Sahara marocain : Franc succès de la Conférence ministérielle africaine de Marrakech    Quelle médiocrité !    Le Maroc et l'Espagne renforcent leur coopération judiciaire    Foot : Des trains et des prix spéciaux pour Maroc-Argentine    BMCE Bank of Africa et Mastercard lancent de nouvelles cartes intelligentes de paiement    Face à Xi Jinping, Macron, Merkel et Juncker cherchent une unité européenne    L'enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche    Le Pentagone débloque 1 milliard de dollars pour le mur de Trump    Doukkali : Le Maroc recense 30 000 cas de tuberculose chaque année    Enseignants contractuels. Pas de concession gouvernementale    Ryad Square ouvre en avril    Région de Rabat-Salé-Kénitra : Les nuitées touristiques en hausse de 7% en 2018    Dakhla : Interdiction de la récolte du couteau en raison de teneurs anormales de biotoxines marines    La HACA et son homologue de l'Union des Comores s'allient    Météo : De fortes rafales de vent et des vagues dangereuses mardi et mercredi    La «Tbourida» candidate à la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco    Brexit: Theresa May joue sa dernière carte    Sahara marocain. Déclaration finale de la conférence ministérielle africaine de Marrakech    Les étudiants médecins boycottent les cours : le pourquoi du comment    Incitation à la violence contre les femmes : L'AMDH réagit au clip de Mr Crazy    Al-Khelaïfi, discret, puissant, mais de plus en plus fragilisé    Maroc-Argentine pour un match de gala au Grand stade de Tanger    Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »    Brexit : Quel impact pour la Premier League ?    La CEA recommande l'alignement des politiques budgétaires sur le cycle économique    Intervenant lors de l'université populaire sur «La démocratie linguistique et culturelle au Maroc»    L'indicible quotidien des migrants en région du Nord    La cassette audio n'a pas dit son dernier mot    Les Etats-Unis autorisent le premier médicament contre la dépression post-partum    Indicateurs conjoncturels mitigés au début de l'année    Qualifs Euro-2020 Fortunes diverses pour l'Allemagne et la Croatie    Le rôle de la littérature est-il simplement de se poser des questions?    Insolite : Graffeur pro-Trump    "Emwas" Des souvenirs en reconstruction    Météo : Attention, ça va souffler…    Le 18ème Festival international du cinéma d'animation se poursuit jusqu'au 27 mars : Les moments forts de l'ouverture    Accord de principe entre le Raja et Mouhcine Moutwali    JETMODE, l'événement mode de l'année !    FICM de Tétouan 2019 : «La sueur des palmiers» de Radwan El-Kashef ouvre le bal    Californie. Un incendie dans une mosquée fait le lien avec Christchurch    Un Kenyan sacré meilleur enseignant du monde    Sahara. Un troisième round de négociations au programme.    CAN 2019: Les Lions de l'Atlas terminent en tête    Session régionale du Parlement de l'enfant à Fès    Divers    Lancement des travaux de construction d'un pont à haubans à Abidjan    Messi officiellement forfait pour Maroc-Argentine    Israël: une roquette frappe à Tel-Aviv, cinq blessés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc
Publié dans Libération le 21 - 02 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/30908931-29325417.jpg?v=1550667824" alt="Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc" title="Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/30908931-29325417.jpg?v=1550667841" alt="Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc" title="Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc" width="708" /
Les ministres, les représentants d'Etat, d'organisations internationales et régionales et la représentante de la Commission européenne, réunis mardi à Agadir dans le cadre d'une conférence de haut niveau, ont apporté leur soutien à l'initiative «Ceinture Bleue», lancée par le Maroc lors de la COP 22 à Marrakech en novembre 2016.
Dans la «Déclaration d'Agadir» formulée lors de la clôture de la conférence «La Ceinture bleue, une plateforme pour l'action en faveur de la durabilité de la pêche et de l'aquaculture en Afrique», ils ont appelé à la mise en place de mécanismes institutionnels et financiers appropriés permettant la concrétisation et l'animation de la plateforme collaborative dans le cadre de partenariats facilitant l'innovation technologique et sociale, l'échange de bonnes pratiques et l'entrepreneuriat social, augmentant, ainsi, les bénéfices socioéconomiques et environnementaux tels la création d'emplois, la formation et l'emploi des jeunes, la sécurité alimentaire, l'éradication de la pauvreté, la préservation des écosystèmes marins et l'adaptation au changement climatique.
