Super League : Reprise le six juin pour Youssef El-Arabi et consorts    Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%    Chelsea : L'algérien Saïd Benrahma pour épauler Hakim Ziyech ?    Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Le Covid-19 fait chuter les exportations marocaines en Barytine    L'Egypte devance le Maroc dans l'indice mondial RECAI    Banques, télétravail, prise de température…Les décisions anti-covid 19 de la CNDP    Consultations directes entre avocats et détenus dès le 1er juin    Les «opportunités» de la crise Covid, analysées par Hamid Chabar    Marché de gros: Sécuriser l'approvisionnement    Article 1062449    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7577 au total, mardi 26 mai à 18h    HPS affiche une hausse de 16,9% des produits d'exploitation au premier trimestre    Redémarrer ou pas le Calcio ? Le championnat des réticents    La Premier League va voter sur l'autorisation des entraînements avec contacts    "The Last Lance" Le documentaire qui révèle toute la vérité sur Armstrong    Hakimi buteur contre Wolfsburg    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Collecte record des recettes douanières    L'essentiel de la lutte contre les trafics illicites en 2019    ‘'Coronavirus et discours'', nouvel ouvrage de Ahmed Cherrak    Un bilan fidèle à sa courbe en dents de scie    Pour une meilleure place du monde rural dans le nouveau modèle de développement    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Un programme culturel intercatif avec une série d'activités à distance    Un masterpiece sublime!    Messaoud Bouhcine: le confinement sanitaire a mis à nu le secteur culturel et artistique    Une «violation» du droit international    Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Les Marocaines ont pris part activement à l'élan mondial de lutte contre la pandémie    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    Coronavirus: L'OMS suspend les essais cliniques de l'hydroxychloroquine    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Picasso s'invite à Rabat
Publié dans Les ECO le 21 - 03 - 2017

Du 19 avril au 31 juillet, le Musée Mohammed VI d'art moderne et d'art contemporain de Rabat Maroc présente «Face à Picasso», la toute première exposition marocaine consacrée au maître du XXe siècle.
Le Musée Mohammed VI d'art moderne et d'art contemporain de Rabat l'avait déjà annoncé comme étant l'événement de l'année ! Et cela se confirme. Pour la première fois au Maroc, un musée accueille l'œuvre du génie du XXe siècle : Pablo Picasso. «Le mot «Picasso» est synonyme de créativité et d'intellect. Ce mot est associé au merveilleux dans la mémoire collective. Aujourd'hui, les Marocains ont cette possibilité : de découvrir ou redécouvrir Picasso, de dialoguer avec lui, d'être en face de lui, de toucher avec les yeux et avec le regard, Picasso. C'est un bonheur et une chance de pouvoir partager cela avec mes compatriotes», confie Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées. Réunissant plus de cent œuvres, tableaux, sculptures, céramiques, photographies, dessins et estampes issues des collections du Musée national Picasso-Paris, l'exposition revient sur le thème de l'artiste et son modèle, véritable fil rouge de l'iconographie picassienne.
Le parcours, qui se déploie en onze sections chrono-thématiques est avant tout un panorama pluridisciplinaire de l'œuvre de Pablo Picasso ; l'ensemble des techniques et des styles qu'il s'approprie sont mis en lumière à travers la question du modèle que l'artiste n'a de cesse d'explorer tout au long de sa vie et qu'il plie à toutes les métamorphoses. Des années de jeunesse jusqu'aux derniers autoportraits, Face à Picasso est l'occasion d'une réflexion sur la notion, riche d'une histoire pluriséculaire, de «modèle».
Dans l'œuvre de Pablo Picasso, elle est parfois prétexte si les portraits de famille et d'amis proches peuplent les premières œuvres de l'artiste, les années de jeunesse témoignent déjà d'un vif intérêt pour le traitement de la figure humaine, qui demeure le véritable sujet de toutes ses expérimentations formelles. Le travail préparatoire aux Demoiselles d'Avignon (1907, New York, Museum of Modern Art), dont plusieurs études sont rassemblées dans l'exposition, tout comme l'élaboration de ce nouveau langage plastique qu'est le cubisme sont autant d'interrogations sur le corps et ses représentations.
À travers le thème de l'artiste et son modèle, Picasso regarde et réinvente des traditions iconographiques longues de plusieurs siècles. «Face à Picasso», les peintres du passé deviennent eux aussi des modèles, sources d'inspiration inépuisables comme en témoigne la série autour du Déjeuner sur l'herbe d'après Manet. Plus largement, le motif de la muse, entre le modèle et la femme aimée prend dans l'œuvre de Picasso, une ampleur inédite, comme en témoignent les séries essentielles que sont la Suite Vollard ou plus tard la Suite 347. Des ensembles comme les photographies de Dora Maar laissent entrevoir les vies qui se cachent derrière les portraits du maître et permettent de définir le modèle comme une personnalité active, au rôle essentiel dans la mise en œuvre des processus créatifs picassiens.
Enfin, à travers les face-à-face de l'artiste et du modèle peut être observé, en creux, le regard que Picasso porte sur sa propre activité. L'omniprésence du thème, que certains historiens de l'art ont même qualifié de «genre en soi» est en vérité l'écho de la première obsession de Pablo Picasso : le geste créateur, incarné tour à tour par le motif récurrent de l'atelier ou les autoportraits, avoués ou déguisés, qui peuplent les peintures et les dessins de l'artiste (Alors que sont dévoilées de nombreuses œuvres iconiques comme La Fillette aux pieds nus (1895), La Femme aux mains jointes (1907), La Lecture (1932), La Cuisine (1948), La Femme enceinte (1959 ou Le Jeune Peintre (1972), les aspects sériels et pluridisciplinaires de la production picassienne sont eux aussi questionnés. Les nombreuses femmes au fauteuil que l'on retrouve tout au long du parcours d'exposition en témoignent : des portraits peints et solennels aux longues séries de gravures et de dessins, les inventions de Picasso sont l'expression d'une liberté absolue ; cette exposition est organisée par la Fondation nationale des musées en collaboration avec le Musée national. Picasso-Paris


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.