Laâyoune accueillera le 22 février une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique    Plus de 112 milliards de DH pour près de 570.000 fonctionnaires    Trump répond au guide suprême iranien, Ali Khamenei    Le Maroc et la Chine signent deux accords afin de renforcer leurs échanges culturels    Résurgence du terrorisme : Erdogan met en garde    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    Retraites : des manifestants tentent d'entrer dans un théâtre où se trouve Macron    Agadir : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé de contrebande    Le Maroc et la Chine examinent divers moyens de renforcer la coopération touristique et culturelle    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    Un sommet international le 22 février à Laâyoune    La pièce de théâtre عازف الليل est-elle maladroitement raciste ?    Le DHJ tenu en échec à domicile par le Rapid Oued-Zem    Nabil Jaadi rejoint le Mouloudia club d'Oujda    CAN Futsal Maroc 2020 : l'entraîneur National de futsal fait le point    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Ashley Young rejoint l'Inter    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Insolite : Imiter Ghosn    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Des vidéos mises en ligne mènent à l'arrestation d'un chauffard…    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    Zemamra cartonne Berkane, le Raja corrige à Tanger    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    La BCP s'engage pour la TPE    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 04 - 12 - 2017

«La clémentine de Berkane, un produit agricole très prisé à l'export. Ce fruit unique en son genre doit son nom au Révérend Père Clément. Une variété qui a été plantée dans les plaines de Triffas dans les années 1930. Un produit réputé, même en Russie, pour ses qualités gustatives, son caractère juteux et sucré» (Ph. L'Economiste)
Label agricole, indication géographique, appellation d'origine... La 12 e édition du Salon international de l'agriculture révèle une série de nouveaux produits labellisés. Au total, la direction des filières, relevant de la division labellisation du département de l'Agriculture, fait valoir 53 produits labellisés. Selon un haut cadre de la direction des filières, sept nouveaux produits ont été introduits en 2017.
Il s'agit des dattes Outoukdim de Toudgha-Tinghir, du miel de Zendaz du massif de Bouiblane, du miel de thym de Souss-Massa, du poulet fermier, ainsi que de l'huile d'olive d'Aït Attab et celle de Zerhoune ou encore le fromage de chamelle du Sahara.
Pour rappel, le principe de la labellisation a été adopté dans le cadre du Plan Maroc Vert. Depuis l'entrée en vigueur de la loi 25-06 relative aux signes distinctifs d'origine et de qualité, 53 produits ont été labellisés. Parmi eux, 43 indications géographiques (IO), 5 appellations d'origine (AO) et 5 labels agricoles (LA).
Les produits labellisés concernent essentiellement ceux du terroir au niveau de toutes les régions du Maroc. Ils présentent notamment les huiles d'olive et d'argan, les fruits frais et secs (clémentine, pomme, grenade, dattes et amandes). S'y ajoutent les PAM (plantes aromatiques et médicinales) et dérivés (romarin, rose, safran) ainsi que les produits d'origine animale (miel, fromage, viande rouge et volaille).
Les enjeux de la labellisation sont multiples: elle permet d'abord la valorisation de la diversité et la promotion de la qualité des produits du terroir ainsi que la population locale. La labellisation renforce également le développement des zones rurales et les revenus des agriculteurs et autres coopératives. La promotion de ce type d'agriculture en zone rurale permet de préserver la biodiversité et les ressources naturelles.
Ce qui assure la pérennité d'un patrimoine gastronomique, artisanal et culturel. En termes de business, le label développe des opportunités d'affaires pour les produits du terroir et assure des débouchés à l'export (foires et salons à l'international). «Ce système donne l'opportunité à nos produits de pénétrer les marchés en plus de leur assurer une protection contre toute usurpation éventuelle aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale», explique un cadre au département de l'Agriculture.