Ils ont également invité à investir dans l'économie bleue, et plus particulièrement la pêche et l'aquaculture durables, innovantes et protectrices des océans, et augmenter les financements associés en incluant des mécanismes de financements novateurs et en facilitant l'accès aux financements internationaux notamment aux Fonds climats (Fonds d'Adaptation et Fonds Vert).
En outre, les participants ont plaidé pour la promotion du développement de la recherche et de l'innovation pour favoriser l'émergence d'une économie bleue axée sur la connaissance scientifique durable, ainsi que pour la création d'une «community partners» permettant la concrétisation et l'animation de la plateforme collaborative de l'initiative de la Ceinture bleue.
Rappelant les principes universels contenus dans la convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS), qui établit le cadre juridique dans lequel les activités doivent être menées dans les océans et les mers, les conférenciers ont réaffirmé l'engagement en faveur de l'Agenda 2020, adopté par l'assemblée générale de l'ONU en septembre 2015, et ses Objectifs de développement durable (ODD), notamment l'ODD 13 (lutte contre les changements climatiques) et l'ODD 14 (conserver et exploiter de manière durable les océans et les mers aux fins du développement durable).
Ils ont également rappelé le premier Sommet africain de l'action, tenu à Marrakech en marge de la COP 22, consacré à la discussion des défis liés à la lutte contre les changements climatiques et des mesures pratiques à mettre en place pour y faire face et se sont félicités des engagements pris par les pays participants à la conférence «Our Ocean» (Bali en octobre 2018), notamment ceux concernant l'établissement d'aires marines protégées, la gestion durable des pêcheries, la promotion de l'économie bleue et la lutte contre le changement climatique.
Ils ont, de même, rappelé la conférence de haut niveau sur l'économie bleue durable de Nairobi (novembre 2018) ayant mis en exergue le rôle des administrations nationales et locales, le secteur privé, la société civile et les institutions financières nationales et internationales dans l'investissement dans l'économie bleue et la définition des moyens durables de son exploitation.
Par ailleurs, les participants se sont dit conscients du rôle stratégique que représente l'économie des océans et l'aquaculture en Afrique en termes d'alimentation, de croissance économique, d'emplois et d'innovations, et que le développement durable de la pêche et de l'aquaculture pourrait être une solution aux défis futurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde et contribuer à la réalisation des ODD notamment ceux relatifs à mettre fin à la faim et à l'éradication de la pauvreté.
Reconnaissant les défis posés par le changement climatique, ses menaces sur l'équilibre des écosystèmes côtiers et marins et ses impacts sur la pêche et l'aquaculture, sources d'emplois et de sécurité alimentaire de plusieurs personnes en Afrique, ils se sont dit convaincus que l'océan est fondamental dans la préservation de la vie, soulignant l'importance des écosystèmes océaniques dans l'atténuation des impacts du changement climatique et pour s'y adapter.
Ils ont, en outre, souligné l'exigence d'œuvrer pour la promotion de l'économie bleue, notamment la préservation des ressources et écosystèmes marins comme approche intégrée pour réussir le développement durable des océans, la nécessité de faire émerger de nouvelles opportunités de développement économique de manière planifiée et harmonieuse, dans une approche inclusive intégrant les services économiques et sociaux issus de la mer et des océans et de renforcer la coopération et la convergence des initiatives en faveur du développement de la pêche et de l'aquaculture durable.
Initiée par le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, cette conférence de haut niveau, tenue à l'occasion de la 5ème édition du Salon Halieutis, a pour objectif principal de fournir une plateforme de discussions à tous les participants sur les opportunités de mise en œuvre de l'initiative de la «Ceinture bleue», de renforcer la coopération dans les domaines de la pêche, de l'aquaculture et de l'observation des océans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.