L'Arabie saoudite vise la neutralité carbone d'ici 2060    Covid-19 : Le CHU Ibn Sina dément le décès d'une étudiante à cause du vaccin    L'exercice conjoint bilatéral Pakistan-Maroc 2021 touche à sa fin (Vidéo)    Coronavirus : Le vaccin Pfizer efficace à 90% chez les 5-11 ans    Aérien. Le Maroc actualise la liste des pays de la liste B    Aérien. Le Canada rouvre les vols directs en provenance du Maroc    Sahara marocain: La Jordanie réaffirme son soutien à l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Maroc    Afghanistan: L'état islamique revendique une attaque à l'origine de la panne de courant à Kaboul    En quoi la décision royale dérange le clan Aziz Akhennouch ?    Football féminin : Rencontre entre le président de la Fédération espagnole et Mme Khadija Ila, présidente de la Ligue nationale    Football : Assemblée générale ordinaire à distance de l'IRT    Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    Meurtre du député britannique David Amess : le suspect sera jugé en mars 2022    Royal Air Maroc. Vols Casablanca-Montréal: ce qu'il faut savoir    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



3ème Edition de la conférence « Parlons Développement » : Faire des jeunes les moteurs du développement durable
Publié dans L'opinion le 16 - 09 - 2021

La pandémie de la Covid-19 a déclenché, en une courte période, une crise sans précédent entraînant des effets négatifs sur l'économie mondiale, le progrès social et l'atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) dont les jeunes en sont les moteurs. C'est l'objectif assigné à la 3ème Edition de la conférence « Parlons Développement » de ce vendredi 17 septembre à l'initiative du PNUD, de la Banque Mondiale et du Policy Center for the New South.
La pandémie Covid-19 a montré qu'il faut innover dans la recherche d'une solution durable au développement à travers l'implication de toutes les couches sociales dont les jeunes en premier lieu. C'est à cette préoccupation que tenteront de trouver des pistes de réflexion les conférenciers de la 3ème édition de la série de conférences « Parlons Développement », un webinaire qui est prévu ce vendredi 17 septembre à l'initiative du PNUD, de la Banque Mondiale et du Policy Center for the New South.
Placée sous le thème « Les jeunes, moteurs du changement vers un développement durable », cette visioconférence vient à point nommé. En effet, comme le soulignent les organisateurs, la pandémie de la Covid-19 a déclenché, en une courte période, une crise sans précédent entraînant des effets négatifs sur l'économie mondiale, le progrès social et l'atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) dont les jeunes en sont les moteurs
Le Maroc, qui jouit d'une forte proportion de jeunes, peut ainsi tirer profit de l'aubaine démographique et en faire un levier de création de richesses et d'accélération de la croissance au cours des prochaines années.
D'ailleurs, la 3ème édition de cette série de conférences connaîtra la participation des deux communautés Youth Leaders Program du PNUD et Atlantic Dialogues Emerging Leaders du PCNS. Car malgré des réalités parfois difficiles, les jeunes montrent que d'autres chemins sont possibles et ouvrent de nouvelles perspectives.
Elle a pour objectif d'ouvrir le débat sur la participation citoyenne, politique et entrepreneuriale des jeunes marocains en abordant également le lien existant entre le suivi des Objectifs de développement durable et la composante jeunesse, en tant que moteur de développement. Car il est plus qu'urgent de s'interroger sur les transformations durables, aussi bien positives que négatives, que cette crise peut engendrer, et leurs impacts sur les ODD, est le leitmotiv de cette initiative, qui se veut une plateforme de débat et d'échanges.
L'action et le changement
Pour comprendre la portée de cette conférence, il faut dire que Youth Leadership Programme est venu en réponse aux besoins actuels en matière de mesures alternatives pour l'action et le changement social.
