Service militaire: Premier groupe d'appelés    Le temps prévu ce vendredi    Ansu Fati, nouveau record du Barça    Les jeunes se ruent pour participer à l'Académie d'été Tamkin    Le figuier comme vecteur de valorisation du territoire à Aghbal    La hausse des prix de l'immobilier se poursuit à Casablanca et Marrakech    Le nouveau maire d'Athènes promet une "nouvelle ère" post-crise    Habib El Malki prend part à la 40ème A.G de l'Assemblée interparlementaire des nations de l'Asie du Sud-Est    Premier League : Liverpool trône, Manchester United traîne    Calcio : La Juve et Naples s'imposent d'entrée    Ligue des champions : Le Raja a fait le job    Une délégation parlementaire marocaine à Mexico    Bouillon de culture    Scarlett Johansson reste l'actrice la mieux payée au monde    Taylor Swift célèbre de nouveau l'amour dans son dernier album    Le Japon réitère sa non-reconnaissance de la pseudo « rasd »    Bab Sebta: saisie de 92 kg de chira    Tiflet: un individu arrêté pour coups entraînant la mort de sa mère    L'Italie attend toujours une majorité et un Premier ministre    La Corée du Nord annonce que Kim a supervisé le test d'un « lance-missiles multiple »    Al Hoceima: Distribution de bus de transport scolaire au profit de cinq communes rurales    Vidéo. Amazonie : Des centaines de nouveaux feux, vive émotion planétaire    Jeux africains 2019 (6è journée): Le Maroc grimpe à la 3è place avec 40 médailles dont 13 d'or    Berkane : une plantation de 100 Ha de figuiers et la création d'une unité de valorisation du produit    Groupe Total: la 1000e station-service solarisée sera inaugurée à Marrakech    Rommani: Une pétition contre les coupures fréquentes de l'eau et de l'électricité    Compétence !    Hong Kong : Des centaines de manifestants défilent à nouveau dans les rues    Pour gérer la transition, le Soudan se dote d'un Conseil souverain…    SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan reçoit les enfants d'Al Qods    Les «Littératures itinérantes» débarquent à Jamaa El Fna    Ligue des champions d'Afrique : Le Raja valide son passage au deuxième tour    Ligue des champions: le Raja étrille Brikama United    Fès: Un policier contraint de brandir son arme pour neutraliser un récidiviste    Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maluma emporté par la foule...marocaine !
Publié dans Les ECO le 02 - 07 - 2019

Lors de la clôture de la 18e édition du Festival Mawazine et rythmes du monde samedi 29 juin, la star planétaire Maluma a livré un concert généreux et passionné. Celui qui a enchaîné les hits et les featuring avec les plus grands artistes mondiaux a fédéré autour de son reggaeton inspiré et autour de ses chansons entraînantes à l'image de «Corazón» ou encore «Felices los 4». Coulisses d'un concert qui restera dans les annales du plus grand festival du monde.
Maluma est cette bête de scène qui chante, danse, compose, écrit, joue de la guitare tout en séduisant le monde de sa fraîcheur et de ses chansons entraînantes. Habitué des stades et des concerts aux centaines de milliers de fans en délire, il ne s'imaginait pourtant pas être aussi séduit par la foule de Mawazine. Puisqu'aussitôt sur la scène de l'OLM Souissi, la star colombienne ne peut s'empêcher d'être émue par le public marocain. «Vous êtes incroyables, merci d'être venus aussi nombreux», réussira-t-il à articuler.
Un show à la façon latino
Maluma ne sait pas faire les choses à moitié. Pour ses fans marocains, il avait préparé un concert en l'honneur de son dernier album «11 pm» sans oublier de faire un tour d'horizon sur les chansons que le public connaît par coeur. D'ailleurs, le public connaît même les dernières chansons par coeur et ils le lui ont prouvé. «J'aime votre pays, j'aime votre culture, je vous aime», ajoute-t-il pour remercier les fans venus en grand nombre ce soir là. Entre danses endiablées, vocalises assumées et chorégraphies étudiées, Maluma se permet même un selfi e en plein milieu de son concert quand les 200.000 festivaliers présents ont tous allumé leurs téléphones en même temps. Un spectacle d'une rare beauté. Et quand le Colombien fan de football apparaît avec le maillot du onze national avant de s'enrouler du drapeau marocain, il met Rabat dans sa poche en quelques secondes. Une belle preuve de générosité de cet artiste de 25 ans parti de rien.
Un «Colombian dream»
Maluma, de son vrai nom Juan Luis Londoño Arias, a vécu une enfance normale à Médellin en Colombie jusqu'à l'âge de 10 ans, quand ses parents divorcent et que son père se retrouve en faillite. C'est alors que le jeune rêveur décide de vouloir sauver sa famille, sa mère et sa soeur de la misère en achetant des paquets de bonbons devant l'école qu'il revend à l'unité à ses camarades. C'est à ce moment là que le travailleur acharné en lui est né. La rage de vivre et de vaincre l'ont ensuite suivi. Celui qui rêvait de devenir footballeur international et qui avait le talent pour choisir une carrière dans la musique à l'âge de 16 ans, improvise une séance d'enregistrement grâce à une tante dans le milieu, où il sera ensuite repéré par un producteur et par les médias. Après avoir été pointé du doigt pour son style «reggeaton» peu convaincant, Maluma dont le nom de scène est en fait les initiales des prénoms de ses parents et de sa soeur, enchaîne les tournées dans les écoles, les lycées, les anniversaires, les mariages, les évènements pour convaincre la Colombie de sa musique. C'est en juillet 2011 que Maluma signe son premier succès avec le titre Farandulera, qui lui permet de signer un contrat avec le label Sony Music Entertainment Colombia. Quelques mois après, il sort son premier album intitulé Magia en 2012 à tout juste 18 ans. Le succès commence à se faire sentir mais Maluma voit plus loin : il ne veut pas être connu en Colombie ou en Amérique latine, il vise le monde. D'albums en albums, de duos en duos, il devient un artiste incontournable et tout le monde s'arrache. Il signe des featuring avec Madonna, Shakira, Maître Gims, Marc Anthony ou encore Ricky Martin. À 25 ans, il vient de sortir son 6e album «11 pm» en l'accompagnant d'un documentaire baptisé «Lo que era, lo que soy, lo que sere» (Ce que j'étais, ce que je suis, ce que je serai) où il se dévoile complètement. Le chanteur donne la voix à sa famille et aux gens qui ont fait de lui une star.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.