La Chine tient son propre soleil artificiel    Vidéo – Casablanca : Une habitation s'effondre (encore) au cœur de la Médina    Al Omrane. Vif succès de l'émission obligataire    Nissan : Carlos Ghosn, déchu de ses fonctions ?    L'acteur Tarik Bakhari en deuil suite au décès de son fils    Coupe du Trône 2017/2018. Hervé Renard félicite la RSB    Maroc-Tunisie : Deux conventions signées entre Bank Al-Maghrib et la Banque centrale    Conversation téléphonique et commérages, le sketch hilarant de The Tberguig !    La France veut augmenter les frais de scolarité pour les non-européens    Arrivée à Rabat du président du gouvernement espagnol    Victoire et qualification du Maroc à la CAN 2019 : Les Lions du Cameroun ne sont plus indomptables    Le PLF passe le cap de la première Chambre    Pedro Sánchez rencontre le Chef du gouvernement    Insolite : Un tigre de Sumatra libéré du sous-sol d'un magasin en Indonésie    La Fondation Attijariwafa bank, partenaire de la 12e édition de la caravane AMGE    CSEFRS/UNICEF. Comment lutter contre les inégalités éducatives    Ferroviaire : Le Maroc dans la cour des grands    Point de vue : La jeunesse nous met face à nos responsabilités!    Aide à la production cinématographique : 16 projets subventionnés    CAN-2019 : Première qualification pour la Mauritanie    Le cheval Taymour remporte le Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI du pur-sang Arabe    La communication, encore et toujours    Gestion des plaintes. Le Portail national peu connu des citoyens    Meurtre de Khashoggi: Trump ne veut pas écouter « l'horrible » enregistrement    Amazigh. Les parlementaires appelés à rapprocher leurs visions    Aid Al-Mawlid: SM le Roi préside une veillée religieuse à la mosquée Hassan à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Sanofi récompense les travaux de recherche sur le diabète au Maroc    SM le Roi nomme les présidents du Conseil de la concurrence et de la CNDP    Aujjar présente en Inde les réalisations du chantier de la réforme du système judiciaire au Maroc    Takrim 2018: L'inventeur marocain Rachid Yazami remporte le prix Innovation scientifique et technologique    Financement sportif. Comment rétablir la confiance des investisseurs    News    Le Maroc à la conquête de l'espace    Les relations maroco-libanaises en débat à la FSJES de Mohammedia    Grâce au PSOE et au PP, le Parlement espagnol n'a pas servi de lieu de propagande séparatiste    Un collectif espagnol dénonce l'instrumentalisation de la question féminine par le Polisario    China Trade Week Morocco 2018 se tiendra à Casablanca    Divers    La CDG présente à Rabat son programme international pour l'Afrique    Pourquoi l'équipe de France est passée au travers    Doublement gagnant    Michael Gove, l'improbable sauveur de Theresa May    Les manifestations des "Gilets jaunes" ont fait un mort et plus de 400 blessés    Dakhla abrite la 11ème édition du Festival de la mode africaine    Le Liban invité d'honneur au Festival international du cinéma d'auteur    Vidéo-Coupe du Trône : Le WAF et la RSB se neutralisent à l'issue du temps réglementaire    Des artistes pour sauver une école    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le «Ceuta est marocaine», fait refuser la nationalité espagnole à une résidente marocaine
Publié dans Les ECO le 17 - 08 - 2018

Une Marocaine résidente en Catalogne depuis 18 années s'est vu refuser la nationalité espagnole en raison d'une « intégration insuffisante ».
Ses 18 années passées en Espagne, sa maîtrise de la langue espagnole en plus de sa compréhension du Catalan, ainsi que les moult formations qu'elles a passées n'ont aucunement contribué à donner sa chance à une résidente marocaine en Catalogne d'obtenir la nationalité espagnole.
Le verdict a été prononcé par la Chambre des litiges de l'Audencia Nacional qui a rejeté le recours de cette la Marocaine, estimant que « son intégration est insuffisante » trouve raison dans son « ignorance institutionnelle et culturelle fondamentale ». Le quotidien El Faro de Ceuta explique quant à lui que la protagoniste de cette histoire a manqué une série de questions que la Chambre considère comme primordiales. En parlant des droits et devoirs des Espagnols, du nom du président ou encore de la danse typique de la Catalogne. Parmi les arguments figure celui que Ceuta n'est pas un territoire espagnol mais une enclave marocaine.
Tentant de justifier sa réponse, considérée – évidemment – fausse par les autorités espagnoles, cette Marocaine explique qu'étant enceinte, «elle ne maitrisait pas ses moyens». Et au tribunal de rétorquer : «Il est injustifiable d'ignorer le pays dont vous voulez être un ressortissant et rien dans cette situation ne se rapporte à votre grossesse».
Il est à noter que son mari a été naturalisé espagnol et ses deux filles nées en Espagne sont - naturellement - détentrices de la nationalité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.