"Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Sécurité : Hammouchi reçoit le chef de la police en Mauritanie    Sécheresse : Le Maroc suspend la subvention des cultures de pastèque et d'avocats    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    Lions de l'Atlas: le moment où Ziyech a failli marquer contre le Paraguay (VIDEO)    Le Chef du gouvernement s'entretient au téléphone avec la présidente de la Commission européenne    "Le bleu du caftan" représentera le Maroc dans la présélection des Oscars 2023    Sortie du Trésor à l'international : Les conditions "de plus en plus difficiles" (Jouahri)    Botola Pro D1 et D2 : Le programme    le prince héritier Mohammed ben Salmane nommé Premier ministre Politique    Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Questions à Yasmean, DJ marocaine: «Je joue des genres électroniques différents et «pointus»»    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Ukraine : les «référendums» auront des «conséquences» sur la sécurité des régions annexées, dit le Kremlin    Sitel Group et Majorel abandonnent leur projet de fusion    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Murs Effondrés » de Hakim Belabbes bientôt dans les salles marocaines
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 07 - 2022

Filmé à la façon du film culte « Crash » de Paul Haggis, le dernier long métrage de Hakim Belabbes raconte avec délicatesse les destins entrecroisés de plusieurs personnages dans la ville de Bejaad. Le drame social et poétique réunit des acteurs de différentes générations notamment : Amine Naji, Hassna Moumni, Zhour Slimani, Sanaa El Alaoui, Hanane Benmoussa, Hamid Najah, Rabab El Khechibi, Younes Yousfi, Zaynab Alji, Nabil El Mansouri, Fatima Zahra Lahouitar, Amine Talidi, Yettou Nefaoui, Abdurrahman Elmokrani, Khalil Oubaaqa, Moncef Kabri et Salah Laasri.
Bribes d'espoir
Fidèle à lui-même, Hakim Belabbes plonge le public dans des histoires de la vie quotidienne d'hommes et de femmes. L'action se déroule à Bejaad où le quotidien est difficile pour certains et clément pour d'autres, selon les jours. Les visages des épouses et des maris, des mères et des pères, des fils et des filles ... racontent les contrastes du destin, ses injustices mais aussi ses plus beaux cadeaux. Cela va d'un deuil suite à la perte d'un être cher jusqu'à une nouvelle naissance qui apporte espoir et bonheur. Telle est la vie, elle insiste pour aller de l'avant et entraîne avec elle ceux qui souhaitent la vivre.
Dans le décor de "Murs effondrés", les voisins vivent des vies séparées avec le même cycle de fardeaux et de petites joies. Ici, lâcher prise est un défi, à la fois pour les morts et les vivants. Les gens de cette ville partagent le même monde, ils s'y côtoient et se confrontent mais ignorent quand ils vivent, chacun, dans la vie de l'autre, s'entraidant et se nuisant mutuellement. Connectés par l'amitié, la proximité et le sang, ils se détruisent et se soutiennent : par des mariages, des funérailles, des meurtres, par le pardon, par l'amour, et le sacrifice. Les personnages construisent leur petite communauté en s'accrochant à l'espoir. Pendant ce temps, les âmes des morts persistent à veiller sur ceux qu'ils ont laissés derrière.
L'émotion poétique
Il s'agit d'un voyage poétique dans ce qui ressemble à une vie réelle au sein d'un petit village marocain. Avec son regard pointu et artistique, le cinéaste transporte le spectateur dans les détails qui passent d'habitude inaperçus. D'un visage marqué par des rides à un regard morne en passant par un corps affligé par les drames...Tout est décrit avec grandeur et précision. L'empreinte de Hakim Belabbes est omniprésente et l'émotion prédomine son univers.
Bejaad mon amour !
Fils cadet d'une famille de 11 enfants, Belabbes est né à Bejaad, où son père possédait l'unique salle de cinéma. Sa ville natale a servi de lieu principal de la plupart de ses films pour deux raisons simples. Il explique « Tout d'abord, mes histoires proviennent de cet espace, donc je n'ai pas besoin de faire un repérage. Et les espaces ont leur propre mémoire, leur propre âme. Deuxièmement, Bejaad ressemble à mon propre studio (ma petite Cinecittà), où j'ai accès à pratiquement tout ce dont j'ai besoin pour ma production et où les gens sont toujours accueillants avec moi."
Des destins qui se lézardent
C'est ainsi que "Murs effondrés" regroupe dans son histoire des bribes de vie ramassés ici et là dans ce beau village. Hakim Belabbes explique que « le film est né d'un temps de réflexion sur des histoires intimes recueillies en quelques années. Ces histoires sont courtes et thématiquement liées par le temps et l'espace qu'elles habitent ».
Il conclut que "Murs effondrés" est une méditation visuelle sur la vie intérieure d'un peuple, tissée à travers le fil de l'humanité partagée qui relie les personnages impliqués. C'est une célébration de la lutte quotidienne et de l'ambivalence. Un pic sobre dans les destins qui pourraient, à première vue, sembler sombres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.