La Colombie et le Maroc partagent la même vision d'une politique migratoire humanitaire, selon la diplomatie des deux pays    Casablanca / Fonds de solidarité des avocats : Le bâtonnier dévoile les prélèvements    Compteur coronavirus : 303 nouveaux cas en 24h, 1.32 millions troisièmes doses administrées    La Russie resserre ses relations économiques et politiques avec la Libye et l'Algérie    La Commission Islamique de Melilia : l'Espagne appelée à régulariser la situation des Marocains bloqués    Dette publique: Recul de 9,7% des souscriptions sur le MAVT à fin septembre    Equatorial Coca-Cola Bottling Company installe son siège à Casablanca    Sahara : l'Eswatini pointe la "prééminence" de l'initiative d'autonomie comme "seule solution"    Prolongation de l'état d'urgence au Maroc    La prison locale de Nador 2 dément le harcèlement d'un détenu pour son refus de se faire vacciner    Scolarisation des enfants en situation de handicap : Le taux de 55% dépassé, des efforts à soutenir    Maroc-Etats-Unis: La guerre de l'intégrité territoriale se poursuit toujours    Gazoduc GME : l'Algérie veut expédier vers l'Espagne plus de gaz par voie maritime, les observateurs dépaysés    Déficit de médecins urgentistes au Maroc: Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Lutte contre le cancer du sein au Maroc: Un combat qui est loin d'être gagné    Sondage du CESE sur légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques et industrielles    «Le Maroc jouit d'un important soutien international pour sa souveraineté sur le Sahara», estime un média espagnol    Une amazighité encore à accomplir    ayad lemhouer: "Dans le débat sur les langues d'enseignement, l'Etat devrait ignorer les courants idéologiques et se soucier de ce qui est dans l'intérêt des Marocains"    Fonction publique: En 10 ans, le salaire mensuel moyen grimpe de plus de 15%    Pékin «s'oppose fermement» aux contacts militaires entre Taïwan et les Etats-Unis    Botola Pro D1 / Fin de la 7ème journée : Ce jeudi, le classico FAR-WAC à partir de 18h15    Barça : Limogé, Koeman recevrait un chèque de 20 millions d'euros !    Tourisme au Maroc: les opérateurs au fond du gouffre    Thé au Maroc : 400 marques se partagent le marché local    BMCE Capital présente ses nouvelles prévisions 2021-2022    Jusqu'au 19 mars 2022 : La Galerie Banque Populaire expose les photographies de Marcelin Flandrain    France. Zemmour n'est qu'un symptôme [Par Jamal Berraoui ]    Gouvernance économique : Le financement du PLF assuré sans emprunt national    Conseil de la ville de Casablanca : les préparatifs de la session extraordinaire bouclés    L'Assemblée Générale du Raja : Anis Mahfoud, le secrétaire général démissionnaire, nouveau président    L'ONU alerte sur une crise humanitaire qui « s'aggrave » en Syrie    De plus en plus de prisonniers politiques dans la Russie de Poutine    L'investissement au cœur d'une réunion interministérielle    Palestine : Les USA critiquent « fermement » la colonisation en Cisjordanie occupée    Soudan : La pression internationale « libère » Hamdok    Botola Pro D1: le Raja tenu en échec à domicile par le FUS    L'horizon s'assombrit pour l'OCK, le RCOZ méritait mieux    African Lion 2022 : Le coup d'envoi de la 18e édition sera donné cette semaine    Essaouira / Grotte de Bizmoune : Découverte d'éléments de parure datant de 150.000 ans    Grand succès pour les talents marocains à l'AFRIMA Awards    Publication : «La tribu des Bni Touzin : Etude monographique»    Ouverture du 14ème Festival du Théâtre universitaire de Tanger    Belgique : 24 migrants secourus    Maroc-Rwanda: Une proximité qui ne se dément plus    «Théâtre et philosophie» : Mohammed El Kabbaj explore l'interaction entre l'idée et la scène    Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Meir Ben-Shabbat : «Nos pères ont vécu au Maroc dans la sécurité, la sérénité et la prospérité»
Publié dans L'observateur du Maroc le 22 - 12 - 2020

Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale et président du Conseil national de sécurité de l'Etat d'Israël

Meir Ben-Shabbat est conseiller à la sécurité nationale et président du Conseil national de sécurité de l'Etat d'Israël. C'est lui qui préside la délégation israélienne attendues aujourd'hui à Rabat dans le premier vol direct de Tel Aviv. L'entretien qu'il a accordé aux médias de notre groupe révèle l'immense potentiel que recèle le partenariat Maroc-Israël et les opportunités pour leurs jeunes.
Entretien réalisé par Ahmed Charaï

