Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Coronavirus: les Marocains rapatriés de Wuhan ont quitté l'hôpital (VIDEO)    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Violence scolaire : Les nouvelles approches du ministère, selon Amzazi    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    L'OMP organise une session de formation sur la protection des droits des détenus    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Agadir : mise en échec d'une tentative de trafic de cigarettes et de tabac à narguilé    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Heureuse nouvelle pour Hamza Mendyl! (PHOTO)    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la barre
Personne ne peut invoquer sa propre turpitude
Publié dans L'opinion le 24 - 10 - 2011

Se présentent à la barre K.M. cinquante-trois ans, mère de famille (plaignante) et F.D employée comme femme de ménage, cette dernière est poursuivie pour vol et abus de confiance. Pourtant La femme de ménage s'acquitte parfaitement de sa tache.
La maîtresse de maisons s'était aperçue de disparition d'objets de valeurs et même ds bijoux disparues. La femme de ménage n´avait jamais été soupçonnée. Les employeurs ne voulaient jamais soupçonner la femme de ménage! Et pourtant, cela est arrivé ! Le vol a eu lieu.
De précieux objets ont été volés, malgré la précaution prise par madame qui avait demandé conseil à une amie, l'amie conseilla à la dame de poser dans un meuble une somme d'argent, juste pour tester la femme de ménage. Cette dernière mord à l'hameçon et s'empare de la somme d'argent dissimilé, une fois le méfait accompli. L'amie des employeurs se présente dans le lieu du vol accompagnée d'un policier en tenue de ville.
La femme de ménage passa à table puis restitua le butin, après quoi les employeurs déposèrent une plainte chez le parquetier. Seulement voilà! Chez la police judiciaire, la dame déclara avoir perdu plus de cinquante mille dirhams, mais chez le procureur le manque à gagner de vingt mille dirhams.
La femme de ménage a certes, avoué ses méfaits tout au cours du procès, en avançant « Outre la somme restituée, je ne prenais que quelques billets, monsieur le président. Pour l'avocat de la femme de ménage, il y a un doute qui profite l'accusé.
Ainsi quand la dame de maison se présente devant les juges elle fut incapable de préciser la somme volée en déclarant : « Sincèrement Monsieur le président, je n'ai aucune idée des sommes volées, ni des bijoux disparus. »
Cette bévue de la plaignante inspira le conseil de la prévenue qui annonça « Messieurs les juges, la plaignante ne peut préciser la valeur de ses pertes, elle a récupéré une somme volée.
Pour le magistrat debout, il déclare : « Les familles confient enfants et biens à ces domestiques, mais elles ne sont pas dignes de la confiance, la punition de cette dame doit être exemplaire, il faut punir sévèrement pour prévenir ».
Apres le réquisitoire du parquet, l'avocat de l'accusée entama son bal : « Cette pauvre femme de ménage était une dame exemplaire des années durant chez les mêmes employeurs, seulement confrontée à des frais imprévus , elle profita de l'imprudence de la maitresse de maison qui aurait du fermer les tiroirs et les armoires, la prévenue a avoué ses méfaits, c'est une mère de famille au fichier judicaire vierge, cela fait deux mois qu'elle est privée de ses enfants , la laisser derrière les barreaux aurait des conséquences fâcheuses pour ses enfants , il y a un doute , la plaignante est incapable de préciser la somme perdue. En appliquant l'axiome suivant « nul ne peut invoquer sa propre turpitude »la prévenue est déjà punie, elle doit etre relaxée. »
Après le dernier mot de la prévenue, les juges se retirent pour une mise en délibéré, avant de sortir avec un jugement.
La peine de prison ferme est égale aux jours passés dans la maison d'arrêt, la pauvre femme retrouvera ses enfants après l'accomplissement des formalités nécessaires au centre pénitencier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.