une bande spécialisée dans le trafic de drogue    La société civile s'implique davantage dans la gestion du Parc national du Souss-Massa et Tamri    Enseignement. Comment généraliser le préscolaire    Spotify partenaire musique du Festival Mawazine 2019    Un air de musique souffle sur le Royaume    Fresques d'Asilah: Quand la cité se drape d'art jusqu'aux…murs    Neila Tazi : «Nous avons besoin d'un nouvel élan de la part des pouvoirs publics»    «Quelle distance entre le soleil et la terre ?» : Un spectacle exclusivement dédié au Palais El Glaoui à Fès    Pour faciliter l'abonnement de ses fans : Le Raja fait appel aux services de Guichet.ma    Le strict minimum Mais c'est déja ça !    Le nombre de bacheliers a augmenté de 8,19%    Divers    Insolite : Mis en examen    Le président de la Chambre des représentants rencontre le corps diplomatique arabe accrédité à Dublin    Mohamed Benabdelkader : Le Maroc place la restructuration de la haute fonction publique au cœur de la réforme de son administration    Hervé Renard : L'essentiel est d'empocher les trois points de la victoire    Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil    Au Liban, des posters vintage exposent les clichés du cinéma occidental    Découverte en Asie centrale des plus vieilles traces d'usage de cannabis    Deux jeunes Marocaines participent à Paris au "LabCitoyen" de l'Institut français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 04 - 12 - 2017

«La clémentine de Berkane, un produit agricole très prisé à l'export. Ce fruit unique en son genre doit son nom au Révérend Père Clément. Une variété qui a été plantée dans les plaines de Triffas dans les années 1930. Un produit réputé, même en Russie, pour ses qualités gustatives, son caractère juteux et sucré» (Ph. L'Economiste)
Label agricole, indication géographique, appellation d'origine... La 12 e édition du Salon international de l'agriculture révèle une série de nouveaux produits labellisés. Au total, la direction des filières, relevant de la division labellisation du département de l'Agriculture, fait valoir 53 produits labellisés. Selon un haut cadre de la direction des filières, sept nouveaux produits ont été introduits en 2017.
Il s'agit des dattes Outoukdim de Toudgha-Tinghir, du miel de Zendaz du massif de Bouiblane, du miel de thym de Souss-Massa, du poulet fermier, ainsi que de l'huile d'olive d'Aït Attab et celle de Zerhoune ou encore le fromage de chamelle du Sahara.
Pour rappel, le principe de la labellisation a été adopté dans le cadre du Plan Maroc Vert. Depuis l'entrée en vigueur de la loi 25-06 relative aux signes distinctifs d'origine et de qualité, 53 produits ont été labellisés. Parmi eux, 43 indications géographiques (IO), 5 appellations d'origine (AO) et 5 labels agricoles (LA).
Les produits labellisés concernent essentiellement ceux du terroir au niveau de toutes les régions du Maroc. Ils présentent notamment les huiles d'olive et d'argan, les fruits frais et secs (clémentine, pomme, grenade, dattes et amandes). S'y ajoutent les PAM (plantes aromatiques et médicinales) et dérivés (romarin, rose, safran) ainsi que les produits d'origine animale (miel, fromage, viande rouge et volaille).
Les enjeux de la labellisation sont multiples: elle permet d'abord la valorisation de la diversité et la promotion de la qualité des produits du terroir ainsi que la population locale. La labellisation renforce également le développement des zones rurales et les revenus des agriculteurs et autres coopératives. La promotion de ce type d'agriculture en zone rurale permet de préserver la biodiversité et les ressources naturelles.
Ce qui assure la pérennité d'un patrimoine gastronomique, artisanal et culturel. En termes de business, le label développe des opportunités d'affaires pour les produits du terroir et assure des débouchés à l'export (foires et salons à l'international). «Ce système donne l'opportunité à nos produits de pénétrer les marchés en plus de leur assurer une protection contre toute usurpation éventuelle aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale», explique un cadre au département de l'Agriculture.
