Première sortie pour l'ex-Conseil de la magistrature    Justice: Un droit d'accès à l'information a minima    PJD: El Othmani dénonce «les perturbateurs»    Assurance-vie: L'Autorité surveille le dispositif anti-blanchiment    Marrakech/aéroport: Le ras-le-bol des professionnels du tourisme    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'Europe riposte à la guerre commerciale déclarée par Trump    Forum de Paris sur la paix: Des initiatives pour améliorer la gouvernance    Tibu éduque le rural par le Basket    Dix mois pour préparer les Jeux africains 2019    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Ecole rurale: A quoi joue l'Education nationale?    Pétrole : Le Maroc serait «sous-exploré»    Les pertes d'Uber continuent d'enfler    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Le pape François se rendra en voyage apostolique au Maroc    Nasser Bourita : Le Maroc demeure attaché à une solution consensuelle en Libye    Les PPP ont le vent en poupe en Afrique    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    Pour ou contre les JO-2026 ? Les habitants de Calgary donnent leur avis    Le Real Madrid confirme Solari, nommé jusqu'en 2021    Premier league : Susanna Dinnage, première femme à la tête de la Premier League    Les relations Maroc-USA examinées à Rabat    Mohamed Benabdelkader : Le maintien ou non de l'heure d'été dépend des résultats de son évaluation    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    Britanniques et Européens sont parvenus à un accord de principe sur l'Irlande    "Rêves d'une oasis" de Aziz Khoidir en compétition en Côte d'Ivoire    Bouillon de culture    BAM et l'ANRT lancent "m-wallet", un nouveau moyen de paiement par téléphone mobile    Paiement mobile: 6 millions d'utilisateurs et 1,3 MMDH de transactions visés d'ici 2024    Journée mondiale du diabète: Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    Le tribunal administratif de Rabat destitue le président du conseil communal de Harhoura    « We Could Be Heroes », le documentaire poignant de Hind Bensari primé au Canada    Italie : Salvini accueille 51 migrants en provenance du Niger    Brexit : Le projet d'accord « répond au vote des britanniques », soutient May    Debdou célèbre le patrimoine juif marocain    Les Ateliers de l'Atlas, nouveau programme d'aide au développement de talents du MENA    Une nouvelle liste du Patrimoine culturel national    Une enquête sur le recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco    Nuit des galeries 2018 : Appel à candidature    l'ONU décidée à clore le dossier du Sahara    Le Forum africain de la sécurité routière entame ses travaux à Marrakech    Arrestation de quatre personnes impliquées dans l'affaire : Saisie à Marrakech d'une importante quantité de drogue    Entre le marteau du refoulement et l'enclume du déplacement    "Le serviteur du Roi", cinquième tome des mémoires de Mohamed Seddik Maaninou    Limiter l'abandon scolaire à défaut de pouvoir l'éradiquer    Divers    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat – Salé, de porte en porte
Publié dans Le Soir Echos le 12 - 12 - 2011

Rabat-Salé, de Bab en Bab, est un guide pas comme les autres, né de la rencontre entre un dessinateur de formation, Hammad Berrada, et un architecte urbaniste, Xavier Couplet. Le Soir échos les a rencontrés, pour connaître les ingrédients de cet ouvrage atypique et réussi.
Avez-vous déjà pensé découvrir votre propre ville ? Aller chercher l'étonnement à deux pas de chez vous ? Cette idée a d'abord trotté dans la tête d'un rêveur dénommé Hammad Berrada, dessinateur de formation, dès 1999. Ce natif de la ville de Fès, qui s'est amusé durant son enfance à se perdre dans ses ruelles, avait voulu combler un vide, en réalisant la première carte détaillée de l'ancienne médina de la capitale spirituelle. Pari tenu, avec la publication de « Fès à vau-l'eau ». D'autres villes subiront le même sort, à savoir Essaouira et Meknès.
Depuis quelques jours, Rabat et Salé figureront également sur le tableau de chasse de ce curieux téméraire. Mais cette fois-ci, il n'a pas navigué seul, embarquant avec lui Xavier Couplet, architecte urbaniste. Le guide « Rabat-Salé de Bab en Bab » est le fruit de cette rencontre.
Huit mois de travail
A raison de trois fois par semaine, les deux explorateurs des médinas se sont baladés (et parfois perdus) dans les ruelles d'une ville qu'ils pensaient connaître, Rabat. Sa voisine, Salé, subira peu après le même sort. « Il faut du temps pour réaliser un tel ouvrage, surtout qu'il a fallu se rendre plusieurs fois au même endroit pour mieux le comprendre », raconte Xavier Couplet.
En feuilletant l'ouvrage, illustré par des photos prises par Hammad Berrada, le lecteur se rend rapidement compte qu'il a affaire à un ovni, qui ne ressemble à aucun autre guide. Balades proposées, plans détaillés, et anecdotes racontées aboutissent à un mélange intéressant qui nous permet de découvrir les deux villes autrement. De connaître leur histoire et celle de leurs habitants.
Quelle est la particularité de Rabat-Salé ?
« Avant de faire le guide, j'habitais déjà Rabat depuis une dizaine d'années, et je me suis rendu compte que je ne connaissais pas du tout la ville », constate Xavier Couplet. Une idée confortée par l'initiateur de la série des Bab en Bab. « On pense toujours que l'on connaît sa ville, alors qu'en vérité on ne connaît bien que son quartier et sa rue ».
Lorsque l'on demande à l'urbaniste Xavier Couplet de nous définir la particularité de la ville de Rabat, celui-ci nous conte son histoire. « Rabat n'a pas eu un développement conforme au développement habituel des villes. En général, vous avez un noyau puis un mur qui l'entoure. Puis petit à petit, le noyau s'étend, et les murs sont reconstruits plus loin. Rabat, c'est exactement l'inverse », nous apprend-il. La ville est constituée de trois noyaux de départ, (Kasbah des Oudayas, Chellah, et Salé), qui ne se sont pas rejoints au cours des siècles. « Les murs almohades de Rabat enfermaient un territoire de 400 hectares. Ce terrain est resté vide durant 700 ans. Elle s'est ensuite développée d'une manière phénoménale pour donner la métropole que l'on connaît aujourd'hui ».
Secrets de coulisses
En travaillant sur Rabat-Salé de Bab en Bab, Hammad Berrada remarque une particularité par rapport aux précédents ouvrages. « Avant celui-ci, je préparais mes guides à ma manière, en artiste ». Mais le travail à deux est tout autre. « Avec l'architecte urbaniste qu'est Xavier Couplet, tout devait se faire de manière ordonnée », constate-t-il en glissant un sourire à son voisin.
En parcourant les pages illustrées, on constate que leur différence a fait leur complémentarité. Et leur enrichissement mutuel. « Ce qui m'a fait un grand plaisir de travailler avec lui, c'est justement son côté artistique », remarque Xavier Couplet. L'expérience ayant porté ses fruits, les deux compères s'attaqueront en 2012 à un nouveau « Bab en Bab ». Direction la ville ocre, Marrakech.
Au final, « Rabat-Salé, de Bab en Bab » est destiné aux amoureux des deux villes voisines, ainsi qu'à ceux qui affirment mordicus qu'il n'y a pas grand-chose à faire à Rabat…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.