Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    Benchaaboun : Contribuer à façonner l'Afrique de demain, une priorité stratégique pour le Maroc    Mauboussin Diamond, une carte pour récompenser la fidélité    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    Le MASI et la décélération de la croissance    Enseignants contractuels/Gouvernement: Le bras de fer continue    JETMODE, l'événement mode de l'année !    "La Tbourida", candidate au patrimoine de l'UNESCO    Sothema accroit son résultat net en 2018    Banque Centrale Populaire. La croissance toujours au rendez-vous    Entreprenathon : L'ESSEC Afrique et l'EMI mettent le cap sur l'innovation et l'entrepreneuriat    Logismed : L'expérience logistique du Maroc sous les feux de la rampe    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    «Nous invitons les jeunes Marocains a exposé leurs talents»    Prix Terre de Femmes Maroc : agir localement pour changer le monde !    Bourita s'entretient à Marrakech avec la vice-secrétaire générale de l'ONU    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    Golf Presse Agadir: Une tradition qui gagne en maturité    Trump accueille son « ami » Netanyahu en pleine campagne    Les principales conclusions du rapport d'enquête Mueller    Divers    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Une 'Caravane Verte' à Essaouira pour éduquer et sensibiliser à la protection de l'environnement    News    Retenus en Syrie, les jihadistes de l'EI et leurs familles restent un danger    May entame une semaine cruciale pour le Brexit, et son propre sort    Forum maroco-belge : Un premier événement intégrant la migration dans la coopération bilatérale    Le Musée Mohammed VI est ouvert chaque jour jusqu'à 20h    Le Onze national se contente du nul blanc face au Malawi    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Edito : Talents gaspillés    Marrakech: Un brigadier de police utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    TOKYO: Les femmes protestent en ligne contre le port de talons hauts sur le lieu de travail    Premier atelier des officiers de contrôle du dopage de la CAF en partenariat avec la FIFA    D'anciennes joueuses du FC Barcelone à Laâyoune pour encourager le football féminin au Maroc    Conférence ministérielle africaine à Marrakech sur l'appui de l'UA au processus onusien au Sahara    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Mohamed Benabdelkader : Pour un accès facile et décent des citoyens au service public    Une cinquantaine de courts-métrages en compétition officielle au Festival international de cinéma d'animation    Les "Terrasses en scènes" à Fès    "Cambodia" de Taha Mohamed Ibn Slimane en avant-première à Casablanca    M. Hilale : Atténuer les effets des crises humanitaires, une priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'art de la Aïta sacré à Marseille !
Publié dans Les ECO le 18 - 03 - 2017

Un des genres musicaux les plus populaires au Maroc et qui reflète le patrimoine marocain dans toute sa diversité , est célébré à Marseille lors du célèbre Babel Med Music.
En effet, Brahim El Mazned manager culturel, directeur artistique du festival Timitar d'Agadir et directeur de Visa For Music et surtout directeur fondateur du MoMex (Bureau Export de la musique marocaine) vient de confirmer son statut d'exportateur de la musique marocaine en dévoilant un projet ambitieux : l'Antalogie de la Aita, qui vient de se voir décerner le Prix Académie Charles Cros.
« Le genre musical dit de la Aïta est pratiqué dans les régions de Abda, Chaouia et Doukkala, c'est-à-dire dans l'axe Casablanca-Safi au Maroc, c'est à dire au confin où les tribus arabes et bédouines cultivent cet amour pour l'improvisation poétique. Aujourd'hui encore, beaucoup de groupes s'inspirent de leurs compositions qui restent d'actualité.
L'art de Aïta s'inspire de la vie sociale de l'homme marocain et repose souvent sur le thème de l'Amour, le plaisir le beauté et la nature ».
Un art que Brahim El Mazned a voulu honnorer et célébrer en rassemblant plusieurs musiciens de générations différentes qui ont repris les plus grands standards du patrimoine. Un projet dévoilé lors du 13 eme Forum de la World Music et du Jazz qui se passe à Marseille ce weekend.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.