Rétrospective: pour la petite histoire, tout a commencé avec l'indication géographique protégée (IGP) de l'huile d'argan. L'objectif au départ était de structurer la filière et mettre en place une démarche collective de commercialisation, de communication et de promotion. C'était aussi une manière de garantir la valeur ajoutée du produit au profit d'une région et de la population locale.
Bien évidemment, l'enjeu est d'apporter des garanties aux consommateurs sur la qualité du produit. In fine, ce dispositif a permis de renforcer le positionnement de l'huile d'argan sur le marché mondial et de lutter contre toute forme de contrefaçon ou d'usurpation de l'identité commerciale d'un produit 100% made in Maroc. Autre produit de référence labellisé et donc protégé: la clémentine de Berkane. Un produit agricole unique en son genre, qui est très prisé à l'export.
La clémentine de Berkane doit son nom au Révérend Père Clément. Elle a été plantée dans les plaines de Triffas dans les années 30 du siècle dernier. Ce produit exceptionnel est réputé, même en Russie, pour ses qualités gustatives, son caractère juteux et sucré. La production de la filière clémentine de Berkane est estimée à 110.000 tonnes, dont 85.000 t sont écoulés à l'export.
La superficie globale des vergers est estimée à 9.680 ha, essentiellement dans la plaine de Triffas, commune de Boughriba, Schouihya, Zegzel, Aghbal, Laâtamna, Fezouane ou encore Madagh.
Safran de Taliouine
Le safran est l'un des produits forts de Massa-Drâa, essentiellement dans la région de Taroudant (12 communes) et la province de Ouarzazate (7 communes). La filière safran compte 650 ha avec une production annuelle de 3 tonnes. Il s'agit là d'une culture très ancienne de plus de 5 siècles, qui plus est réputée pour ses propriétés culinaires et médicinales. Le safran de Taliouine fait partie de la 1re liste des produits labellisés sous l'appellation d'origine protégée (AOP). L'enjeu de cette labellisation étant la valorisation et la protection de ce safran ainsi que la protection d'un patrimoine agricole national. Bien évidemment, cette protection a eu des retombées en termes d'amélioration des revenus des agriculteurs et coopératives ainsi que la sensibilisation des consommateurs sur la qualité de l'origine de ce produit qui est utilisé pour relever les saveurs d'un plat, mais aussi comme infusion. Le safran de Taliouine a aussi des qualités médicinales et cosmétiques prouvées.
Figues de Barbarie d'Ifni, rose de Dadès, pomme de Midelt...
L'appellation d'origine protégée a été accordée il y a quelques années à la rose de Kelaat M'gouna dans le Dadès. L'objectif étant de protéger la réputation de ce produit du terroir, qui est associé à une image de tradition, d'originalité et de qualité. L'AOP a déjà permis d'améliorer les revenus des familles rurales vivant dans le périmètre de production. Là aussi, la labellisation vient limiter l'usurpation et la fraude des produits issus de la rose. Autre produit protégé par l'indication géographique (IGP), la figue de Barbarie d'Aït Baamrane. Dans cette région relevant de Sidi Ifni, l'histoire du cactus remonte à plus de 150 ans. Par ailleurs, le fromage de chèvre de Chefchaouen dispose aussi de l'IGP. Cette indication géographique protégée permet d'améliorer le niveau de vie de la population locale, de valoriser un savoir-faire ancestral et sensibiliser le consommateur sur la qualité et la fiabilité de l'origine du produit. Ce fromage provient du lait issu de chèvres de l'élevage extensif. Les parcours de la région sont riches en essences végétales sauvages et aromatiques. La teneur en eau de ce fromage est de 60 voire 70%. Il est riche en acide folique et vitamine D. Il est aussi riche en calcium et protéines faciles à digérer. S'y ajoutent les vitamines B et A ainsi que l'acide gras à moyenne chaîne. La pomme de Midelt est également labellisée IGP. La culture du pommier est d'origine étrangère dans la région. Elle a commencé son développement du temps du Protectorat. Les premières plantations du pommier remontent à 1928 sur la base de la variété Llorca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.