Botola : Le Wydad de Casablanca s'impose à domicile face à la RS Berkane    Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Covid-19: 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccinCovid    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Premier League: Haaland et Manchester City se régalent contre United    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Quelle culture voulons-nous ?    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Meurtre de Shireen Abu Akleh : Les images du martyr décortiquées par CheckNews
Publié dans L'opinion le 12 - 05 - 2022

En couverture des opérations militaires israéliennes à Jénine en Cisjordanie occupée, la journaliste Shireen Abu Akleh a été tuée mercredi matin, et plusieurs témoins parlent d'un tir israélien.
La journaliste Shireen Abu Akleh, de la chaîne arabe Al-Jezeera, a été tuée mercredi matin, alors qu'elle couvrait des opérations menées par l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée. Plusieurs témoins parlent d'un tir israélien.
CheckNews a rassemblé et analysé une dizaine de vidéos, localisées ensuite sur une carte, afin de mieux comprendre le contexte de sa mort.
Tournées par des journalistes ou des témoins, différentes images montrent, dans un premier temps, le corps inerte de Shireen Abu Akleh, face contre terre. Ces vidéos ont été géolocalisées au nord du camp de réfugiés, situé à l'ouest de Jénine (point numéro 1 sur la carte). CheckNews a pu confirmer cette localisation à partir d'autres images de la rue.
Quelques secondes avant que son corps n'apparaisse à l'image, on entend sept détonations, qui semblent correspondre à des tirs venant en amont de cette rue, donc du sud. Une autre journaliste est abritée juste à côté, derrière un arbre. Quand un homme tente une première fois de traîner le corps de Shireen Abu Akleh, une nouvelle détonation retentit.
Les images montrent que la journaliste, équipée d'un casque et d'un gilet balistique estampillés presse, est blessée à la tête.
Des soldats israéliens présents au moment du meurtre
D'autres vidéos amateurs, rassemblées et géolocalisées par CheckNews, permettent d'éclairer les circonstances dans lesquelles la journaliste palestinienne a été tuée.
L'une de ces séquences, diffusée sur le réseau social TikTok à peu près au même moment que la mort de Shireen Abu Akleh, montre des soldats israéliens présents en haut de cette même rue, celle dont provenaient vraisemblablement les tirs qui ont tué la journaliste. Néanmoins, ces images, où l'on entend des détonations, ne permettent pas d'affirmer que ce sont ces militaires qui ont tiré sur Shireen Abu Akleh.
En effet, plus haut dans le quartier, des soldats israéliens échangent des tirs avec des hommes armés, visiblement membres de la résistance palestinienne (points 3 et 5 sur la carte).

Sur une vidéo diffusée par le ministère des Affaires étrangères, on aperçoit ainsi un groupe de Palestiniens, incluant des combattants armés, dont l'un tire dans une ruelle du camp de Jénine (point 3 sur la carte, la flèche correspondant à la direction des tirs). On y entend principalement l'homme derrière la caméra crier aux personnes qui l'entourent de faire attention.
Dans les dernières secondes de la vidéo (dont la version intégrale dure 26 secondes), une voix s'exclame : «Il y en a un qui est touché !» Mais sans préciser si elle s'exprime alors à propos d'un soldat israélien, ou d'un Palestinien. Ce qui contredit certaines, traductions, israéliennes en particuliers, selon lesquelles les Palestiniens se seraient félicités d'avoir «touché un soldat».
Dans un communiqué rendu public à 17 heures (heure française), l'armée israélienne a diffusé une vidéo de la même opération, mais côté israélien. On y aperçoit des soldats, dans le lotissement où a été filmée la scène du Palestinien ouvrant le feu, mais deux rues plus bas (point 5 sur la carte). De multiples détonations résonnent tout au long de la vidéo, mais la séquence s'interrompt lorsque les militaires rejoignent leurs véhicules, en haut de la rue où Shireen Abu Akleh a trouvé la mort (point 2 sur la carte).
A noter, enfin, qu'un groupe de Palestiniens, dont certains armés, évoluait également dans le secteur (point 4 sur la carte), comme le montrent différentes images et vidéos diffusées sur TikTok ainsi que sur un canal Telegram local.
Du côté de l'armée israélienne, on explique que des soldats intervenaient dans le camp de Jénine, afin «d'appréhender des personnes soupçonnées de terrorisme». «Des dizaines d'hommes armés palestiniens ont ouvert le feu et lancé des objets explosifs en direction des forces israéliennes, menaçant leur vie. Les soldats ont répliqué. Des personnes ont été atteintes», avance l'armée israélienne.
Les Palestiniens refusent de fournir aux Israéliens la balle du crime

L'Autorité palestinienne a rejeté une demande israélienne d'obtention de la balle qui a tué la journaliste de la chaîne d'information qatarie "Al-Jazeera", Shireen Abu Akleh, à Jénine, mercredi 11 mai (selon un membre du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine, Hussein Al-Sheikh).
Al-Sheikh a révélé que l'autorité mènera une enquête indépendante, affirmant qu'"Israël a demandé une enquête conjointe et qu'on lui remette la balle qui a assassiné la journaliste. Nous l'avons refusé".
Il a poursuivi dans un tweet, "Nous avons confirmé l'achèvement de notre enquête de manière indépendante, et nous informerons sa famille, les Etats-Unis d'Amérique, le Qatar et les instances officielles des résultats de l'enquête avec une haute transparence", avant de conclure que "toutes les indications, preuves et témoins confirment son assassinat par des unités spéciales israéliennes".
Le meurtre de la journaliste américano-palestinienne a été largement condamné par la communauté internationale et appelle à une enquête transparente qui montrerait qui était responsable de son meurtre.
L'éditorialiste de Haaretz, le journal de la gauche en Israël, affirme que seule une enquête internationale permettra d'obtenir des conclusions crédibles.
Aussi, de nombreux journalistes israéliens relatent les relations professionnelles et chaleureuses qu'ils ont entretenues avec Shireen.

La version palestinienne est qualifiée de pure propagande. La mort de la journaliste va devenir une excuse à des attaques terroristes contre Israël, souligne le Jerusalem Post.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.