DGAPR : reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Le gouvernement espagnol érige ses relations avec le Maroc en priorité dans la région du Maghreb    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CIH : Un produit net bancaire en hausse de 10,3% en 2020    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Employabilité : Rabat Business School signe avec T-MAN Group    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Algérie: le remaniement gouvernemental révèle des conflits de pouvoir entre la présidence et les militaires    Algérie : le Hirak du vendredi est de retour    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    VIH : Baisse drastique des dépistages à cause de la Covid-19    L'Algérie, à la traîne, reçoit 200 000 doses de vaccin chinois, le variant anglais du coronavirus détecté    Marrakech : un projet contre les violences à l'égard des femmes dans les espaces publics voit le jour    Fès : Les étudiants de l'UPF échangent avec Kamal Oudrhiri    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Elections : Le cordon entre syndicats et partis coupé ?    Edito : Cannabis    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    OMC : le Maroc plaide pour un TSD des pays en développement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Omar Hilale met à nu les assertions fallacieuses d'Alger et du Polisario    Entretien avec Sifeddine Dounia, le MC du nouveau talk-show de MBC5    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Le projet de loi relatif au processus électoral adopté en commission    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réussir la transition
Publié dans L'opinion le 18 - 01 - 2011

Le peuple tunisien vit une sorte d'euphorie et de soulagement après avoir obligé l'ex-président Ben Ali à fuir et à se réfugier en Arabie Saoudite pour échapper à son triste sort et à la vindicte populaire.
Le peuple tunisien, qui a souffert des années atroces de la dictature et de l'autoritarisme, a réussi la «Révolution du jasmin » et a mis fin à l'ère de la répression et du bafouement des droits humains.
Certes, il y a eu une certaine résistance de lobbies et de la garde présidentielle qui s'opposent au changement démocratique et craignent pour leurs privilèges acquis au détriment du peuple, mais la volonté populaire finira par triompher.
La constitution du gouvernement d'union nationale et le retour progressif du calme vont permettre au peuple tunisien de franchir une nouvelle phase de sa vie politique en se dotant d'institutions réellement représentatives, issues des urnes et exprimant les choix authentiques des citoyens.
La nouvelle équipe gouvernementale doit assurer le fonctionnement normal des établissements publics et des circuits commerciaux pour répondre aux besoins du peuple et réussir la transition démocratique.
Les élections présidentielles, qui seront organisées deux mois après la vacance du pouvoir, donneront l'occasion de mesurer l'engagement authentique pour rompre avec les pratiques du passé et pour concrétiser le changement auquel aspire le peuple tunisien.
Du temps de Ben Ali, on était souvent amené à amender le texte de la Constitution pour proroger le mandat présidentiel et permettre au président fugitif de succéder à lui-même.
Les consultations électorales ne reflétaient absolument pas la volonté des citoyens et consacraient des résultats qui atteignent 99,99%.
D'autre part, le nouveau gouvernement d'union nationale doit veiller à établir la démocratie, assurer le respect des Droits de l'Homme et le pluralisme politique et syndical.
Il doit organiser des élections législatives pour doter le pays d'institutions réellement représentatives et pour consacrer la séparation effective entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.
La Tunisie, qui a défié la dictature et la répression, a besoin maintenant de sécurité et de stabilité pour garantir un développement humain qui permet au peuple de profiter de ses ressources et de participer à la gestion de ses affaires tant au niveau national que local.
Le peuple tunisien, qui respire l'air de la liberté, doit se sentir fier de ce qu'il a accompli et doit être intimement associé aux chantiers de développement dans le cadre de la démocratie participative.
Il doit tout mettre en œuvre pour que la transition se passe dans le cadre de la solidarité populaire et de la conjugaison des efforts de tous pour garantir le bien-être et l'avenir des générations présentes et futures et pour trouver des solutions aux problèmes épineux dont a souffert la jeunesse des années durant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.