Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    Israël : Péril en la demeure    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    FC Séville: Lopetegui explique pourquoi il écarte El Haddadi    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Augmenter les doses d'antibiotiques pourrait «renforcer» certaines bactéries    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    Edito : Data cash    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    La LADDH dénonce "la grave" détérioration de la situation des droits de l'Homme en Algérie    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Ch'hiwa bel khef: pâte à pizza (VIDEO)    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Le dirham s'apprécie face à l' euro du 29 avril au 5 mai    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Akid sanctionné par l'OCK    Le Groupe socialiste dénonce un agissement allant à l'encontre de toutes les normes diplomatiques et qui doit interpeller les forces vives d'Espagne    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    L'UA condamne fermement les bombardements israéliens à Ghaza et les attaques contre les fidèles à Al-Aqsa    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chants orientaux d'Oum s'invitent en Picardie
Publié dans Libération le 29 - 11 - 2016

La célèbre chanteuse marocaine Oum a récemment donné un concert à la Maladrerie Saint-Lazare, en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, en France. L'artiste y a entonné son deuxième album « Zarabi », où elle chante l'amour, l'espoir, la liberté, les hommes et la vie. En effet, après le succès retentissant de «Soul of Morocco», qui a séduit les mélomanes à travers le monde, Oum livre avec "Zarabi" une performance d'une autre dimension. Le nouvel album évoque un Maroc pluriel, où le désert côtoie les palmeraies et les plaines verdoyantes. La voix affirmée de Oum, entre des aigus perçants et des chœurs légers, fait osciller les émotions au fil de l'écoute, telle une branche d'olivier tantôt caressée par une douce brise, tantôt accrochée pour en cueillir le fruit. La jeune chanteuse mêle, en effet, dans ses chansons, les influences musicales multiples telles que le jazz, le gospel, la soul, l'afrobeat ou encore la musique soufie. «Le deuxième album enchanteur confirme l'originalité de son style et révèle Oum comme la songwriter marocaine la plus emballante du moment», écrivait à son sujet l'hebdomadaire Télérama.
Le journal lyonnais «Le Progrès» n'en est pas moins élogieux : «La chanteuse utilise sa musique pour tisser une poésie humaine. Dès les premières notes son style se distingue. Elle lie des sonorités différentes avec ses musiciens pour faire une création plurielle», lit-on dans ledit journal. «Et nul besoin de comprendre les paroles (en dialecte marocain en l'occurrence), sa voix envoûtante, qu'elle maîtrise parfaitement entre aigus perçants et chœurs légers, son regard rieur et son sourire chavirant touchent le cœur du public. Elle chante le désir, l'amour, le vivre-ensemble. Elle utilise des images, des proverbes. Et ne manque pas d'expliquer aux spectateurs le sens de ses chansons», ajoute-t-on de même source.
Nos confrères du «Progrès» qui ont assisté à ce concert, rapportent que Oum était généreuse, tant avec son public qu'avec son équipe. «Elle prend le temps de mettre chaque musicien en avant. Lorsque Damian Nueva, à la contrebasse est en solo, on a l'impression d'être dans un concert de jazz. Yacir Rami, au oud (luth) a proposé, quant à lui, sa propre composition pour l'album avec le titre «Hna» et nous voilà transportés au Maghreb. Le percussionniste Inor Sotolongo a émerveillé de par sa pluralité, en utilisant tour à tour djembé, derbouka ou encore batterie. Et enfin Camille Passeri, trompettiste et burgien de l'étape, a su manier l'instrument comme les plus grands», soulignent-ils.
Rappelons enfin que Oum est née à Casablanca en 1978 et a passé sa jeunesse à Marrakech. Elle y a développé des capacités certaines dans les arts plastiques et le chant. A quatorze ans, son goût prononcé pour le jazz et les musiques noires la pousse à intégrer une chorale de gospel dont elle deviendra vite une des solistes. Sa voix singulière, à la fois douce et puissante, réussit à combiner les éléments de sa culture d'origine, et ceux du patrimoine musical universel qu'elle explore. Chanteuse, auteure et compositrice, Oum commence en chantant une soul éclectique dans son premier album "Lik Oum" qui mêle pop, hip-hop et blues, avant de passer, trois ans plus tard avec « Sweerty », à l'affirmation de son talent de Melody-Maker inspirée de la soul et du jazz. Vient ensuite l'album de la consécration, "Soul of Morocco", qui séduit un public de connaisseurs aussi bien au Maroc qu'en Europe et dans le monde arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.