Pour ce faire, le PNUD organise, depuis l'année 2015 le YLP. Sa vocation est d'investir dans les jeunes femmes et hommes de la région afin de libérer leur potentiel pour devenir des innovateurs sociaux, des leaders et une puissante force de changement dans leurs communautés, leurs pays et dans leur région en général. Et le Maroc ne fait pas exception.
D'ailleurs, le bureau du PNUD au Royaume a rejoint l'expérience YLP depuis sa deuxième édition pour aider les jeunes marocains à débloquer les problèmes sociaux locaux en utilisant le pouvoir de l'innovation sociale et la connaissance des ODD. Depuis, le programme au Maroc a obtenu d'excellents résultats avec les organisations partenaires au service des jeunes et a généré un grand impact pour être considéré comme l'un des pays les plus actifs du YLP dans la région.
En outre, il fournit aux jeunes des outils pour développer leurs propres solutions uniques et innovantes afin de relever les défis de la vie réelle et faire avancer l'Agenda 2030 et ses 17 objectifs. Il offre une formation et un renforcement des capacités aux jeunes par le biais d'ateliers, de camps d'innovation, de hackathons et d'autres activités. L'innovation centrée sur l'humain et la méthodologie du Design Thinking fournissent des outils précieux pour l'innovation sociale et pour relever les défis complexes du développement dans la région.
Depuis son lancement en 2015, YLP a mené cinq cycles avec succès et, à la fin de 2019, a travaillé avec plus de 20 000 jeunes participants.
Secteurs d'activité
Pour ce qui de la deuxième composante de cette conférence qu'est le programme Atlantic Dialogues Emerging Leaders (ADELs) du PCNS, son objectif est d'encourager et de dynamiser le dialogue et la coopération internationale ainsi que d'ériger des ponts entre les cultures, les régions, les secteurs d'activités et les générations.
Il faut souligner que chaque année depuis 2012, et en marge de sa conférence phare « Atlantic Dialogues », le Policy Center tient son programme ADEL qui réunit 40 à 50 jeunes leaders de l'espace atlantique et d'Afrique, triés sur la base de leurs compétences et réalisations avérées, pour participer à la conférence et débattre des thèmes d'importance stratégique.
Enfin rappelons que la conférence de ce vendredi sera animée par Asmae El Hajji, Consultante en management des organisations, formatrice et doctorante en sciences de gestion, et cofondatrice du Moroccan Leadership Institute (M.L.I). Elle traitera de l'engagement civique.
De son côté, Idriss El Fateh Hadef, Président fondateur de l'association Passagers et membre de la commission préfectorale de l'INDH Oujda-Angad, exposera sur « L'engagement politique ».
Pour sa part, Touria Benlafqih, Consultante en entrepreneuriat et en programmes de développement économique, gérante du cabinet de conseil EMPEOPLE et présidente de Al Maghreb Qudurate, se consacrera à « L'entreprenariat ».
Quant à Hatim Al Othmani, Chef de projet au Bureau National Erasmus+ Maroc et président de l'ONG Atlas4dev, il donnera les mots d'ouverture et de clôture ainsi que les recommandations. Tout un débat en perspective.
Wolondouka SIDIBE

Bon à savoir
A propos du PCNS

Le Policy Center for the New South (PCNS), think tank marocain, a pour mission de contribuer à l'amélioration des politiques publiques, aussi bien économiques que sociales et internationales, qui concernent le Maroc et l'Afrique, parties intégrantes du Sud global. Le PCNS défend le concept d'un « nouveau Sud » ouvert, responsable et entreprenant ; un Sud qui définit ses propres narratifs, ainsi que les cartes mentales autour des bassins de la Méditerranée et de l'Atlantique Sud, dans le cadre d'un rapport décomplexé avec le reste du monde.
Le think tank se propose d'accompagner, par ses travaux, l'élaboration des politiques publiques en Afrique, et de donner la parole aux experts du Sud sur les évolutions géopolitiques qui les concernent. Le PCNS organise tout au long de l'année une série de rencontres de formats et de niveaux différents, dont les plus importantes sont les conférences internationales annuelles « The Atlantic Dialogues » et « African Peace and Security Annual Conference » (APSACO). Il comprend plus de 300 membres. Le PCNS contribue ainsi au dialogue intergénérationnel et à l'émergence des leaders de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.