Karim Benzema répond à Noël Le Graët    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Le PPS et la Loi de Finances 2020    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fathallah Sijilmassi présente son dernier ouvrage à Bruxelles    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    Après la défaite face à la Mauritanie, Halilhodzic commente...    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Derby Casablanca : Le Wydad procédera à la vente des billets en ligne    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Quatre visages pour raconter : La Havane, à l'aube de ses 500 ans    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    Présentation du nouveau staff technique du Raja    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Rabat lance son nouveau mode de transport urbain «Tram'Bus»    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU : Chapeau aux casques bleus
Publié dans L'observateur du Maroc le 25 - 05 - 2019

L'organisation des Nations-Unies rend hommage, ce vendredi, à ses milliers de Casques bleus déployés au service de la paix à travers le monde, dont un nombre important de vaillants soldats marocains, une occasion pour honorer aussi plus d'un million d'hommes et de femmes ayant servi sous le drapeau de l'ONU avec fierté et courage depuis le premier déploiement en 1948.
Cette année, la Journée internationale des Casques bleus est commémorée au siège des Nations-Unies à New York sous le thème « Protéger les civils, protéger la paix ». C'est le moment également de rendre hommage à plus de 3.800 Casques bleus qui ont fait le sacrifice ultime au service de la paix.
La Journée des Casques bleus coïncide avec le 29 mai de chaque année, bien que les Nations-Unies aient choisi de tenir les festivités marquant cet événement vendredi.
Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, devait ainsi déposer, vendredi matin, une gerbe de fleurs en hommage à tous les soldats de la paix qui ont perdu la vie depuis 1948, et présider la cérémonie de remise de la Médaille Dag Hammarskjöld à 119 soldats, policiers et civils morts dans les opérations de maintien de la paix en 2018 et 2019.
Dans un message diffusé à cette occasion, M. Guterres a tenu à exprimer sa « plus profonde gratitude aux plus de 100.000 membres du personnel de maintien de la paix, civils, policiers et militaires, déployés aujourd'hui de par le monde, ainsi qu'aux pays qui fournissent ces femmes et hommes courageux et dévoués ».
Parmi ces braves soldats de la paix figurent en bonne place les Casques bleus marocains déployés dans le cadre des missions de maintien de la paix des Nations-Unies en Afrique, continent pour lequel le Royaume du Maroc est résolument engagé pour sa stabilité et son développement.
En effet, avec une contribution de quelque 2.150 militaires affectés aux opérations de maintien de la paix de l'ONU en Afrique, les Casques bleus marocains constituent une composante non négligeable de la présence des Nations-Unies sur le continent, avec comme noble objectif d'aider à assurer la stabilité et la sécurité des populations des pays concernés.
Cet important déploiement permet ainsi au Maroc de figurer au Top 10 des pays contributeurs de troupes pour les missions onusiennes en République Centrafricaine (MINUSCA) et en République démocratique du Congo (MONUSCO).
Participant aux opérations de maintien de la paix de l'ONU depuis les années 1960, le Royaume a été, en effet, le premier pays contributeur de troupes déployées en Côte d'Ivoire, mais également en République centrafricaine.
Par ailleurs, la célébration de la Journée internationale des Casques bleus à New York est aussi marquée par une cérémonie spéciale durant laquelle le chef de l'ONU remettra la « Médaille Capitaine Mbaye Diagne du courage exceptionnel » au soldat Chancy Chitete du Malawi. C'est la première fois que cette médaille est remise depuis 2016, année où la famille du capitaine Mbaye Diagne l'a reçue. Le capitaine sénégalais a été tué au Rwanda en 1994 après avoir sauvé nombre de vies humaines.
Le lauréat de 2019, Chancy Chitete, qui était déployé au sein de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), a été tué l'année dernière alors qu'il sauvait la vie d'un Casque bleu tanzanien grièvement blessé pendant une opération contre les Forces démocratiques alliées (ADF). L'héroïsme et le sacrifice du soldat ont permis aux Casques bleus de réaliser leur objectif de protéger les civils et de forcer les ADF à se retirer de la zone qu'elles voulaient attaquer, avec le risque de perturber la riposte contre l'Ebola, selon l'ONU. La famille du soldat malawite devra recevoir la médaille des mains de M. Guterres.
De son côté, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a souligné, dans un message à l'occasion de cette journée internationale, que les opérations de maintien de la paix des Nations-Unies sont déployées dans des endroits parmi les plus complexes et les plus difficiles, protégeant certaines des populations les plus vulnérables dans le monde.
« Nous travaillons en partenariat avec les Etats membres pour mettre en œuvre l'initiative +Action pour le maintien de la paix+, mise en place par le Secrétaire général pour renforcer le maintien de la paix, notamment améliorer la protection des civils, qui est au cœur de notre action », a-t-il rappelé.
« Pour des centaines de millions de personnes, le maintien de la paix représente le dernier espoir. Il a besoin de tout notre soutien », a dit M. Lacroix.
Le plus souvent déployés dans les zones où les populations civiles sont le plus en danger, les Casques bleus de l'ONU protègent les personnes les plus vulnérables dans les conflits, notamment les populations déplacées ou celles qui fuient leurs maisons, ou qui sont menacées en raison de leur religion, de leur âge, de leur appartenance ethnique ou de leur sexe.
Les Casques bleus s'acquittent de cette importante tâche dans des environnements de plus en plus complexes, notamment en République centrafricaine (MINUSCA), au Mali (MINUSMA) et en République démocratique du Congo (MONUSCO).
L'Assemblée générale de l'ONU a choisi le 29 mai pour marquer la Journée internationale des Casques bleus, car c'est à cette date qu'en 1948, le Conseil de sécurité a établi la première opération de maintien de la paix, l'Organisme des Nations-Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST) au Moyen-Orient.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.