Retour des MRE : Voici les prix proposés par RAM    Jerrada : Nouveaux projets pour renforcer les filières du miel et des arbres fruitiers    Aérien. La RAM dévoile ses nouveaux tarifs vers le Maroc    Législatives algériennes : le parti islamiste MSP revendique la majorité    Euro 2020 : Les Anglais convaincants ont battu les Croates décevants (1-0)    Euro 2020 : L'Autriche s'en sort bien face à la Macédoine du Nord (3-1)    Facilitation des démarches consulaires, douanières et sanitaires...les nouvelles directives de SM le Roi en faveur des MRE    Evolution du coronavirus au Maroc : 270 nouveaux cas, 523.890 au total, dimanche 13 juin 2021 à 16 heures    La résolution européenne sur le Maroc est "erronée" et "inappropriée", selon une sénatrice italienne    Algérie: Une APN qui n'a rien de populaire    Marge du G7: Bras de fer USA-Chine    Rassemblement à Paris des sympathisants du Hirak contre les législatives voulues par le «pouvoir assassin»    Cette Espagne hégémonico-nostalgique qui a mal du Maroc    Déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai 2021 (TGR)    La famille Belkhayat ouvre le capital de Dislog Industries à Mediterrania Capital Partner    Attijari Global Research : des convictions à l'épreuve de la crise    Euro 2021 : l'écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques    Pour un meilleur accueil des MRE: Prix raisonnables et nombre de rotations suffisant    L'Opinion : Désunis jusqu'à la fin !    Météo Maroc: Temps assez chaud avec nuages dans des régions (dimanche 13 juin)    L'AMDV veut que les réponses du législateur face aux violences sexuelles soient renforcées    Opération Marhaba 2021: des incertitudes planent toujours    Voyageurs : Le ministère de la santé publie les fiches à remplir    La symphonie lumineuse de Florence Arnold    Festival: L'Andalousie vue d'Oujda    L'affaire Brahim Ghali a un nom : Arancha González Laya    France : les réservations vers le Maroc en très forte augmentation    Chine : 12 morts dans l'explosion d'une conduite de gaz dans un complexe résidentiel    OCP : franc succès pour la nouvelle émission obligataire internationale de 1,5 milliard de dollars    UNE RESOLUTION EUROPEENNE DENONCANT LE MAROC : CHERCHEZ L'ERREUR !!!    Oriental Le développement des zones frontalières, priorité pour l'Istiqlal    Journée mondiale du donneur de sang: un appel pressant à l'action pour augmenter la collecte de cette matière vitale    Plus de deux tonnes de drogue saisies à Mohammedia    Yassine Bounou évoque ses ambitions avec les Lions de l'Atlas    Hakimi et Lukaku dédient leurs buts à Christian Eriksen    Laâyoune: le droit à la santé à l'ère de la Covid-19 domine les débats de la CRDH    Karaté : Médaillée d'or, Btissam Sadini se qualifie pour les JO de Tokyo    Bruxelles attend de Biden des engagements clairs sur le partenariat transatlantique    Algérie: les élections législatives ne vont pas régler le problème (Think tank US)    Euro 2021: le Danemark s'incline devant la Finlande (VIDEO)    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aéronautique : Lancement de quatre premiers écosystèmes
Publié dans Les ECO le 29 - 07 - 2015

Les écosystèmes aéronautiques contribueront, d'ici 2020, à créer 23.000 nouveaux emplois./DR
L'assemblage, le système électrique, le câblage et le harnais (EWIS), l'entretien-réparation et révision (MRO) et l'ingénierie, concernés. Objectif : tripler l'emploi, un taux d'intégration de 35%, doubler le CA à l'export et attirer 100 nouveaux acteurs.
Après l'automobile et le textile, c'est autour de l'aéronautique d'avoir ses écosystèmes. Mardi à Rabat, les conventions y afférentes ont été signées par les ministères de l'Industrie et des finances et le Groupement des industries marocaines de l'aéronautique et du spatial (Gimas). Après 7 mois de travail et une centaine de réunions et de focus groups, ce sont 4 écosystèmes qui ont été identifiés et mis en maillage : l'assemblage, le système électrique, le câblage et le harnais (EWIS), l'entretien-réparation et révision (MRO) et l'ingénierie. En respect des conventions signées, l'Etat s'engage à pourvoir le foncier nécessaire (97 hectares dont 63 ha à Casablanca et 19,5 ha à Tanger), la formation, l'appui à l'investissement et l'amélioration de la compétitivité.
Le Gimas s'engage, pour sa part, à créer de l'emploi (23.000 visés à l'horizon 2020, dont 800 déjà acquis), à développer l'export et à drainer plus d'IDE et enfin à garantir l'implication des professionnels dans les ambitions du Plan industriel. Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, a mis les choses dans leur contexte mondial qui s'avère très favorable au lancement de ces premiers écosystèmes arrivés à maturité. En effet, explique-t-il, la flotte mondiale d'avions va doubler dans les 20 prochaines années avec 3.500 appareils aujourd'hui en construction et une croissance annuelle du transport aérien de 5%. Ce qui représente une vraie aubaine pour des filières marocaines en pleine expansion. L'objectif est de tripler l'emploi, d'arriver à un taux d'intégration de 35%, de doubler le CA (+ 16 MMDH) à l'export et d'attirer 100 nouveaux acteurs. Tout cela dans seulement 5 ans. Déjà, Elalamy annonce l'arrivée proche de plusieurs filiales d'Airbus. Quant au faible taux d'intégration visé (35%), le ministre a souligné qu'il s'agit d'un secteur de haute technologie où il faut être certifié à tous les étages de production.
Pour sa part, Mohamed Boussaïd, ministre des Finances, a souligné que le financement ne pose jamais problème lorsqu'il s'agit de projets solides qui tiennent la route. Pour lui, il va falloir désormais réfléchir à des centres de recherche et de développement au Maroc pour accompagner cette intégration de la supply chain, qui prend de plus en plus de l'envergure. Conscient du fait que ces écosystèmes vont booster le développement du secteur de l'aéronautique au Maroc, Hamid Benbrahim El Andaloussi, reste tout de même vigilant par rapport aux défis futurs. Car face à une industrie mondiale en croissance rapide, la capacité de production au Maroc et l'efficience énergétique joueront un rôle décisif pour être compétitif. L'autre défi a trait à la consolidation des écosystèmes lancés. Car, il ne suffit pas de mettre en œuvre des incitations si aucun suivi n'est mené, derrière, pour s'assurer de la viabilité des écosystèmes, du degré d'implication des entreprises et de leur capacité à travailler ensemble. L'exemple des consortiums d'exportation est toujours là pour rappeler qu'il ne suffit pas d'être ambitieux pour amener les PME marocaines à travailler en maillage pour réaliser des économies d'échelle et peser fort dans un marché mondial hautement compétitif. En tout cas, le Gimas a la lourde responsabilité de sensibiliser et d'inciter les industriels à l'opportunité d'intégrer les écosystèmes et d'accompagner 20 porteurs de projets et TPME d'ici 2020. Ceci à travers l'engagement de grands donneurs d'ordre à s'approvisionner auprès de ces TPME.
Mais la confiance des industriels dans le Maroc est ancrée depuis déjà une douzaine d'années, se soldant par l'installation d'une centaine d'entreprises de référence. Aujourd'hui, le CA avoisine 1MM$ en 2014 représentant 4,5% des exportations contre seulement 1% il y a 10 ans et plus de 11.000 jeunes employés dont la moitié sont des femmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.