L'Iran proteste l'arraisonnement de ses navires et détourne deux pétroliers grecs    Ukraine: l'armée russe confirme la conquête de la localité clé de Lyman    Lions de l'Atlas : Noussair Mazraoui forfait contre les Etats Unis    Lors de son 8è congrès, l'Alliance de l'enseignement privé adopte le statut et du règlement intérieur    Congo-Cameroun. 347 km de fibres optiques    Une digitalisation « déshumanisée » n'atteindra jamais son objectif (Hassan Alaoui)    Transport/logistique: Abdeljalil souligne la nécessité d'asseoir une souveraineté nationale    Zimbabwe. L'inflation atteint des sommets    Vidéos. Un étudiant marocain, accusé d'avoir combattu pour l'Ukraine, risque la peine de mort    Inflation au Maroc: Fitch alerte sur la détérioration des finances publiques    Real Madrid vs Liverpool: Paris, capitale mondiale du foot le temps d'un duel de prestige    PSG : Achraf Hakimi était au courant pour la prolongation de Kylian Mbappé    Forfait, Riyad Mahrez s'offre des moments de détente à Marrakech    Maroc: la croissance prévue à 1,8% en 2022, selon la BAD    Hépatite d'origine inconnue chez les enfants : 650 cas probables dans le monde    Intégration des étudiants d'Ukraine. Les solutions du ministère    L'Union africaine souligne la responsabilité des pays d'accueil dans la protection des réfugiés    Le Marocain Aomar Boum cosigne le livre «Wartime North Africa : A Documentary History, 1934–1950»    Benslimane : Le 15e Festival national de zajal célèbre le «Zajal au féminin» du 3 au 5 juin    La 5ème édition des rencontres Internationales de Toumliline, du 31 mai au 2 juin    Sahara : Le Burkina Faso appuie le plan d'autonomie comme seule et unique solution    La HACA signe une convention de partenariat avec le régulateur des médias capverdien    Les ventes à l'export de Chery ont augmenté de janvier à avril 2022    Indice mondial de performance des ports à conteneurs : Tanger Med en 6è position    Marine Royale: 1,5 tonne de drogue saisie au large de Tanger    Revue de presse quotidienne de ce samedi 28 mai 2022    Sothema. Le chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre 2022    UA : La solidarité agissante du roi Mohammed VI en Afrique, socle de l'engagement humanitaire du Maroc    Plus de 700 exposants de 55 pays, à l'occasion de la 27ème édition du SIEL    Chelsea annonce un « accord final et définitif » pour son rachat    Faouzi Lekjaa rend visite au Wydad    La revue de presse du samedi 28 mai    Maroc : interdiction d'une manifestation non autorisée contre la vie chère    Le secteur des assurances au Maroc appelé à relever plusieurs défis    Fusillade au Texas: la police sous le feu des critiques    Tottenham: Conte tranche pour son avenir    Météo au Maroc: les prévisions du samedi 28 mai    5 façons dont les partenariats de l'ONU favorisent la paix et le développement    Tests PCR : le Conseil de la Concurrence juge les marges des laboratoires "élevées"    Billets WAC-Al Ahly : « En ligne »...d'attente !    Nasser Bourita représente SM le Roi aux deux sommets extraordinaires de l'UA à Malabo    Le SIEL sera-t-il organisé en permanence à Rabat?    Casablanca : 1er championnat de lecture rapide et mind mapping en Afrique les 28 et 29 mai    L'ONU rend hommage à l'action des Casques bleus marocains déployés en RDC    «Yallah Rouh», nouveau single de Samira Saïd en dialecte marocain    Maintien de la paix: l'ONU exprime son « extrême reconnaissance » au Maroc    Patrimoine urbain : Appel au renforcement de l'arsenal juridique    Festival de Cannes 2022 : Sofia Saidi attire les regards sur le tapis rouge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Uruguay : l'ex-président «Pepe» Mujica quitte la vie politique
Publié dans L'opinion le 21 - 10 - 2020

Il refusait les conventions, ce chantre de la frugalité reversait la quasi-totalité de ses revenus à un programme de logement social.
J osé «Pepe» Mujica, président de l'Uruguay de 2010 à 2015, figure emblématique de la gauche latinoaméricaine, a décidé de quitter la vie politique en renonçant à 85 ans à son mandat de sénateur.
La pandémie de coronavirus a précipité la décision de l'atypique ancien président, d'abord élu député en 1995, qui souffre d'une maladie immunitaire.
«Cette situation m'oblige, avec beaucoup de regret pour ma profonde vocation politique, à vous demander de gérer ma démission», a-t-il déclaré mardi devant le Sénat où il avait été réélu en 2019.
«La pandémie m'a jeté dehors», a-t-il lancé. «Être sénateur, c'est parler aux gens, aller à leur rencontre, ça ne se joue pas dans les bureaux (...) Et je suis doublement menacé, par la vieillesse et par la maladie», a-t-il ajouté, disant partir «reconnaissant, avec de nombreux souvenirs et une profonde nostalgie».
Ex-guérillero au verbe spontané, sans langue de bois et souvent polémique, il était devenu célèbre dans le monde entier en faisant adopter des mesures progressistes dans le pays latino-américain: avortement, mariage homosexuel ou légalisation du cannabis, une première mondiale en 2013.
Refusant les conventions, ce chantre de la frugalité reversait la quasi-totalité de ses revenus à un programme de logement social, s'attirant le surnom de «président le plus pauvre du monde».
Ministre de l'Agriculture de 2005 à 2008, il revendiquait ses racines paysannes. Il conduisait lui-même sa vieille Coccinelle et avait refusé de vivre dans la résidence présidentielle, préférant habiter dans sa modeste ferme des environs de Montevideo, entouré de deux gardes du corps, où il continuait à cultiver des fleurs.
« La vie s'en va, les causes demeurent »
«La seule chose permanente dans la vie c'est le changement», a encore déclaré «Pepe» Mujica, désireux d'»aider à construire l'avenir» en «donnant sa chance aux nouvelles générations».
«La vie s'en va, c'est inévitable, mais les causes, elles, demeurent». José Mujica est un des fondateurs dans les années 1960 de la guérilla d'extrême-gauche des Tupamaros. Blessé par balles en 1970, il fut emprisonné toute la durée de la dictature en Uruguay (1973-1985). Placé à l'isolement, il fut aussi torturé.
Il s'était mis d'accord pour rendre son tablier de sénateur le même jour qu'un autre ancien président uruguayen, le centriste Julio Maria Sanguinetti (1985-1990 et 1995-2000), premier président après la dictature (1973-1985).
Avocat, journaliste, écrivain, M. Sanguinetti, 84 ans, a également présenté sa démission devant le Sénat afin de pouvoir se concentrer sur les destinés de son parti de toujours, le Partido colorado uruguayen.
Les deux ex-chefs de l'Etat, farouches opposants politiques durant des années, ont enfreint les protocoles sanitaires pour se donner un «abrazo» (accolade, ndlr) applaudis debout par les sénateurs de cette chambre haute où ils ont tous deux siégé de nombreuses années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.