Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une Shehrazade aux mille et un charmes
Publié dans Le Soir Echos le 20 - 01 - 2012

L'Orchestre philarmonique du Maroc est fidèle à son concert du Nouvel an. Cette fois, c'est la Shehrazade de Rimsky Korsakov qui en était l'invitée de marque. Une composition où la fascination pour les splendeurs de l'Orient est incontestable.
Le concert du Nouvel An de l'Orchestre philarmonique était particulier. Lors de la présentation à Casablanca, le mercredi 18 janvier au cinéma Rialto, l'orchestre, sous la direction de son chef Benoît Girault, a interprété des morceaux particulièrement difficiles. Au menu, des partitions du norvégien Edward Greig, en passant par les deux Russes frères ennemis : Tchaikovsky et Rimsky Korsakov. Installés confortablement dans leur siège, les spectateurs se préparaient à se délecter de sons et de compositions toutes aussi complexes les unes que les autres. Si Edward Grieg et Tchaikovsky fascinent par leur mélodies de prime abord agréables à écouter, elles n'en sont pas moins difficiles à exécuter. D'ailleurs, les musiciens sur le podium étaient crispés. Au moment de son solo au violon dans la deuxième partie consacrée à Shehrazade de Korsakov, Farid Bensaid était tendu et sa peur de rater ce solo s'est ressentie. Le concert a duré en tout deux heures. Shehrazade a été le moment fort de ce spectacle musical.
Une autre approche de la musique classique
Korsakov était fasciné par l'Orient, il voulait montrer une autre façon de faire de la musique classique, une approche qui est très différente de celle de Tchaïkovsky. D'ailleurs, l'histoire rappelle que les deux illustres compositeurs ne s'aimaient pas. Sous-titrée Suite symphonique, Shehrazade est à mi-chemin entre La Symphonie Fantastique de Berlioz et le Poème symphonique, de Franz Liszt. Elle est à la limite entre la « musique à programme » et la « musique absolue ». À l'origine, Rimsky-Korsakov voulait composer une suite possédant le cadre externe d'une symphonie — quatre mouvements, orchestre relativement restreint – mais dont l'ensemble gardait la liberté de la rhapsodie. L'auditeur ressent à travers la sonorité de Shehrazade l'âme torturée de Rimski Korsakov, mort en 1908. Ce dernier a influencé toute une partie de l'école française, plus précisément celle de Ravel, et toute la jeune école musicale russe de Prokofiev à Chostakovitch.
Fascination
Aristocrate de naissance, Korsakov avait décidé d'abandonner du jour au lendemain une brillante carrière d'officier de la marine pour étudier et enseigner la musique. Il était plutôt conformiste dans ses compositions et réutilisait souvent des formes classiques, mais en les détournant. Tel était son secret. L'extension de l'empire russe vers l'est et le sud, à l'intérieur du monde arabo-musulman, lui a servi de matériel artistique. Korsakov était réellement fasciné par les charmes de cet Orient enchanteur, peuplé de rêves, de couleurs, de chaleur et de sensualité. Une sorte d'Eden lointain. La première partie du concert était tout aussi agréable. Peer Gynt est une pièce de théâtre de l'auteur norvégien Henrik Ibsen. Elle diffère des œuvres suivantes d'Ibsen parce qu'elle est écrite en vers, n'ayant pas vocation, au départ, à être jouée sur scène. Peer Gynt peut être considérée comme une pièce douce-amère relatant l'histoire d'un antihéros parti défier le monde, qui rate tout ce qu'il entreprend pour découvrir à la fin combien il est seul.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.