e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Se lever tôt le matin : les techniques efficaces pour se réveiller sans fatigue    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Maire : Un «boulot» bien payé    Proximité culturelle et sportive    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Le Cameroun est prêt    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Les équipes à suivre de très près    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»
Publié dans L'opinion le 26 - 11 - 2020

Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain a saisi l'Organisation des Nations Unies (ONU) et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme (HCDH) pour condamner vivement les actions déstabilisatrices que mène le groupe séparatiste «Polisario», appuyé par l'Algérie, pour porter atteinte à la paix, à la quiétude et au développement de la région du Sahara marocain.
Dans une lettre adressée au Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, et au Haut-Commissaire des Droits de l'Homme à Genève, Michelle Bachelet, par le coordinateur de son Comité de Pilotage, Ahmed Mohamed Gain, la Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara Marocain indique que la dernière itération de la stratégie du «polisario» visant à contrarier l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc, seule garantie d'un exercice effectif du droit à l'autodétermination des populations du Sahara marocain, fût le blocage du poste-frontière marocain d'El Guerguerat par un groupe de civils encadrés par des éléments lourdement armés du «polisario».

Il s'agit d'une violation caractérisée des résolutions du Conseil de Sécurité, qui exigent du «polisario» de s'abstenir de toute action de déstabilisation à l'est et au sud du dispositif marocain de défense, et du cessez-le-feu en vigueur depuis 1991, ajoute-t-il.
«Il ne vous échappera pas que cette action de blocage ne pouvait qu'avoir l'aval et l'appui de l'Algérie, qui a créé le "polisario" et auquel elle apporte un appui politique, logistique, financier et diplomatique», a écrit M. Gain dans cette lettre, précisant que l'Algérie est le pays hôte des camps de Tindouf, qui ont été placés sous l'autorité du "polisario" dans une violation flagrante du droit international humanitaire et d'où ont été déployés les éléments responsables du blocage d'El Guerguerat.

Propagande et violation des droits de l'Homme

L'agence de presse officielle de l'Algérie, Algérie Presse Service, s'est transformée en un organe de propagande à l'encontre du Maroc, un Etat souverain membre de l'ONU et pourvoyeur de paix et de stabilité dans son environnement, en violation des principes inscrits dans la Déclaration sur les relations amicales entre les Etats, portée par la résolution 2625, a encore noté M. Gain.


L'action de blocage du poste-frontière d'El Guerguerat, un point de transit stratégique pour toute la région de l'Afrique de l'Ouest, illustre le danger que posent les actions déstabilisatrices du "polisario" sur la paix et la sécurité internationales, explique-t-il.

Le mouvement du "polisario" a une attitude ambivalente à l'égard des droits de l'Homme qu'il ne cesse d'instrumentaliser à des fins politiques, de manière éhontée, selon les échéances et agendas et qu'il utilise à sa guise en tant qu'outil de propagande et de pression pour faire avancer ses objectifs et son dessein séparatiste loin de toute réelle et sincère adhésion aux nobles valeurs afférentes à ces droits humains et à leur respect.
Pas de place aux surenchères
Dans l'attente d'un règlement définitif de ce différend sur le Sahara marocain, «il est inacceptable que notre pays, nos Provinces du Sud fassent l'objet de calculs prémédités et de surenchères de la part de quiconque, sous prétexte des droits de l'Homme, sans être au fait de la réalité de la situation dans le Sahara marocain», soutient M. Gain.

«Le retrait formel du cessez-le-feu que vous a annoncé le "polisario" est un développement gravissime, qui dénote la volonté de l'Algérie et du "polisario" d'entraîner la région dans l'instabilité», poursuit-il, notant que le recours à des attaques nocturnes contre le dispositif marocain de défense illustre les intentions belliqueuses du "polisario", appuyé par l'Algérie.

Par ailleurs, l'utilisation d'armes lourdes et coûteuses par le "polisario" lors de ses attaques doit être contrastée avec la situation humanitaire dans les camps de Tindouf, et vient une nouvelle fois confirmer le détournement à grande échelle de l'aide humanitaire destinée aux populations de ces camps, fait observer le coordonnateur du Comité. Ainsi, la Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain appelle le Secrétaire général à faire pression sur l'Algérie et le "polisario" pour qu'ils respectent leurs engagements, les résolutions du Conseil de Sécurité et les appels à la préservation du cessez-le-feu.


Il fine, M. Gain fait part de l'engagement de la plateforme, une structure indépendante rassemblant des juristes, des journalistes, des universitaires et des acteurs de la société civile issus de 155 pays, en faveur de la paix et de la quiétude du Sahara marocain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.