Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Nasser Bourita s'entretient avec Dmytro Kuleba et Olivier Varhelyi    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Décès de Mohamed Talal    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    France: fermeture de 89 établissements scolaires    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères
Publié dans Libération le 06 - 12 - 2019

La Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI), présidée par Saloua Karkri-Belkeziz, a présenté, mercredi 4 décembre à Rabat, son «Recommendation Paper» sur le digital.
La cérémonie de restitution de cet important document, qui est intervenue un peu plus d'un mois après la quatrième édition de l'Africa IT Expo (AITEX) tenue du 24 au 25 octobre dans la capitale marocaine, s'est déroulée en présence notamment du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy ; du directeur général de Smart Africa, Laciné Koné, et de plusieurs opérateurs du secteur du numérique.
A noter que les recommandations proposées par l'APEBI, sous le thème « le Digital, au cœur du Modèle de Développement», «touchent tous les volets : l'amélioration des infrastructures, la formation, l'administration électronique, l'informatisation de la PME», a déclaré à la presse la présidente de l'APEBI, Saloua Karkri-Belkeziz précisant que chaque volet est accompagné de recommandations «concrètes et faisables».
Des recommandations qui accordent une place importante à la gouvernance. En effet, « on insiste sur la gouvernance parce que ce secteur n'est pas isolé des autres secteurs. Il est le levier de la compétitivité de tous les autres et, à ce plusieurs titres. Il ne peut donc pas être gouverné par une seule agence ou un seul ministère», a-t-elle expliqué.
Ainsi, l'APEBI suggère que l'on mette en place «une gouvernance qui regroupe l'ensemble des grands ministères considérés comme de grands donneurs d'ordre, tels que les ministères de l'Intérieur et des Finances et l'Agence du développement du digital (ADD), et coordonner tout cela au niveau du chef du gouvernement».
Comme pour souligner l'importance qu'accordent d'autres pays au secteur du numérique, Saloua Karkri-Belkeziz a attiré l'attention sur le fait qu'«il y a des pays comme le Rwanda où le ministère de l'Economie numérique dépend du chef de l'Etat. C'est le seul ministère qui ne dépend même pas du chef du gouvernement. C'est vous dire l'importance que d'autres pays donnent à ce secteur».
Soulignons que cette journée n'était pas consacrée à la seule restitution des recommandations. En effet, en ce jour, était aussi célébrée l'adhésion du Maroc au Smart Africa.
Commentant cette adhésion, Saloua Karkri-Belkeziz a rappelé : «Nous avons une politique Sud-Sud qui a fait ses preuves dans plusieurs secteurs, il n'est donc pas normal que le Maroc soit absent de Smart Africa», rappelant que cette institution, qui compte actuellement 29 pays membres, a été lancée par les chefs d'Etat africains au Rwanda en 1914 et qu'elle est la plus haute instance à ce niveau.
«Le Maroc est heureux d'être le trentième pays membre de Smart Africa», s'est-elle ainsi réjouie. Et d'insister sur le fait que «l'Afrique doit jouer son rôle au sein de l'économie numérique. Elle ne peut pas continuer à agir en simple consommatrice de l'économie numérique et voir la Chine, les Etats-Unis et l'Europe en train de se disputer le leadership».
Poursuivant son propos, Saloua Karkri-Belkeziz a rappelé que l'Afrique dispose de données que d'autres pays n'ont pas. «C'est dire qu'elle doit être maîtresse de ses données, qu'elle doit développer ses applications et pas les laisser aux seuls Américains et autres».
Concernant l'intérêt de cette adhésion pour le Royaume, la présidente a indiqué que la présence du «Maroc au niveau de Smart Africai est synonyme d'ouverture sur un marché unique important pour l'ensemble de nos entreprises, nos start-up et pour le partage d'expériences entre tous les pays d'Afrique».
Pour sa part, le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a salué la démarche de l'APEBI par un «Il était essentiel que les opérateurs prennent leur destin en main» et assuré ses membres de son soutien aux différentes recommandations. Il a, par ailleurs, promis d'examiner point par point chacune des propositions formulées par la fédération.
Saluant l'adhésion du Maroc à la Smart Africa, le directeur général de cette institution, Laciné Koné, a tenu à souligner les progrès réalisés par le Royaume dans le secteur du numérique. Une évolution qui ne devrait être pas être sous-estimée, en comparaison avec ce qui est fait dans d'autres pays du continent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.