Légère baisse de la production de billets de banque    De bonnes sources    BAM booste son résultat net    En Algérie, les dinars disparaissent    Covid-19 : Nouveau record, 19 décès en 24 heures    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Aggravation du déficit commercial en 2019    Nouvelle approche pour l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire    Des experts appellent à l'adaptation des moyens à l'intensité de la propagation virale    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Gare de Rabat – Ville toujours ouverte aux voyageurs    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bataille d'Oued Al-Makhazine    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Crise du Covid: le chiffre d'affaires de Lydec en a pris un coup    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    BCP et CDM dévoilent la situation des banques à l'ère du Covid-19    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Botola : le Wydad en tête du classement général    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Marocains ont l'esprit d'entreprise
Publié dans Les ECO le 26 - 01 - 2017

Amine Diouri, responsable des études PME chez Inforisk
Les chiffres le prouvent : les créations d'entreprises sont en hausse. La conjoncture et la hausse du chômage chez les moins de 25 ans expliquent cette situation.
Les Inspirations ECO : Le niveau de créations d'entreprises a atteint des niveaux record en 2016. À quoi est-ce dû ?
Amine Diouri : Je pense qu'il y a un double effet lié à ce fort taux de croissance des créations d'entreprises entre 2015 et 2016 (+12%). Premièrement, il y a un effet conjoncturel à ne pas négliger: l'article 247-17 du Code général des impôts modifié par la loi de Finances 2015 prévoyait la possibilité pour les entreprises individuelles de se transformer en statut de société sans impact fiscal, hormis un droit d'enregistrement de 1.000 DH. Les entrepreneurs avaient jusqu'au 31 décembre 2016 pour le faire. Il ne faut pas négliger l'impact de cette mesure, même si pour l'heure nous n'avons pas encore de chiffres réels sur cette mesure. Bien évidemment, cette transformation de statut juridique impacte la composition du tissu entrepreneurial marocain, mais pas son volume. Autre effet, structurel cette fois-ci: le désir entrepreneurial des Marocains. Les chiffres des auto-entrepreneurs le prouvent: il y a un fort désir d'entreprendre via la création d'une entreprise. Pour accompagner cet effort, les banques ont développé des offres bancaires dédiées aux nouveaux entrepreneurs.
Y a t-il aujourd'hui un regain de confiance des entrepreneurs et une amélioration de la conjoncture économique ?
Je pense au contraire que c'est la conjoncture économique morose qui pousse les personnes à créer une entreprise: chômage massif des moins de 25 ans qui, face à l'incapacité de trouver du travail, se tournent vers la création d'entreprise (société ou auto-entrepreneur). Cela se voit particulièrement au niveau du capital social d'une société créée: une étude Inforisk avait montré que dans 50% des cas, la société avait un capital initial très faible, inférieur à 10.000 DH. Cette très faible capitalisation au démarrage explique aussi le très fort taux de défaillance de ces petites structures après quelques années. Autre explication possible, les personnes partant à la retraite par anticipation (phénomène existant particulièrement dans l'administration) avec un petit pécule qu'ils investissement dans la création d'une entreprise.
Créations vs défaillances
En juillet dernier, le fournisseur de données Inforisk faisait état, dans sa première mise à jour, de 3.232 sociétés en défaillance depuis le 1er janvier 2016. Au niveau de la création d'entreprises, 2.794 sociétés ont été créées en juin 2016 selon l'enquête Inforisk (leseco.ma). Ce chiffre portait alors à 17.703 le nombre d'entreprises créées depuis le début de l'année. En 2015, quelque 29.885 créations d'entreprises ont été enregistrées. En glissement annuel sur ces 12 derniers mois, ce sont près de 31.067 entreprises qui ont été créées au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.