Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Réouverture des frontières marocaines : Bourita opte pour la prudence    Wall Street sauve les meubles et termine en hausse    CAN-2021: Le Cameroun bat les Comores (2-1) et accède aux quarts de finale    Dr Merabet : Le pic des contaminations atteint du 17 au 23 janvier    La capacité d'accueil des cités universitaires en hausse de 7% pendant l'année en cours (ministre)    Burkina Faso : les militaires annoncent avoir pris le pouvoir et s'engagent au "retour à l'ordre constitutionnel"    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Environnement: HIT RADIO et l'UE récompensent les meilleurs projets (VIDEO)    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Real Madrid-Elche: Benzema cambriolé pendant le match (PHOTO)    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Banques: la position de change s'améliore    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Covid: l'OMS affiche son optimisme    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Turquie: l'aéroport d'Istanbul paralysé par la neige    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Températures prévues pour le mardi 25 janvier 2022    Covid-19/France : Le pass vaccinal remplace le pass sanitaire à compter de ce lundi    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon un rapport du HCR, rares sont ceux à pouvoir rentrer chez eux
réfugiés forever
Publié dans L'opinion le 16 - 06 - 2010

Seuls 251.000 réfugiés sur les 15 millions que compte la planète ont pu regagner leurs foyers en 2009, soit le taux le plus faible en vingt ans, annoncent les Nations unies.
Les conflits en Afghanistan, en Somalie et en République démocratique du Congo ont empêché de nombreux réfugiés originaires de ces pays d'y revenir, a indiqué Antonio Guterres, chef du Haut-Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR).
D'autres crises qui semblaient en voie d'apaisement, notamment en Irak et au Sud-Soudan, se sont révélées en 2009 plus persistantes qu'espéré et de nombreux déracinés n'ont donc pas pu y rentrer, ajoute Guterres dans un communiqué accompagnant le rapport.
"Les réfugiés en exil depuis au moins cinq ans constituent désormais la majorité des réfugiés du monde. Ce pourcentage ne pourra que s'accroître si le nombre de réfugiés en mesure de rentrer chez eux diminue", ajoute l'ancien Premier ministre portugais.
En général, un million de réfugiés rentrent dans leur pays de plein gré chaque année, indique le HCR.
L'organisme distingue les réfugiés, qui ne vivent plus dans leur pays d'origine, des "déplacés de l'intérieur", qui ont dû quitter leurs foyers mais sont restés dans le même pays.
Le nombre de réfugiés dans le monde est resté stable l'an dernier, à 15,2 millions. Environ 80% d'entre eux vivent dans des pays en développement. Le Pakistan en accueille 1,7 million, l'Iran et la Syrie 1,1 million chacun.
Les déplacés de l'intérieur sont quant à eux au nombre de 27,1 millions, auxquels il faut ajouter 983.000 demandeurs d'asile.
Le total de 43,3 millions de personnes exilées en 2009 est le plus élevé depuis le milieu des années 1990, indique le HCR.
Le HCR fournit une aide humanitaire et une protection aux réfugiés, et tente de faciliter leur installation dans un autre pays tant qu'ils ne peuvent rentrer chez eux.
Les Afghans et les Irakiens représentent aujourd'hui près de la moitié des réfugiés placés sous la responsabilité du HCR.
Au cours des dix dernières années, au moins 1,3 million de réfugiés ont été naturalisés par un autre pays, dont plus de la moitié par les Etats-Unis.
Selon le rapport, les déplacés en 2008 étaient « exposés à un large éventail de discriminations et de violations des droits humains suite à des politiques délibérées ou à un manque d'intérêt ». Dans 26 pays sur les 52 étudiés, les déplacés continuent à être confrontés à des attaques et à des violences après le déplacement. Le rapport a par ailleurs souligné les dangers menaçant les enfants, les femmes, les personnes âgées et les minorités ethniques.
D'après António Guterres, « le rétrécissement de l'espace humanitaire » constitue l'un des nombreux défis auxquels le monde est confronté dans sa tentative d'apporter de l'aide aux populations déplacées internes. L'impact de la crise mondiale financière ne doit pas permettre aux situations déjà négligées d'empirer, a-t-il plaidé, soulignant que les budgets de nombreuses agences humanitaires se réduisent, alors que s'accroissent les problèmes des personnes les plus vulnérables dans le monde.
A signaler enfin que sur le nombre total de personnes déracinées, le HCR s'occupe de 25 millions, dont un nombre record de 14,4 millions de personnes déplacées - contre 13,7 millions en 2007 - et 10,5 millions de réfugiés. Les 4,7 millions de réfugiés restant sont des Palestiniens sous le mandat de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.