L'Observateur du Maroc et d'Afrique. Israël et le Maroc ont convenus de rétablir les relations diplomatiques. Le Premier ministre Netanyahu a déclaré que la relation entre les peuples des deux pays «a longtemps été caractérisée par la sympathie, le respect, la tendresse et l'amour», et a salué la «décision historique» du Roi Mohammed VI de faire ce pas audacieux vers la paix. Comment ce nouveau développement majeur peut-il élargir la coopération économique et culturelle pour faire progresser la stabilité régionale?
Meyer Ben Shabbat. L'établissement de relations avec le Maroc porte une signification particulière au-delà de ses aspects diplomatiques et économiques importants. Plusieurs citoyens israéliens d'origine marocaine espéraient ce moment.
Plusieurs enfants de la deuxième et troisième génération de juifs marocains, qui ont émigré en Israël, dont moi-même, conservons toutes nos traditions juives marocaines. Nous les vivons dans nos maisons. Les livres des grands rabbins marocains se trouvent dans toutes les bibliothèques israéliennes.
Les relations profondes entre la monarchie et le peuple marocain sont connues à travers le monde. Elles seront un pont entre nos deux pays et les fondations de la paix entre les deux peuples.
A ces bases, s'ajouteront d'autres comme les aspects technologiques et économiques. L'invention et la création sont les clés du développement et Israël dispose de ces capacités qui portent des concepts et des idées susceptibles de créer des partenariats dans les domaines de l'eau, de l'agriculture, de l'énergie, de la santé et de la cybersécurité, entre autres.
Le premier vol direct de Tel-Aviv à Rabat est prévu ce mardi. Comment vous sentez-vous en tant que fils de Makhlouf Ben-Shabbat, un juif qui a immigré du Maroc en Israël ?
Le vol historique entre Tel Aviv et Rabat représente l'ouverture des lignes aériennes entre Israël et le Maroc. Cela engendrera un rapprochement entre les deux peuples, et donnera envie de créer des partenariats dans plusieurs domaines. Nous avons vécu cela dans nos relations avec les autres pays avec lesquels nous avons ouvert des lignes directes.
En ce qui concerne mes sentiments, ce jour est exceptionnel et pas uniquement pour son aspect diplomatique. Mon regretté père le rabbin Makhlouf Khalifa et ma mère Aziza, que Dieu lui accorde longue vie ainsi que mes grands frères sont tous nés au Maroc. C'est là qu'ils ont grandi et fait leurs premiers apprentissages avant d'arriver en Israël.
Comme des milliers d'Israéliens, nous avons grandi avec les histoires de nos pères qui ont vécu au Maroc dans la sécurité, la sérénité et la prospérité. Ils ne cessent de louer les traditions et la culture juives marocaines. Elles sont vivaces dans nos maisons, nos synagogues, nos cœurs et chez nos enfants.
Je remercie le Premier ministre Netanyahou qui m'a accordé l'opportunité d'être un partenaire dans l'établissement des relations avec le Maroc.
Dans les pays arabes, des millions de jeunes en ont assez des idéologies extrémistes et xénophobes et veulent des opportunités et des avantages que seuls la paix et le partenariat peuvent apporter. Ils voient en Israël un partenaire solide pour développer leur économie, diffuser des opportunités et assurer leur avenir. Quel est votre message à ces populations?
Ces jeunes ont raison. Ils savent que la haine, le radicalisme et la guerre ne donneront rien de positif. Ils veulent employer leurs capacités pour la création de valeurs utiles. Ils attendent de leurs dirigeants qu'ils les amènent dans cette direction. C'est la raison de notre optimisme. Ces jeunes voient qu'Israël n'est pas le diable comme certains essaient de le leur faire croire. Israël ne méprise personne. Au contraire, c'est un véritable partenaire capable de faire avancer toutes les parties et générer de l'optimisme pour les générations futures.
En sa qualité de Commandeur des croyants et président du Comité Al Qods, le Roi Mohammed VI, n'a cessé d'œuvrer pour la paix dans le monde. Comment le Souverain pourrait-il aider à établir la paix entre Israéliens et Palestiniens?
L'attention accordée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux juifs du Maroc constitue un exemple de tolérance et un modèle de coopération entre les trois religions monothéistes.
Les relations entre le Maroc et Israël sont un pas qui va dans ce sens. Israël garantit la liberté du culte pour toutes les religions qui y sont représentées. Les accords d'Abraham renvoient à l'origine commune des trois religions. Jerusalem Al Qods et les lieux saints doivent être des lieux de rapprochement, de paix et de fraternité et non pas de guerre et de haine entre les peuples.

LIRE AUSSI
https://lobservateur.info/entretien-exclusif-jared-kushner-le-roi-mohammed-vi-ma-prodigue-dexcellents-conseils-en-faveur-de-la-paix


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.