Sahara: soutien chilien au Maroc depuis Rabat    Météo: le temps qu'il fera ce mardi au Maroc    Enfant brûlé vif dans un incendie à Salé: les précisions des autorités    Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers    Sortie manquée du Raja à Ismaïlia    L'ASFAR confirme, la RCAZ se ressaisit    Participation politique des jeunes au Maroc    L'image du Maroc au-delà des frontières    Le bilan du coronavirus continue de grimper    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Hommage posthume à Abderrahmane Achour, ex-directeur de la radio nationale    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    Affaire Hamza mon bb : Saïda Charaf nie avoir été convoquée par la police    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Clôture en beauté du raid solidaire «Sahraouiya»    Coronavirus : le bilan s'élève à 1.770 morts en Chine et l'évolution reste «impossible à prévoir»    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Le WAC défait, la RSB accrochée et le MCO en profite    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline face au club égyptien d'Ismaily en demi-finale aller    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutte contre le terrorisme: l'expérience du Maroc saluée par des experts internationaux
Publié dans Les ECO le 01 - 12 - 2019

Des experts des Nations Unies et de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), réunis à Rome, ont salué l'expérience "pionnière et intégrée" du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme, mettant en avant son caractère multidimensionnel.
La stratégie adoptée par le Royaume dans ce domaine s'appuie sur une vision globale et intégrée associant différents volets (législatif, social, religieux et sécuritaire) et reposant également sur d'autres mécanismes internes qui ont renforcé ses capacités à faire face aux dangers que représentent les groupes terroristes, ont souligné ces experts dans des déclarations à la MAP, en marge de la réunion de coordination de la commission parlementaire spéciale de l'APM sur la lutte contre le terrorisme, tenue dans la capitale italienne.
Dans ce sens, le directeur de la division des projets spéciaux du Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme, Mauro Miedico, a affirmé que le Maroc est un pays leader dans le domaine de prévention et de lutte contre le terrorisme, mettant en avant le caractère singulier du modèle marocain en matière de formation des Imams et de promotion des valeurs de tolérance et de dialogue, en plus de la mise en place d'un cadre législatif approprié dans ce domaine.
Après avoir souligné que plusieurs pays "sollicitent l'appui des Nations Unies pour le développement de leur cadre législatif" dans ce domaine, il a insisté sur l'importance de tirer profit de "l'expertise accumulées par le Maroc et qui constitue un modèle à suivre pour plusieurs pays souhaitant persévérer sur cette voie".
Le responsable onusien a relevé, par ailleurs, que cette rencontre a permis "de se pencher sur la question des combattants terroristes étrangers et sur leur nombre dans les camps en Irak ou en Syrie, mettant l'accent sur la nécessité "d'une action coordonnée de la part des différentes institutions au niveau national et d'efforts concertés à l'échelle internationale", pour remédier à cette question.
De son côté, le secrétaire général de l'APM, Sergio Piazzi, a fait observer que le Maroc a accumulé une expérience importante dans le domaine de prévention du terrorisme et développé plusieurs mécanismes internes pour faire face aux menaces du radicalisme, ce qui, a-t-il poursuivi, permis au Royaume de réaliser des résultats notoires".
Mettant en avant la grande estime dont jouit le Maroc sur la scène internationale, il a relevé que le Royaume contribue dans une large mesure à la consolidation de la stabilité dans la région de la Méditerranée.
Piazzi a salué, dans ce sens, l'initiative du Maroc d'envoyer chaque année, à l'occasion du mois de Ramadan, des Imams dans différents pays, notamment européens, pour expliquer les valeurs authentiques de l'Islam et lutter contre les idées extrémistes, estimant que cette initiative revêt une grande importance.
Il a fait remarquer, par ailleurs, que "la menace actuelle que représentent des groupes terroristes tels que Daesh, montre l'impératif d'une coordination internationale sur les plans politique, diplomatique et sécuritaire pour se prémunir contre les éventuels actes terroristes".
Le secrétaire général de l'APM a souligné, en outre, que le Maroc dispose d'une connaissance minutieuse et détaillée du phénomène du terrorisme, "connait plus que les autres les question liées à la radicalisation, et aide les pays européens à déjouer des opérations terroristes et dans les processus de déradicalisation", ajoutant que la coopération avec le Maroc "nous permettra de combattre Daesh et les sources du terrorisme".
Pour sa part, la présidente de l'AMP, Aliae Bourane, a mis en exergue l'expérience réussie du Maroc dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, mettant l'accent sur l'initiative du roi Mohammed VI de former les Imams.
Elle a fait remarquer, par ailleurs, que les sujets ayant trait à la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent figurent parmi les priorités pour plusieurs pays, relevant que la réunion de coordination de l'AMP offre une plate-forme idoine pour fédérer les efforts et les initiatives en vue d'éradiquer ce fléau.
Le Maroc a été représenté à cette rencontre par une délégation comprenant, Mohamed Alami, président du groupe socialiste à la Chambre des Conseillers, Lhou Marbouh, du groupe Authenticité et modernité, et les députés Mohamed Hjira, du parti Authenticité et Modernité, Abdelatif Berahou, du parti Justice et Développement et Amam Chouqran, du groupe socialiste.
L'objectif de cette réunion est de faire le point sur les activités récentes de l'APM en matière de lutte contre le terrorisme et, avec ses principaux partenaires, de définir les prochaines étapes en fonction des questions prioritaires, notamment les poursuites et le rapatriement de combattants terroristes étrangers, la prévention des mouvements terroristes à travers le renforcement des mesures de sécurité aux frontières et le partage d'informations, la promotion de la solidarité avec les victimes du terrorisme, en reconnaissant le rôle qu'elles peuvent jouer dans la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme, ainsi que la lutte contre les aspects cybernétiques du terrorisme.
Les travaux de cette conférence se sont déclinés en quatre séances sur "l'évaluation de la menace actuelle des combattants terroristes étrangers", "la lutte contre les mouvements terroristes" et " la lutte contre l'extrémisme violent : s'attaquer aux causes profondes de la radicalisation, promouvoir le rôle des victimes du terrorisme dans la lutte contre l'attrait du terrorisme et le rôle de l'éducation dans la favorisation de la cohésion sociale et la promotion de la tolérance et de la paix".
"Traiter les aspects cybernétiques du terrorisme: lutte contre les cybermenaces et la cybercriminalité, utilisation de preuves électroniques pour lutter contre le terrorisme, lutte contre le financement du terrorisme", était également parmi les thèmes débattus lors de cette conférence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.