Rétrospective: pour la petite histoire, tout a commencé avec l'indication géographique protégée (IGP) de l'huile d'argan. L'objectif au départ était de structurer la filière et mettre en place une démarche collective de commercialisation, de communication et de promotion. C'était aussi une manière de garantir la valeur ajoutée du produit au profit d'une région et de la population locale.
Bien évidemment, l'enjeu est d'apporter des garanties aux consommateurs sur la qualité du produit. In fine, ce dispositif a permis de renforcer le positionnement de l'huile d'argan sur le marché mondial et de lutter contre toute forme de contrefaçon ou d'usurpation de l'identité commerciale d'un produit 100% made in Maroc. Autre produit de référence labellisé et donc protégé: la clémentine de Berkane. Un produit agricole unique en son genre, qui est très prisé à l'export.
La clémentine de Berkane doit son nom au Révérend Père Clément. Elle a été plantée dans les plaines de Triffas dans les années 30 du siècle dernier. Ce produit exceptionnel est réputé, même en Russie, pour ses qualités gustatives, son caractère juteux et sucré. La production de la filière clémentine de Berkane est estimée à 110.000 tonnes, dont 85.000 t sont écoulés à l'export.
La superficie globale des vergers est estimée à 9.680 ha, essentiellement dans la plaine de Triffas, commune de Boughriba, Schouihya, Zegzel, Aghbal, Laâtamna, Fezouane ou encore Madagh.
Safran de Taliouine
Le safran est l'un des produits forts de Massa-Drâa, essentiellement dans la région de Taroudant (12 communes) et la province de Ouarzazate (7 communes). La filière safran compte 650 ha avec une production annuelle de 3 tonnes. Il s'agit là d'une culture très ancienne de plus de 5 siècles, qui plus est réputée pour ses propriétés culinaires et médicinales. Le safran de Taliouine fait partie de la 1re liste des produits labellisés sous l'appellation d'origine protégée (AOP). L'enjeu de cette labellisation étant la valorisation et la protection de ce safran ainsi que la protection d'un patrimoine agricole national. Bien évidemment, cette protection a eu des retombées en termes d'amélioration des revenus des agriculteurs et coopératives ainsi que la sensibilisation des consommateurs sur la qualité de l'origine de ce produit qui est utilisé pour relever les saveurs d'un plat, mais aussi comme infusion. Le safran de Taliouine a aussi des qualités médicinales et cosmétiques prouvées.
Figues de Barbarie d'Ifni, rose de Dadès, pomme de Midelt...
L'appellation d'origine protégée a été accordée il y a quelques années à la rose de Kelaat M'gouna dans le Dadès. L'objectif étant de protéger la réputation de ce produit du terroir, qui est associé à une image de tradition, d'originalité et de qualité. L'AOP a déjà permis d'améliorer les revenus des familles rurales vivant dans le périmètre de production. Là aussi, la labellisation vient limiter l'usurpation et la fraude des produits issus de la rose. Autre produit protégé par l'indication géographique (IGP), la figue de Barbarie d'Aït Baamrane. Dans cette région relevant de Sidi Ifni, l'histoire du cactus remonte à plus de 150 ans. Par ailleurs, le fromage de chèvre de Chefchaouen dispose aussi de l'IGP. Cette indication géographique protégée permet d'améliorer le niveau de vie de la population locale, de valoriser un savoir-faire ancestral et sensibiliser le consommateur sur la qualité et la fiabilité de l'origine du produit. Ce fromage provient du lait issu de chèvres de l'élevage extensif. Les parcours de la région sont riches en essences végétales sauvages et aromatiques. La teneur en eau de ce fromage est de 60 voire 70%. Il est riche en acide folique et vitamine D. Il est aussi riche en calcium et protéines faciles à digérer. S'y ajoutent les vitamines B et A ainsi que l'acide gras à moyenne chaîne. La pomme de Midelt est également labellisée IGP. La culture du pommier est d'origine étrangère dans la région. Elle a commencé son développement du temps du Protectorat. Les premières plantations du pommier remontent à 1928 sur la base de la variété Llorca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.