Habib El Malki reçoit le directeur général de l'ISESCO    Tanger: des gérants de restos classés visés par des enquêtes (DGSN)    Règles de bonne gouvernance des émetteurs: L'AMMC livre son 1er bilan    BAM pessimiste sur la croissance    Tempête au sein du PJD    La Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    Secousse tellurique à Larache    Mineurs isolés en France: Darmanin se rendra au Maroc    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    L'ONG Al Jisr crée un Fab Lab    COVID19: Retour progressif de la Omra    Centre d'immatriculation: suspension des services à Errachidia    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Derby Wydad-Raja : Le choc de la saison à ne surtout pas perdre    Le Serbe Zoran Manojlović nouvel entraîneur du MAT    Coronavirus au Maroc: mercredi 23 septembre, 2397 cas positifs…    Dakhla: des Subsahariens impliqués dans une sale affaire    Automobile : CDG Invest et le groupe Abdelmoumen signent un contrat d'investissement    La BERD octroie un prêt au Crédit Agricole du Maroc    El Guergarat: Mise en échec d'une tentative de trafic de 513 kilogrammes de chira    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Retour progressif de la Omra : et le Maroc ?    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le PPS élu à la présidence de la commune Ouled Aissa à Taroudant    Ismahane Elouafi nommée au poste de Scientifique en chef à la FAO    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Communiqué du bureau politique du PPS    La beauté de la langue et la richesse de la culture    Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Gabon: La deuxième ligne de production de la CIMAF    Le roi Mohammed VI adresse un message au roi Salmane    Cinq individus déférés devant le juge d'instruction    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Lutte contre le cash: ce que propose Jouahri    Vaccin anti-covid: un virologue marocain annonce une bonne nouvelle    Santé : Le ministre de la Santé tend la main au « secteur libéral »    Le complot planétaire. Nabila Mounib révèle tout    La sécurité en Afrique en débat    Un regard intelligent sur un monde désorienté!    L'Institut français de Meknès expose les graffiti de Reda Boudina    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech, une bohème drapée de soie et de velours
Publié dans Les ECO le 02 - 05 - 2010

«Rêve, glamour, hymne au beau et à la femme, Caftan ouvre cette quatorzième édition sur une nouvelle alliance de la tradition et de la modernité pensées par des créateurs et des artisans marocains», déclare Meryem Jebbor, directrice de publication du magazine Femmes du Maroc, organisateur de Caftan. Arrivé à sa 14e édition, l'événement phare de la haute couture marocaine s'est tenu ce samedi soir, 1er mai, au cœur du Palais des Congrès de Marrakech. Sous la direction artistique du chorégraphe français Kamel Ouali, c'est sous le signe de «Circus Bohème» que l'événement a réuni créateurs contemporains, professionnels de la mode, passionnés de haute couture et amateurs de belles étoffes. Aux rênes de Caftan depuis deux ans maintenant, Ouali «a fait preuve d'engagement et mis à la disposition des organisateurs toute son expertise pour créer un spectacle vivement apprécié par le grand public», selon les propos des organisateurs. Pour lui, «Circus Bohème» est un thème mystérieux qui donne un libre espace de création aux talentueux designers et nécessite de faire preuve d'une grande créativité, sachant qu'il a été beaucoup utilisé dans le cinéma, la peinture et surtout dans le milieu de la mode.
En marche sur le podium
Depuis ses premiers pas, Caftan ambitionne de mettre en valeur la haute couture marocaine et orientale dans son authenticité mais également dans son aspect novateur, à travers l'innovation et la création artistique. Cette aventure, qui a démarré en 1996, a marqué l'évolution du caftan à travers les générations, et ainsi permis à cet habit traditionnel de dépasser les seules frontières nationales pour acquérir une valeur de plus en plus universelle. Aujourd'hui devenu un rendez-vous annuel incontournable national mais également international, Caftan a été rehaussé lors de cette édition par la participation massive de célèbres stylistes du caftan marocain, ainsi que de maâllems et d'artisans, lesquels ont consacré leur vie à la promotion de cet art, en tentant de relier le passé au présent et de veiller à ce que le caftan, tout en faisant l'objet d'innovations, garde son aspect original et traditionnel. Un moment fort que fut le défilé de cette édition 2010 au cours duquel chaque styliste invité a séduit le public par ses nouvelles coupes, ses designs innovants et un mélange inédits de couleurs qui reflète d'ailleurs la diversité et la profondeur de la culture et des traditions marocaines. Citons parmi eux, Fadwa Mellouk (jeune talent 2010), Amina Boussayri, Ihssane Ghaillan, Kacem Sahl, Nissrine Ezzaki Bakkali, Romeo, Samira Haddouchi, Samira Mhaidi Knouzi, Siham Elhabti et Zineb Lyoubi Idrissi. Côté sélection de couleurs, chaque édition s'habille aux tons d'une couleur annoncée par l'organisation. Cette année, l'orange a été à l'honneur pour marquer et refléter l'esprit féminin. Et comme nous l'avaient promis les organisateurs quelques heures auparavant, Caftan a bien été «un show féerique» où le cirque de bohème a séduit les créateurs marocains. Mais rappelons que l'événement le plus marquant de la mode marocaine ne se résume pas uniquement aux couleurs chatoyantes, aux plissures des tissus qui nous font voyager dans les mille et une nuits d'Orient, mais il se veut également «généreux». En effet, depuis des années, Caftan «soutient le travail du Comité de soutien à la scolarisation de la fille rurale (CSSF)». Une initiative qui fait de Caftan un défilé de la grâce féminine dans tout son sens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.