Collaboration entre la DGST et le FBI pour la neutralisation d' un soldat américain radicalisé    Le Maroc réitère son appel à la création d' une Plateforme des experts africains de la lutte contre les épidémies    Avancées substantielles du programme Compact II du Millenium challenge    La crise chamboule profondément l' activité des entreprises à fin 2020    Travail décent : une denrée rare en Afrique du Nord    Le Maroc et les USA organisent une réunion régionale sur la coopération en matière de lutte contre la prolifération nucléaire    Israël rouvre sa mission diplomatique au Maroc    Enfin, une victoire de l'EN avec la manière    Tuchel rebondit à Chelsea en quête de certitudes    Hommage appuyé au génie marocain dans la gestion de cette richesse vitale    1.776 douars ciblés par le Plan national de lutte contre la vague de froid    Derb jrane sous les décombres    Affaire "Hamza mon Bb" : Le verdict est tombé, prison ferme pour Batma    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Face à l'évolution du monde et de son voisin le Maroc, l'Algérie «semble absente»    Casablanca: La trémie des Almohades achevée « d'ici fin mars »    Madrid plaide pour le renforcement du dialogue et de la coopération avec le Maroc    La face cachée de la lune     Gomez quitte Bergame pour Séville    L'Inter de Lukaku vient à bout du Milan d'Ibrahimovic    Baadi positif à la Covid-19    L'acte d'accusation de Trump déposé dans un Capitole encore meurtri par les violences    9.900 détenus ont bénéficié de procès à distance du 18 au 22 janvier    Auschwitz. La Shoah et nous    Sinopharm arrivé au Maroc : le ministère laconique sur le nombre de doses    Le malheur des uns fait le bonheur de l'autre    Approbation de la création de 21 établissements    Tenue d'un webinaire international sous le thème "Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l'altérité"    "Bladifqalbi" mise sur la Toile    Le Parlement canadien désigne les "Proud Boys " comme une " entité terroriste "    Sofia Essaïdi crève l'écran sur TF1    Avenir du textile marocain : «après une baisse de près de 36%, le secteur a pu retrouver son dynamisme»    CGEM : Un travail participatif en faveur de la relance    JLM Alumni organise sa caravane solidaire habituelle ce week-end    Conseils de Ford : Les astuces proposées pour protéger sa voiture du froid    Une musique picturale mystique    Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus    Zhour Maamri passe l'arme à gauche    Tir sportif : La 4ème édition du Grand prix du Maroc du 28 janvier au 6 février à Rabat    Première feuille de route pour Stellantis : L'électrique avant tout    CHAN / Rwanda-Togo (3-2) : Les Rwandais accompagnent le Maroc en quarts de finale    Emballage industriel : une nouvelle usine pour DS Smith Tecnicarton à Kénitra    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce aux tremblements de terre    Le dialogue interreligieux au service des nouvelles générations : Les Oulémas travaillent sur la transmission de la mémoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





USA : Obama, Clinton et Bush promettent de se faire vacciner devant les caméras
Publié dans L'opinion le 05 - 12 - 2020

Pour rassurer les Américains sceptiques quant à la sûreté du vaccin anti-Covid-19, trois anciens présidents du pays de l'Oncle Sam ont fait part de leur volonté de se faire vacciner devant les caméras.
Les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton ont affirmé cette semaine qu'ils se feraient vacciner publiquement, une fois le vaccin anti-Covid-19 disponible aux Etats-Unis, pour encourager leurs concitoyens à suivre la même voie.
Obama a déclaré que si le Dr Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses du pays, estimait que le vaccin était sûr et efficace, il se ferait vacciner. «Je vous promets que quand il aura été fait pour des personnes moins à risque, je le prendrai. Je finirai peut-être par le prendre à la télévision ou le faire filmer, juste pour que les gens sachent que je fais confiance à cette science», a-t-il affirmé dans le «Joe Madison Show», un programme de la radio SiriusXM.
Suite aux commentaires d'Obama, ses prédécesseurs George W. Bush et Bill Clinton ont affirmé qu'eux aussi seraient favorables à une vaccination publique.
Pour la promotion de la vaccination
CNN a rapporté que Freddy Ford, le chef de cabinet de Bush, a indiqué que l'ancien président avait contacté Dr Fauci et le Dr Deborah Birx, coordinatrice de la réponse au coronavirus de la Maison Blanche, pour voir s'il pouvait aider à promouvoir la vaccination.
«Premièrement, les vaccins doivent être jugés sûrs et administrés aux populations prioritaires», a déclaré Ford sur la chaîne de télévision américaine. «Ensuite, le président Bush fera la queue pour le sien, et le fera volontier devant la caméra», a-t-il ajouté.
L'attaché de presse de Clinton, Angel Urena, a également déclaré à CNN que le 42ème président serait prêt à prendre un vaccin en public à la télévision si cela poussait les Américains à faire de même.
Biden «heureux» de se faire vacciner
Une tribune dans The Washington Post appelait le président élu Joe Biden, 78 ans, et sa future vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, à se faire vacciner en direct à la télévision afin de convaincre les sceptiques, nombreux aux Etats-Unis face à la vitesse de développement des vaccins contre le Covid-19.
Interrogé sur le sujet, Joe Biden a dit jeudi qu'il serait «heureux» de se faire vacciner en public dès que le Dr Fauci recommanderait de le faire.
Les commentaires des anciens présidents interviennent alors que les sociétés pharmaceutiques Pfizer et Moderna s'activent pour faire approuver leurs vaccins contre le coronavirus par les régulateurs américains avant la fin de l'année.
Le développement rapide des vaccins anti-Covid-19 suscite un certain scepticisme parmi une partie des Américains qui s'inquiètent des risques des vaccins et leur efficacité. Les deux sociétés affirment que leurs vaccins sont efficaces à environ 95%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.