Le polisario sèchement recadré en Nouvelle-Zélande    Ramadan: Kaïs Saïed écrit au roi Mohammed VI    Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec la Tunisie    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    SM le Roi félicite les Chefs d'Etat des pays islamiques à l'occasion du mois sacré de Ramadan    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Tayeb Hamdi: Sans respect strict et généralisé, les mesures restrictives ne seront jamais suffisantes    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Ramadan/Maroc: Le renforcement des mesures restrictives dicté par la nature imprévisible du virus (El Otmani)    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    M. Rabbah : Le système électrique de la prochaine décennie sera basé sur des énergies propres et renouvelables    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nasser Bourita sur le dialogue inter-libyen : « Il s'agit d'un dialogue inter-libyen et non d'un dialogue sur la Libye »
Publié dans L'observateur du Maroc le 07 - 10 - 2020

Confiant en l'avenir, le Maroc fait avancer le processus onusien pour la paix en Libye.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, met les points sur les « i » concernant le dialogue inter-libyen et son bon déroulement au Maroc.

Les accords auxquels sont parvenues la délégation du Haut conseil d'Etat et celle de la Chambre des représentants lors du 2e round du dialogue inter-libyen de Bouznika sont décisifs pour le choix des titulaires des postes de souveraineté et ce, conformément à l'article 15 de l'accord de Skhirate, a affirmé, mardi soir, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, se félicitant de l'esprit positif ayant marqué ce round.
Un rapport contenant ces accords sera soumis aux présidents du Haut conseil d'Etat et de la Chambre des représentants pour approbation, a souligné Bourita qui s'exprimait lors d'un point de presse tenu au terme de ce 2-ème round, relevant que le dialogue inter-libyen de Bouznika dispose de tous les éléments et facteurs favorisant sa réussite.
Parmi ces facteurs, le ministre a cité le soutien clair du Roi Mohammed VI et du Royaume à tout ce qui contribue à la stabilité de la Libye et qui permet à ce pays de sortir de la crise qu'il connaît depuis des années, ajoutant que la Vision Royale a pour fondement le soutien «inconditionnel» des frères Libyens et de toutes leurs initiatives visant à parvenir à des consensus et à résoudre la crise.
Le Royaume demeurera, conformément aux Hautes Instructions Royales, une terre d'accueil pour tous les frères libyens sans aucune distinction, a encore dit Bourita, notant que le Maroc adopte une position constructive, basée sur une neutralité positive et destinée à aider les Libyens à dépasser toutes les difficultés.
Le ministre a, par ailleurs, relevé qu'il s'agit d'un dialogue inter-libyen et non d'un dialogue sur la Libye et que ce dernier est mené par les Libyens eux-mêmes sans aucune ingérence, ce qui permet aux parties de s'entendre et de débattre pour parvenir à un consensus.
Il a aussi indiqué que le dialogue de Bouznika a prouvé l'efficience de cette approche qui accorde aux Libyens la possibilité de résoudre eux-mêmes leurs problèmes, de même que la Libye n'a pas besoin de tutelle ni d'ingérence.
Ce dialogue table sur les institutions légitimes, à savoir le Haut conseil d'Etat et la Chambre des représentants, en tant que principaux fondements de toute solution en Libye, en partant de la légitimité et de l'esprit de responsabilité, a-t-il poursuivi, faisant remarquer que les deux délégations ont fait prévaloir l'intérêt supérieur et ont réagi avec responsabilité en cherchant un consensus à tous les différends.
Ce round a donné lieu à d'importants accords, a-t-il insisté, appelant à préserver cette dynamique en poursuivant le dialogue.
Cette dynamique pourra être bénéfique pour avancer dans d'autres processus que les Libyens vont choisir, a estimé le ministre, relevant que le Maroc est toujours disposé à les accueillir pour poursuivre le dialogue.
Ce dialogue permettra d'avancer vers la résolution de plusieurs questions concernant le peuple libyen et la crise dans ce pays, a-t-il conclu.

Importantes avancées
Les deux délégations avaient repris, vendredi soir, le deuxième round, qui intervient près d'un mois après un premier round ayant réuni les deux parties (06-10 septembre dernier) à Bouznika et qui a abouti à un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté.
Les deux parties avaient convenu, dans le communiqué final conjoint sanctionnant les travaux du premier round, de poursuivre ce dialogue et de reprendre leurs rencontres afin d'achever les mesures nécessaires qui garantissent l'application et l'activation de cet accord.
Les deux parties avaient de même souligné que ces réunions interviennent en application de l'article 15 de l'accord politique libyen conclu à Skhirat en décembre 2015 et en confirmation des conclusions de la conférence de Berlin soutenant la solution politique et sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, et s'expliquent par leur conscience des répercussions dangereuses nées de la division politique et institutionnelle qui a fait que le citoyen a perdu confiance en le rôle des institutions législatives, exécutives et de contrôle, en raison des mauvaises conditions de vie à tous les niveaux.
D'après la déclaration finale, "les aboutissements du dialogue entre les deux délégations constituent un apport sur lequel il est possible de capitaliser, pour instaurer la stabilité dans le pays et mettre fin à la division institutionnelle".
L'accueil par le Maroc de ces réunions constitue une consécration des efforts du Royaume visant à réunir les conditions adéquates et à créer un climat propice pour parvenir à une solution politique globale en Libye, afin de surmonter la crise dans ce pays et de réaliser les espoirs et les aspirations du peuple libyen pour édifier un Etat civil et démocratique qui jouit de la paix, de la sécurité et de la stabilité.

LIRE AUSSI
Dialogue inter-libyen : Appel des représentants libyens au soutien du processus de Bouznika


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.