Foncier: L'incroyable méli-mélo    Le portugais Pestana Hotel Group renforce son offre    Propreté: Le nouveau matériel inutile?    Un Monde Fou    LDC Afrique: Victoire et qualification du WAC en quart de finale    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Coronavirus : un Marocain résidant à Wuhan lance un appel de détresse à l'ambassade marocaine en Chine    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Cour de cassation : 51.591 affaires enregistrées en 2019    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Le Crédit du Maroc lance les travaux de son nouveau siège social    Boeing : Le 737 MAX ne revolera pas avant le milieu de l'année    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Le Maroc établit sa compétence juridique sur l'ensemble de son domaine maritime    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'APEBI appelle à la mise en place d'une gouvernance numérique regroupant l'ensemble des grands ministères
Publié dans Libération le 06 - 12 - 2019

La Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI), présidée par Saloua Karkri-Belkeziz, a présenté, mercredi 4 décembre à Rabat, son «Recommendation Paper» sur le digital.
La cérémonie de restitution de cet important document, qui est intervenue un peu plus d'un mois après la quatrième édition de l'Africa IT Expo (AITEX) tenue du 24 au 25 octobre dans la capitale marocaine, s'est déroulée en présence notamment du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy ; du directeur général de Smart Africa, Laciné Koné, et de plusieurs opérateurs du secteur du numérique.
A noter que les recommandations proposées par l'APEBI, sous le thème « le Digital, au cœur du Modèle de Développement», «touchent tous les volets : l'amélioration des infrastructures, la formation, l'administration électronique, l'informatisation de la PME», a déclaré à la presse la présidente de l'APEBI, Saloua Karkri-Belkeziz précisant que chaque volet est accompagné de recommandations «concrètes et faisables».
Des recommandations qui accordent une place importante à la gouvernance. En effet, « on insiste sur la gouvernance parce que ce secteur n'est pas isolé des autres secteurs. Il est le levier de la compétitivité de tous les autres et, à ce plusieurs titres. Il ne peut donc pas être gouverné par une seule agence ou un seul ministère», a-t-elle expliqué.
Ainsi, l'APEBI suggère que l'on mette en place «une gouvernance qui regroupe l'ensemble des grands ministères considérés comme de grands donneurs d'ordre, tels que les ministères de l'Intérieur et des Finances et l'Agence du développement du digital (ADD), et coordonner tout cela au niveau du chef du gouvernement».
Comme pour souligner l'importance qu'accordent d'autres pays au secteur du numérique, Saloua Karkri-Belkeziz a attiré l'attention sur le fait qu'«il y a des pays comme le Rwanda où le ministère de l'Economie numérique dépend du chef de l'Etat. C'est le seul ministère qui ne dépend même pas du chef du gouvernement. C'est vous dire l'importance que d'autres pays donnent à ce secteur».
Soulignons que cette journée n'était pas consacrée à la seule restitution des recommandations. En effet, en ce jour, était aussi célébrée l'adhésion du Maroc au Smart Africa.
Commentant cette adhésion, Saloua Karkri-Belkeziz a rappelé : «Nous avons une politique Sud-Sud qui a fait ses preuves dans plusieurs secteurs, il n'est donc pas normal que le Maroc soit absent de Smart Africa», rappelant que cette institution, qui compte actuellement 29 pays membres, a été lancée par les chefs d'Etat africains au Rwanda en 1914 et qu'elle est la plus haute instance à ce niveau.
«Le Maroc est heureux d'être le trentième pays membre de Smart Africa», s'est-elle ainsi réjouie. Et d'insister sur le fait que «l'Afrique doit jouer son rôle au sein de l'économie numérique. Elle ne peut pas continuer à agir en simple consommatrice de l'économie numérique et voir la Chine, les Etats-Unis et l'Europe en train de se disputer le leadership».
Poursuivant son propos, Saloua Karkri-Belkeziz a rappelé que l'Afrique dispose de données que d'autres pays n'ont pas. «C'est dire qu'elle doit être maîtresse de ses données, qu'elle doit développer ses applications et pas les laisser aux seuls Américains et autres».
Concernant l'intérêt de cette adhésion pour le Royaume, la présidente a indiqué que la présence du «Maroc au niveau de Smart Africai est synonyme d'ouverture sur un marché unique important pour l'ensemble de nos entreprises, nos start-up et pour le partage d'expériences entre tous les pays d'Afrique».
Pour sa part, le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a salué la démarche de l'APEBI par un «Il était essentiel que les opérateurs prennent leur destin en main» et assuré ses membres de son soutien aux différentes recommandations. Il a, par ailleurs, promis d'examiner point par point chacune des propositions formulées par la fédération.
Saluant l'adhésion du Maroc à la Smart Africa, le directeur général de cette institution, Laciné Koné, a tenu à souligner les progrès réalisés par le Royaume dans le secteur du numérique. Une évolution qui ne devrait être pas être sous-estimée, en comparaison avec ce qui est fait dans d'autres pays du continent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.