Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Entreprenariat : La BAD lance une garantie de transaction en faveur des PME africaines    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Nouvelles restrictions au Maroc: les explications d'El Othmani    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Le pacte faustien de Soulaiman Raissouni    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Affaire Pegasus: le Maroc porte plainte en Allemagne    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Mobilité électrique : Signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    ADII: Sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Edito : XXIème    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Marché automobile : Les ventes en hausse de 14,5% par rapport aux 7 premiers mois de 2019    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    Affaire Pegasus : Le Maroc dépose une demande d'injonction à l'encontre de la société "Süddeutsche Zeitung GmbH"    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coronavirus. Le génome des souches virales est encore stable
Publié dans Les ECO le 15 - 06 - 2020

Selon une étude de l'Institut Pasteur du Maroc, le génome des souches virales du coronavirus détectées au Maroc est encore stable, et ne connaît aucune mutation ayant une signification génétique significative depuis le début de la pandémie.
Le génome des souches virales du coronavirus détectées au Maroc est encore stable, et ne connaît aucune mutation ayant une signification génétique significative depuis le début de la pandémie au Maroc. C'est la conclusion d'une étude qui a été menée par l'Institut Pasteur du Maroc en coopération avec l'Institut Pasteur de Paris. Cette étude de séquençage génomique, a utilisé la nouvelle technologie NGS pour environ 20 souches du virus du SARS COV2 qui ont été précédemment détectées et isolées au Maroc par l'Institut Pasteur du Maroc à Casablanca. «Ce dernier est un laboratoire national de référence et dispose de l'expertise, les capacités humaines qualifiées et les technologies modernes», précise-t-on auprès des responsables de l'Institut Pasteur Maroc. Pour cette étude, huit souches COV2 ont été sélectionnées parmi les cas de Covid 19 arrivées au Maroc entre le 3 et le 20 mars 2020, et 12 souches d'infection locale. Celles-ci ont été détectées entre le 20 mars et le 21 avril 2020.
«Ces souches ont été comparées génome 2722 séquences du génome entier qui est disponible dans la base de données scientifiques internationale GISAID, afin d'évaluer les liens génétiques entre les virus et déterminer la diversité génétique de ces souches qui ont commencé à circuler et à se répandre au Maroc», explique-t-on auprès de l'institut Pasteur Maroc.
Les résultats de ces analyses ont été publiés dans la même base internationale GISAID vendredi 5 juin courant. Cette étude a conclu que les caractéristiques génétiques des huit souches de COV2 arrivées au Maroc possèdent une séquence génétique cohérente avec les souches qui ont initialement circulé dans certains pays européens comme la France et l'Italie. De plus, il a été constaté que toutes les souches de COV2 étudiées appartenaient au même groupe, avec une très faible diversité génétique.
«Ce qui indique que le génome des souches virales détectées dans notre pays est encore stable, et ne connaît aucune mutation ayant une signification génétique significative depuis le début de la pandémie dans notre pays», affirment les responsables de Pasteur Maroc.
Toutefois, ces derniers précisent que ces résultats et données restent préliminaires dans un premier temps, car ils nécessitent une surveillance génomique continue afin de révéler l'émergence de nouvelles variantes génétiques. Il faut aussi réaliser une étude plus approfondie de la voie évolutive des coronavirus et avoir une meilleure compréhension de la façon dont ces variables génétiques influencent la gravité de la maladie et sa propagation. Cela dit, les responsables de l'Institut Pasteur Maroc notent que l'étude du génome des souches de bactéries qui provoquent des maladies graves émergentes, qui est basée sur la technologie NGS est considérée comme l'une des études importantes qui aident à développer des stratégies de prévention et de contrôle des maladies épidémiques infectieuses. Ces études permettent de comprendre la dynamique de propagation des virus épidémiques et l'évolution de leur risque et leurs facteurs pathologiques. Elles contribuent également dans le développement des mécanismes de détection de ces virus et le développement de moyens pour les traiter ou s'en prévenir via les vaccins.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.