Environnement des affaires: ce qu'il faut retenir de la politique nationale 2021-2025    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    Météo: le temps prévu ce jeudi 6 mai au Maroc    Coupe du Trône: les Faraouis font tomber le Raja en demi-finales (VIDEO)    Afrique du Sud : M. Youssef Amrani présente dans un panel la perspective marocaine d'une diplomatie post-covid    Coupe du Trône: le Wydad bat le Chabab Mohammédia et file en finale (VIDEO)    L'avenir de Mohamed Ihattaren, entre PSV et tanière des Lions ?    Classement mondial de la bonne gouvernance : Le Maroc 61e mondial et 4e en Afrique    Chelsea-Real (2-0) : Les Blues se hissent vers Manchester City en finale de la LDC !    Cette semaine en Liga...    Liberté sous caution pour Bouhlel et son acolyte ?    Cinéma/Maroc : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le Maroc et la Serbie veulent renforcer davantage leurs relations économiques    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    Le Maroc dans le Groupe B    Concours «Street Art Casablanca»    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Maroc/météo : Nuages instables sur plusieurs régions avec des averses par endroits, ce mercredi 5 mai    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parfum de l'Est à Tanjazz
Publié dans Le Soir Echos le 24 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Culture / Parfum de l'Est à Tanjazz
La quatorzième édition de Tanjazz passe à l'Est et se lance à l'assaut de nouveaux talents et de sons aux affluences orientales. Après la rencontre des artistes marocains programmée en 2012, le plaisir sera à la découverte des jazz de Bulgarie, d'Egypte, de Tunisie, des Balkans, du jazz manouche et de la musique Klezmer. Un thème fort, emblématique d'un jazz métissé et revisité, et qui creuse encore plus le sillon d'un festival ouvert sur la musique plurielle. Le promoteur de Tanjazz, Philippe Lorin, explique les raisons derrière le choix de cette orientation : « J'ai remarqué, précise-t-il, que tous les grands festivals de l'été en Europe comme Newport présentent à 95 % exactement les mêmes artistes et des artistes très vus. Tanjazz fait toujours le pari de l'exploration, de la découverte et de la surprise. A une ou deux exceptions près, aucun artiste présent à Tanjazz ne sera vu et entendu dans ces « grands » festivals. Plus que de l'argent, cela demande de la patience, de la recherche, de la passion... ».
Parmi les vétérans de cette édition, Arun Gosh, compositeur et clarinettiste d'origine asiatique et résidant à Londres, qui concocte des mélodies d'inspiration asiatique menées par la basse, la tablah et la batterie. Autre invité de marque, Yehya Khalil, batteur égyptien émérite qui présente, à l'occasion de ses cinquante ans de jazz, le concert « Iqae al roh » (Au rythme de l'âme) qui réunira un éventail de ses plus belles compositions. Sa musique est un mixage jazzy de sonorités orientales et occidentales : le nay, qanoun et tabla s'allient aux saxophone et guitare d'Occident. Le Tunisien Nabil Khemir sera également de la partie et viendra jouer son instrument fétiche, la guitare-luth. Cet instrument de fusion à double manche baptisé « Rayjam » ou rayon d'improvisation musicale est une invention de l'artiste lui-même. Le « Rayjam » se greffera aux rythmes puisés du répertoire d'Oum Kalthoum, de Mohamed Abdelwahab, du guitariste britannique John Mc Laughlin, et du guitariste américain Pat Metheny.
Klezmer, musique de l'histoire
Cette année, le lyrisme jazzy se doublera d'un souffle folklorique venu des contrées yiddish, et des groupes sous influence klezmer, musique tzigane originaire des ghettos et des villages de l'Europe de l'Est, où les troubadours juifs itinérants connus par les Klezmorim se produisaient dans des événements festifs, et puisaient leurs influences de la musique gitane. Le festival accueille « Palinka », sextet estampillé klezmer qui fait jaillir des sons tziganes sous influence Django avec guitare manouche, saxophone et violon et « The Klezmaniacs » quatre musiciens qui dégainent une musique où se reflète l'histoire des pérégrinations des Juifs d'Europe de l'Est à travers l'espace et le temps.
Temps forts du festival
Les temps forts les plus attendus de cette édition sont notamment l'étoile montante greco-guinéenne Elisabeth Kontomanou. Compositrice, auteure, arrangeur, et révélation de l'année 2000, cette talentueuse musicienne est consacrée meilleure artiste vocale aux « Victoires du Jazz » 2006. Bercée par la Motown, elle est inspirée par Maria Callas et Carmen McRae, et s'impose comme une référence internationale du jazz vocal. Un autre concert qui promet d'être euphorisant : celui de l'Ivoirien Samy Thiebault dont l'album « Clear Fire » et l'univers éthéré fait l'unanimité de la presse. Ses rythmes inspirés du Maghreb s'associent à un beat puissant, puisé dans la tradition et le langage du jazz le plus puritain et donne naissance à une matière sonore originale, organique tout autant que méditative. Parmi les petites pépites proposées par le festival, rendez-vous avec la formation Magic Tarbouch, une découverte tangéroise qui vaut le détour. Magic Tarbouch est un quintet de jazz et surf music né à Tanger initié par Tarik Elamile, guitariste du groupe rock Lazy Wall (nommé d'après le célébrissime « mur des paresseux » de la cité du Détroit). Influencé par la surf music, rock rythmé de la côte californienne dont l'exemple le plus connu est le morceau « Misirlou » de Dick Dale, qui fait partie de la bande son du film Pulp Fiction. Le groupe remonte le temps et s'inspire de la musique qui s'étend des années 20 jusqu'aux années 60. Du swing de la Nouvelle Orléans à la naissance du be-bop, du cool au hard bop, ce jazz du milieu du XXème siècle est revisité « sauce tangéroise ». Ne ratez pas ces bulles de jazz au Palais Moulay Hafid de Tanger, du 18 au 22 septembre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.