Jeux africains : La Marocaine Soukaina Sahib décroche la médaille d'or    L'article de The Wall Street Journal qui a affolé le polisario    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Dans son discours à la nation à l'occasion du 66ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple    Consécration du beach-volley égyptien    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    Rabat : Alsa-City bus assure le transport à la capitale    Faux et usage de faux: Arrestation d'un récidiviste à Meknès    Paris: Coups de feu sur le tournage d'un clip de Booba    M'barek Boussoufa rejoint le club qatari d'Al-Sailiya    Voici les deux premiers matches des Lions après la CAN    Fête de la Jeunesse: Grâce royale au profit de 443 personnes    Fête du Trône: Bank Al-Maghrib émet un billet commémoratif de 20 dirhams    Météo: Le temps qu'il fera mercredi    Brexit : BoJo fait le forcing à Berlin et Paris    Discours royal : Un modèle de développement nouveau avec du sang frais    Vidéo. Jeux africains : une cérémonie d'ouverture digne de l'Afrique    Fête de la jeunesse : Grâce royale au profit de 443 personnes    La Grèce n'a pas reçu de demande d'ancrage du pétrolier iranien    Algérie: Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse    BAM : le contrôle sur les transferts de l'étranger vers le Maroc renforcé    Habib El Malki salue la position de Freetown    Grande Canarie : La progression de l'incendie ralentit, selon les autorités    Météo: le temps qu'il fera ce mardi    Insécurité routière : 30 décès en l'espace d'une semaine !    SM le Roi adresse un discours à la Nation, ce soir    Les FAR accueillent les premiers appelés au service militaire    Les jeunes sont l'avenir du Maroc    Le Maroc et le Fonds vert pour le climat souhaitent renforcer leur coopération    « Voix de Femmes », une 11ème édition 100% marocaine    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    46 joueurs présélectionnés pour 2 matchs amicaux    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





News
Publié dans Libération le 08 - 08 - 2018


Accusation
Le président vénézuélien Nicolas Maduro a une nouvelle fois accusé lundi son homologue colombien, Juan Manuel Santos, d'être impliqué dans l'"attentat" dont il dit avoir été la cible.
Les forces de sécurité "ont capturé tous les auteurs matériels et nous allons poursuivre les auteurs intellectuels. C'est clair, et il y a suffisamment de preuves de la participation du gouvernement colombien sortant de Juan Manuel Santos", a déclaré M. Maduro dans une vidéo postée sur Twitter dans la nuit de lundi à mardi.
M. Santos achève son mandat mardi et cède le pouvoir au nouveau président colombien Ivan Duque.
M. Maduro a assuré que les responsables des deux drones chargés d'explosifs qui, selon les autorités vénézuéliennes, ont détoné samedi à proximité de la tribune présidentielle avaient été formés dans la ville colombienne de Chinacota, située dans le nord-est de la Colombie.
Condamnation
Trois soldats congolais ont été condamnés à trois ans de prison pour un "meurtre de masse" commis en 2014 en Centrafrique, selon l'ONG Human Rights Watch (HRW) qui a estimé mardi que la sentence ne "reflète pas la gravité du crime".
"Les peines de trois ans de prison prononcées contre trois soldats de la paix congolais reconnus coupables du meurtre de 11 civils en République centrafricaine en 2014 ne reflètent pas la gravité du crime", a indiqué HRW dans un communiqué.
L'ONG, qui indique n'avoir pas pu avoir accès avant le mois de juillet au jugement rendu en avril, souligne que les trois soldats "sont maintenant libres, ayant purgé la majeure partie de leur peine dans l'attente de leur verdict".
En mars 2014, une dizaine de civils avaient été portés disparus dans les environs de Boali, à 100 km de Bangui, après une altercation entre milices antibalaka et soldats de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca, remplacée depuis par une force de l'ONU, la Minusca).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.